Amibe : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
m
m
 
Ligne 4 : Ligne 4 :
  
  
Les amibes sont de simples créatures unicellulaires qui ressemblent à de la gelée et sont bien souvent prises pour des méduses, car les deux espèces présentent certaines similitudes quand on les observe sous l’eau. Toutefois, elles sont foncièrement différentes. Les amibes n’ont pas besoin d’eau pour survivre. Du reste, elles en sortent fréquemment lorsque les proies se font rares. Hors de l’eau, elles sont capables de déployer des pseudopodes à une distance surprenante. Enfin, ce sont des prédateurs implacables, qui absorbent toute matière organique située en travers de leur chemin.

 Bien que les amibes puissent constituer de dangereux prédateurs pour les proies imprudentes, il est à noter qu’elles n’ont pas de cerveau et sont assez lentes. Cela signifie qu’on peut facilement les éviter quand on fait attention. Évidemment, il n’est pas toujours possible de faire attention, d’autant que les amibes se glissent partout.
+
Les amibes sont de simples créatures unicellulaires qui ressemblent à de la gelée et sont bien souvent prises pour des méduses, car les deux espèces présentent certaines similitudes quand on les observe sous l’eau. Toutefois, elles sont foncièrement différentes. Les amibes n’ont pas besoin d’eau pour survivre. Du reste, elles en sortent fréquemment lorsque les proies se font rares. Hors de l’eau, elles sont capables de déployer des pseudopodes à une distance surprenante. Enfin, ce sont des prédateurs implacables, qui absorbent toute matière organique située en travers de leur chemin. Bien que les amibes puissent constituer de dangereux prédateurs pour les proies imprudentes, il est à noter qu’elles n’ont pas de cerveau et sont assez lentes. Cela signifie qu’on peut facilement les éviter quand on fait attention. Évidemment, il n’est pas toujours possible de faire attention, d’autant que les amibes se glissent partout.
  
Les amibes sont monnaie courante dans les cours d’eau de l’[[Empire]]. Elles rampent lentement ou, lorsqu’elles sont pressées, se meuvent au moyen de pseudopodes capables d’atteindre la moitié de leur longueur totale. Elles se nourrissent de matière organique, en ignorant totalement les métaux et minéraux. Ce sont des créatures infatigables et dénuées de conscience, dont les seuls buts semblent être de se déplacer et de manger, qu’il s’agisse de feuilles, d’animaux morts, de champignons ou d’aventuriers endormis. Elles sont naturellement attirées par la chaleur (qu’elles associent à de la nourriture), mais évitent tout de même les extrêmes de température, susceptibles d’endommager leur membrane cellulaire. Pour le reste, elles sont dépourvues de sens. Bien que la plupart des amibes soient de taille modeste, certaines atteignent des dimensions considérables.
+
Les amibes sont monnaie courante dans les [[:Catégorie:Cours d'Eau|cours d’eau]] de l’[[Empire]]. Elles rampent lentement ou, lorsqu’elles sont pressées, se meuvent au moyen de pseudopodes capables d’atteindre la moitié de leur longueur totale. Elles se nourrissent de matière organique, en ignorant totalement les métaux et minéraux. Ce sont des créatures infatigables et dénuées de conscience, dont les seuls buts semblent être de se déplacer et de manger, qu’il s’agisse de feuilles, d’animaux morts, de champignons ou d’aventuriers endormis. Elles sont naturellement attirées par la chaleur (qu’elles associent à de la nourriture), mais évitent tout de même les extrêmes de température, susceptibles d’endommager leur membrane cellulaire. Pour le reste, elles sont dépourvues de sens. Bien que la plupart des amibes soient de taille modeste, certaines atteignent des dimensions considérables.
  
 
== Source ==
 
== Source ==

Version actuelle datée du 4 décembre 2019 à 09:07

S’il n’y avait qu’une seule raison de ne jamais camper près de l’eau, ce seraient bien ces blobs sanguinaires !
« Avant d’en voir une, je ne savais absolument pas à quoi m’attendre. Mais de son côté, Marta savait qu’il ne fallait pas que je rate ça, alors elle m’a conduit en amont. C’est donc là-bas, sur le bord du Stir, que j’ai vu ma première amibe. J’imaginais une sorte de grosse boule, ou tout du moins une masse en forme de bulbe, mais elles ne ressemblent pas du tout à cela. Celle-ci ressemblait à… disons… à ce que Kastor a vomi la nuit de Festag ! Elle faisait une vingtaine de centimètres de diamètre et se déplaçait lentement. Bon, une galette de dégueulis rampante n’est pas très effrayante en soi, mais quand elle est passée à l’attaque, j’ai failli en crever d’un arrêt cardiaque ; Véréna m’en est témoin ! Elle a tiré une sorte de… de bras ? Ou un truc dans le genre, qui s’est enroulé autour de ma jambe. Je ne sentais plus que cette maudite brûlure ! Même à travers mes vêtements ! Marta s’est mise à lui donner des coups à l’aide de la torche. Ça a réussi à la faire décamper et elle a filé dans le fleuve. Je vous jure que depuis ce coup-là, j’ai tellement les jetons que je ne dors plus près d’une source d’eau. »
- Daffen Maurer, collectionneur d’œufs


Les amibes sont de simples créatures unicellulaires qui ressemblent à de la gelée et sont bien souvent prises pour des méduses, car les deux espèces présentent certaines similitudes quand on les observe sous l’eau. Toutefois, elles sont foncièrement différentes. Les amibes n’ont pas besoin d’eau pour survivre. Du reste, elles en sortent fréquemment lorsque les proies se font rares. Hors de l’eau, elles sont capables de déployer des pseudopodes à une distance surprenante. Enfin, ce sont des prédateurs implacables, qui absorbent toute matière organique située en travers de leur chemin. Bien que les amibes puissent constituer de dangereux prédateurs pour les proies imprudentes, il est à noter qu’elles n’ont pas de cerveau et sont assez lentes. Cela signifie qu’on peut facilement les éviter quand on fait attention. Évidemment, il n’est pas toujours possible de faire attention, d’autant que les amibes se glissent partout.

Les amibes sont monnaie courante dans les cours d’eau de l’Empire. Elles rampent lentement ou, lorsqu’elles sont pressées, se meuvent au moyen de pseudopodes capables d’atteindre la moitié de leur longueur totale. Elles se nourrissent de matière organique, en ignorant totalement les métaux et minéraux. Ce sont des créatures infatigables et dénuées de conscience, dont les seuls buts semblent être de se déplacer et de manger, qu’il s’agisse de feuilles, d’animaux morts, de champignons ou d’aventuriers endormis. Elles sont naturellement attirées par la chaleur (qu’elles associent à de la nourriture), mais évitent tout de même les extrêmes de température, susceptibles d’endommager leur membrane cellulaire. Pour le reste, elles sont dépourvues de sens. Bien que la plupart des amibes soient de taille modeste, certaines atteignent des dimensions considérables.

Source

  • Warhammer JdR : Le Compagnon