Alaric le Fou : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
m (Source)
 
(3 révisions intermédiaires par un autre utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
'''Alaric''' était un [[Maître des Runes]] Nain, venu dans les terres qui formeraient plus tard l'Empire avec la compagnie du Roi [[Kurgan Barbe de Fer]], et il avait créé quelques-unes des armes les plus puissantes à avoir jamais été brandies. C'est lui qui permit à la tribu des [[Unberogens]] d'avoir les meilleurs armes et armures de toutes les tribus de l'ouest, grâce à ses précieux secrets de la forge qu'il enseigna aux forgerons de cette tribu, où naquît [[Sigmar]]. Après un siècle de dur labeur, les [[Croc Runique]]s furent offerts aux [[Comtes Électeurs]] de l’[[Empire]]. Certains prétendent que l’ampleur de la tâche rendit Alaric obsessionnel et paranoïaque, mais ses pairs affirmèrent qu’il s’agissait là de ses plus belles créations. Cependant, le [[Maître des Runes]] refusa de considérer qu’il avait atteint le sommet de son art.
 
'''Alaric''' était un [[Maître des Runes]] Nain, venu dans les terres qui formeraient plus tard l'Empire avec la compagnie du Roi [[Kurgan Barbe de Fer]], et il avait créé quelques-unes des armes les plus puissantes à avoir jamais été brandies. C'est lui qui permit à la tribu des [[Unberogens]] d'avoir les meilleurs armes et armures de toutes les tribus de l'ouest, grâce à ses précieux secrets de la forge qu'il enseigna aux forgerons de cette tribu, où naquît [[Sigmar]]. Après un siècle de dur labeur, les [[Croc Runique]]s furent offerts aux [[Comtes Électeurs]] de l’[[Empire]]. Certains prétendent que l’ampleur de la tâche rendit Alaric obsessionnel et paranoïaque, mais ses pairs affirmèrent qu’il s’agissait là de ses plus belles créations. Cependant, le [[Maître des Runes]] refusa de considérer qu’il avait atteint le sommet de son art.
  
Alaric se mit à chercher une nouvelle rune, et il finit par découvrir une variante de la [[Rune des Rois]] : la [[Rune des Âges]]. Non seulement celle-ci retenait et distillait la sagesse de ses porteurs pour la transmettre à leurs successeurs, mais elle donnait également à ceux-ci le contrôle de leur destinée. Celui qui l’arborait pouvait conquérir son propre sort, et celui de son peuple.
+
Alaric se mit à chercher une nouvelle rune, et il finit par découvrir une variante de la '''Rune des Rois''' : la '''Rune des Âges'''. Non seulement celle-ci retenait et distillait la sagesse de ses porteurs pour la transmettre à leurs successeurs, mais elle donnait également à ceux-ci le contrôle de leur destinée. Celui qui l’arborait pouvait conquérir son propre sort, et celui de son peuple.
  
Alaric se rendit rapidement compte que, quel que fût le matériel sur lequel il gravait la rune, il se brisait systématiquement au dernier coup de ciseau. Pierre, acier, gromril, écailles de dragon - rien ne semblait assez solide pour contenir les puissantes énergies de cette nouvelle rune majeure. Alaric se lança donc à la recherche d’un matériau assez robuste pour absorber la puissance de la rune. Pendant de longues décennies, il parcourut les chemins obscurs du [[Vieux Monde]], les montagnes et les forêts. Il ne trouva rien, mais son obsession s’accentua, si bien qu’hommes et nains lui attribuèrent bientôt un nouveau sobriquet : le Fou. D'autres disent que ce surnom vient du fait qu'il abandonna la vie traditionnel des Nains pour rester avec les humains, considérés comme des êtres primitifs et indignes de l'intérêt des nains.
+
Alaric se rendit rapidement compte que, quel que fût le matériel sur lequel il gravait la rune, il se brisait systématiquement au dernier coup de ciseau. Pierre, acier, [[Gromril|gromril]], écailles de [[:Catégorie:Créatures draconiques|Dragon]] - rien ne semblait assez solide pour contenir les puissantes énergies de cette nouvelle rune majeure. Alaric se lança donc à la recherche d’un matériau assez robuste pour absorber la puissance de la rune. Pendant de longues décennies, il parcourut les chemins obscurs du [[Vieux Monde]], les montagnes et les forêts. Il ne trouva rien, mais son obsession s’accentua, si bien qu’hommes et Nains lui attribuèrent bientôt un nouveau sobriquet : le Fou. D'autres disent que ce surnom vient du fait qu'il abandonna la vie traditionnel des Nains pour rester avec les humains, considérés comme des êtres primitifs et indignes de l'intérêt des Nains.
  
Alors qu’il empruntait ce qui est aujourd’hui la Route de la Vieille Forêt - qui n’était alors guère plus qu’un sentier à peine entretenu - il tomba dans une embuscade tendue par une bande de [[Skaven]]s. Bien qu’âgé et voûté, Alaric avait survécu à maintes batailles, et il élimina les hommes-rats sans difficulté. Et, non loin de là, il sentit la présence - comme seul un [[Maître des Runes]] en est capable - d’un minerai inconnu mais incroyablement puissant. Suivant son instinct, il se rendit au pied d’un chêne difforme et, entre ses racines torses, découvrit une substance apte à accueillir la Rune des Âges : de la [[Malepierre]]. N’hésitant que l’espace d’un battement de cœur, Alaric déterra le bloc. Peut-être sa sagesse avait-elle cédé devant l’obsession qu’il avait de prouver qu’il était le plus grand [[Maître des Runes]] de tous les temps. Peut-être le mal qui imprégnait la matière avait-il déjà assis sa domination sur le vieux nain.
+
Alors qu’il empruntait ce qui est aujourd’hui la Route de la Vieille Forêt - qui n’était alors guère plus qu’un sentier à peine entretenu - il tomba dans une embuscade tendue par une bande de [[Skaven]]s. Bien qu’âgé et voûté, Alaric avait survécu à maintes batailles, et il élimina les hommes-rats sans difficulté. Et, non loin de là, il sentit la présence - comme seul un [[Maître des Runes]] en est capable - d’un minerai inconnu mais incroyablement puissant. Suivant son instinct, il se rendit au pied d’un chêne difforme et, entre ses racines torses, découvrit une substance apte à accueillir la Rune des Âges : de la [[Malepierre]]. N’hésitant que l’espace d’un battement de cœur, Alaric déterra le bloc. Peut-être sa sagesse avait-elle cédé devant l’obsession qu’il avait de prouver qu’il était le plus grand [[Maître des Runes]] de tous les temps. Peut-être le mal qui imprégnait la matière avait-il déjà assis sa domination sur le vieux Nain.
  
Le reste de la vie d’Alaric n’est que rarement évoqué. On dit qu’il voyagea jusqu’aux [[Montagnes Grises]], où il érigea une forge alimentée par le sang brûlant des volcans. Là, il travailla la [[Malepierre]] nuit et jour, jusqu’à ce qu’il eût façonné une couronne étincelante, sur laquelle il inscrivit la [[Rune des Âges]].
+
Le reste de la vie d’Alaric n’est que rarement évoqué. On dit qu’il voyagea jusqu’aux [[Montagnes Grises]], où il érigea une forge alimentée par le sang brûlant des volcans. Là, il travailla la [[Malepierre]] nuit et jour, jusqu’à ce qu’il eût façonné une couronne étincelante, sur laquelle il inscrivit la '''Rune des Âges'''.
  
 
Alors qu’Alaric contemplait sa création, ses pensées s’éclaircirent subitement. Sa folie l’avait aveuglé, et il comprit que loin de donner à son porteur le contrôle de sa destinée, cette couronne ne ferait jamais qu’attiser la moindre étincelle de malice qu’elle trouverait chez lui, afin d’en faire le réceptacle des pensées néfastes de tous ses précédents porteurs.
 
Alors qu’Alaric contemplait sa création, ses pensées s’éclaircirent subitement. Sa folie l’avait aveuglé, et il comprit que loin de donner à son porteur le contrôle de sa destinée, cette couronne ne ferait jamais qu’attiser la moindre étincelle de malice qu’elle trouverait chez lui, afin d’en faire le réceptacle des pensées néfastes de tous ses précédents porteurs.
 +
 
Alaric fut horrifié par ce qu’il avait créé, mais il savait que la couronne ne pourrait jamais être détruite, aussi résolut-il de la cacher. Il se rendit dans la [[Grande Forêt]], sous les [[Collines Hurlantes]], et s’enfonça dans les profondeurs d’une mine naine plus ancienne que la [[Guerre de la Barbe]]. Là, il creusa une chambre forte, y déposa la couronne et scella le tout avec les plus puissantes des runes de protection.
 
Alaric fut horrifié par ce qu’il avait créé, mais il savait que la couronne ne pourrait jamais être détruite, aussi résolut-il de la cacher. Il se rendit dans la [[Grande Forêt]], sous les [[Collines Hurlantes]], et s’enfonça dans les profondeurs d’une mine naine plus ancienne que la [[Guerre de la Barbe]]. Là, il creusa une chambre forte, y déposa la couronne et scella le tout avec les plus puissantes des runes de protection.
  
Ligne 17 : Ligne 18 :
  
 
[[Catégorie:Personnages du Monde de Warhammer]]
 
[[Catégorie:Personnages du Monde de Warhammer]]
[[Catégorie:Personnalités Naines]]
+
[[Catégorie:Nains de Légendes]]

Version actuelle datée du 26 juin 2017 à 19:14

Alaric était un Maître des Runes Nain, venu dans les terres qui formeraient plus tard l'Empire avec la compagnie du Roi Kurgan Barbe de Fer, et il avait créé quelques-unes des armes les plus puissantes à avoir jamais été brandies. C'est lui qui permit à la tribu des Unberogens d'avoir les meilleurs armes et armures de toutes les tribus de l'ouest, grâce à ses précieux secrets de la forge qu'il enseigna aux forgerons de cette tribu, où naquît Sigmar. Après un siècle de dur labeur, les Croc Runiques furent offerts aux Comtes Électeurs de l’Empire. Certains prétendent que l’ampleur de la tâche rendit Alaric obsessionnel et paranoïaque, mais ses pairs affirmèrent qu’il s’agissait là de ses plus belles créations. Cependant, le Maître des Runes refusa de considérer qu’il avait atteint le sommet de son art.

Alaric se mit à chercher une nouvelle rune, et il finit par découvrir une variante de la Rune des Rois : la Rune des Âges. Non seulement celle-ci retenait et distillait la sagesse de ses porteurs pour la transmettre à leurs successeurs, mais elle donnait également à ceux-ci le contrôle de leur destinée. Celui qui l’arborait pouvait conquérir son propre sort, et celui de son peuple.

Alaric se rendit rapidement compte que, quel que fût le matériel sur lequel il gravait la rune, il se brisait systématiquement au dernier coup de ciseau. Pierre, acier, gromril, écailles de Dragon - rien ne semblait assez solide pour contenir les puissantes énergies de cette nouvelle rune majeure. Alaric se lança donc à la recherche d’un matériau assez robuste pour absorber la puissance de la rune. Pendant de longues décennies, il parcourut les chemins obscurs du Vieux Monde, les montagnes et les forêts. Il ne trouva rien, mais son obsession s’accentua, si bien qu’hommes et Nains lui attribuèrent bientôt un nouveau sobriquet : le Fou. D'autres disent que ce surnom vient du fait qu'il abandonna la vie traditionnel des Nains pour rester avec les humains, considérés comme des êtres primitifs et indignes de l'intérêt des Nains.

Alors qu’il empruntait ce qui est aujourd’hui la Route de la Vieille Forêt - qui n’était alors guère plus qu’un sentier à peine entretenu - il tomba dans une embuscade tendue par une bande de Skavens. Bien qu’âgé et voûté, Alaric avait survécu à maintes batailles, et il élimina les hommes-rats sans difficulté. Et, non loin de là, il sentit la présence - comme seul un Maître des Runes en est capable - d’un minerai inconnu mais incroyablement puissant. Suivant son instinct, il se rendit au pied d’un chêne difforme et, entre ses racines torses, découvrit une substance apte à accueillir la Rune des Âges : de la Malepierre. N’hésitant que l’espace d’un battement de cœur, Alaric déterra le bloc. Peut-être sa sagesse avait-elle cédé devant l’obsession qu’il avait de prouver qu’il était le plus grand Maître des Runes de tous les temps. Peut-être le mal qui imprégnait la matière avait-il déjà assis sa domination sur le vieux Nain.

Le reste de la vie d’Alaric n’est que rarement évoqué. On dit qu’il voyagea jusqu’aux Montagnes Grises, où il érigea une forge alimentée par le sang brûlant des volcans. Là, il travailla la Malepierre nuit et jour, jusqu’à ce qu’il eût façonné une couronne étincelante, sur laquelle il inscrivit la Rune des Âges.

Alors qu’Alaric contemplait sa création, ses pensées s’éclaircirent subitement. Sa folie l’avait aveuglé, et il comprit que loin de donner à son porteur le contrôle de sa destinée, cette couronne ne ferait jamais qu’attiser la moindre étincelle de malice qu’elle trouverait chez lui, afin d’en faire le réceptacle des pensées néfastes de tous ses précédents porteurs.

Alaric fut horrifié par ce qu’il avait créé, mais il savait que la couronne ne pourrait jamais être détruite, aussi résolut-il de la cacher. Il se rendit dans la Grande Forêt, sous les Collines Hurlantes, et s’enfonça dans les profondeurs d’une mine naine plus ancienne que la Guerre de la Barbe. Là, il creusa une chambre forte, y déposa la couronne et scella le tout avec les plus puissantes des runes de protection.


Source

  • GW Nemesis