Wulfrik le Vagabond

De La Bibliothèque Impériale
Wulfrik le Vagabond, le Marche-monde, le Champion Éternel
« Affronte-moi si tu l’oses, jeune pourceau, ou as-tu moins de courage qu’une Elfette ? Je croyais que les Fils de Grungni étaient des braves… Es-tu seulement un véritable Nain ? C’est vrai que tu ressembles à un Gobelin avec une barbe, bien que j’en aie déjà vu des plus jolis sur les fesses d’un Troll. »
- Wulfrik le Vagabond s’adressant au Roi Nain Thurbab Barbepierre dans un Khazalid impeccable.


Wulfrik le Vagabond est un éternel voyageur. C’est un géant chevelu qui se pare des crânes de ses victimes, et qui a déjà vu toutes les régions du monde et même au-delà. Il recherche sans cesse les champions des autres races, car à cause de son orgueil, les Dieux l’ont condamné à errer sur les terres en quête de nouveaux adversaires et d’une mort violente.

Wulfrik a toujours été un guerrier célèbre pour sa carrure imposante et son habileté aux armes. Il était le champion de Viglundr, le roi des Sarls, et le fiancé de sa fille Hjordis. Il prit en guise de trophée la tête de tous les champions qui croisèrent sa route et en décora son armure. Bien des sagas furent écrites à la mémoire de sa tribu, et sa réputation s’étendit par-delà les frontières, mais c’est bien la fierté de Wulfrik qui provoqua sa chute. Au grand banquet tenu en son honneur après qu’il eut tué le roi Torgald à la Bataille des Mille Crânes, Wulfrik but pas moins de quatre tonneaux d’hydromel et se vanta d’être l’égal de n’importe quel guerrier de ce monde et d’ailleurs. Faisant fi de l’excuse de l’ivresse, les Dieux décidèrent de le punir pour son arrogance.

Ainsi, Wulfrik reçut cette nuit-là la visite d’un émissaire des Dieux Sombres. Il rêva qu’il voyageait vers les édens, les nécropoles et les contrées étranges de l’outre-monde, mais où qu’il se rendît, il était submergé par une vague de sang et s’y noyait. Lorsqu’il se réveilla, il avait reçu le don de glossolalie, et pouvait donc lancer un défi irrésistible à n’importe quelle créature dans son propre langage. Cette faveur était toutefois assortie de la condamnation à voyager à travers le monde dans une quête sans fin visant à prouver qu’il était bel et bien le guerrier le plus puissant de tous - vivants et défunts, mortels et immortels.

Depuis cette nuit fatidique, Wulfrik mène une vie d’exil. Ses fidèles guerriers l’ont suivi sur tous les océans à bord de son vaisseau, le Croc des Mers. La légende veut qu’il se soit déjà rendu dans le Royaume du Chaos, le Croc des Mers voguant sur les Vents de Magie, et que le navire ait conservé cette extraordinaire faculté. Cela explique certainement pourquoi on prétend qu’aucune victime ne peut échapper à Wulfrik une fois qu’il la désignée. Il est l’un des serviteurs les plus dévoués des Quatre, et leur a déjà sacrifié des monarques, des serpents de mer et des Dragons. Il garde pour Khorne les crânes de ses victimes, pour Nurgle le contenu de leurs entrailles, pour Slaanesh leur cœur encore palpitant et pour Tzeentch leur dernier souffle.

En réalité, le Croc des Mers était un vaisseau céleste fabriqué par une sorcière Skaeling nommée Baga Yar, et qui permettait de se rendre en n’importe quel lieu du monde en quelques secondes. Wulfrik commença par attaquer la forteresse de Baga Yar. Il avait fait bouillir cette mégère dans son propre chaudron après lui avoir coupé les bras. La victoire contre la sorcière et ses serviteurs démoniaques avait coûté la vie à plus de deux cents Nordiques. Il avait abandonné tous les trésors de la forteresse à ses hommes, ne gardant pour lui que le légendaire bateau magique. Il l’avait baptisé Croc des Mers, et avait rapidement appris à ses dépens à quel point les légendes peuvent déformer la vérité. Ce navire n’était nullement capable de voler par-dessus les océans : il disparaissait de l’univers matériel pour voguer sur les eaux éthérées du royaume des démons et des dieux. Telle était la sinistre vérité à propos de ce vaisseau.

Dans un premier temps, il considéra son exil comme une malédiction le forçant à quitter la femme qu'il aimait et son ancienne vie, mais au bout d’un certain temps, il changea d’avis. Ce qu’il avait cru être une malédiction s’était avéré un don des dieux. Grâce à celui-ci, il avait pu vaincre ses ennemis. Les dieux l’avaient aidé et désormais, il allait les servir. Il n’essaierait plus d’échapper à sa destinée. Il allait naviguer à travers le Grand Océan et dans les brumes de l’outre-monde pour célébrer les sacrifices qu’ils lui demandaient.

Sources[modifier]

  • Livre d’Armée des Guerriers du Chaos, V8
  • C.L. Werner, Wulfrik, Black Library, 2011