Von Alptraum

De La Bibliothèque Impériale

Les von Alptraum sont une des principales dynasties de l’Empire. Cette famille noble régnait sur l’Averland avant que Marius Leitdorf prenne le contrôle de la province. L’emblème des Alptraum est un lion rampant coiffé de lauriers. Ils possèdent un manoir dans la Vieille Ville d’Averheim et des domaines dans la région d’Averheim. Ils sont particulièrement impliqués dans le commerce du bétail et les guildes d’Averheim.

Grande Comtesse Ludmilla von Alptraum

La Grande Comtesse Ludmilla (ou Ludmila) von Alptraum, née en 2435, dirigeait l’Averland avant Marius Leitdorf. Elle avait une sœur ainée nommée Marlène. Au cours du dernier siècle, et sous l'influence de nouvelles idées politiques venues de Nuln, les dirigeants du bourg universitaire de Streissen se sont débrouillèrent pour que Ludmilla von Alptraum, alors jeune Comtesse Électrice, leur accorde un statut proche de l'indépendance. Puis, en 2502, une révolte éclata dans Streissen. Le conseil de la ville requit l'envoi de troupes auprès de la grande comtesse Ludmilla, alors âgée, mais la vieille dame n'accéda à leur requête qu'à la condition que la ville de Streissen renonce à tous ses privilèges durement acquis. Acculés, les dirigeants de la ville s'exécutèrent et les forces armées de Ludmilla ramenèrent l'ordre dans un bain de sang historique, à tel point que Streissen est encore aujourd'hui intimement lié au mot « atrocité » dans l'esprit des gens. A son décès, Marius Leitdorf pris le pouvoir en Averland par un coup d'état.

Comtesse Marlène von Alptraum

Le chef de la famille Alptraum est la comtesse Marlene[1], une femme qui a été élevée pour régner sur l’Averland. Sa mère, Ludmila von Alptraum, l’ancienne Grande Comtesse d’Averland, était une souveraine estimée jusqu’à la violente répression des émeutes de la ville franche de Streissen, alors que la population était en proie à la disette. Bien que sa réaction fût parfaitement justifiée au regard des lois impériales, le comte Marius Leitdorf réussit, malgré ses propres excentricités, à faire passer sa famille pour un groupe de lunatiques, ce qui explique qu’il put prendre les rênes du grand comté à la mort de Ludmilla. Marius est lui aussi six pieds sous terre depuis deux ans maintenant, et Marlene a réussi à se placer pour récupérer le trône qui lui reviens de droit. Marlene n’est pas l’une de ces dames de cour ; depuis sa plus tendre enfance, elle conduit régulièrement les troupeaux de bétail de sa famille au marché. Âgée de 57 ans en 2522, c’est une tireuse montée hors pair qui a souvent démontré son courage en repoussant pillards Orques et autres cavaliers Gobelins en maraude, si bien que ses admirateurs et ses ennemis l’ont surnommée la Comtesse de Fer. Consciente de l’importance des apparences, Marlene a fait savoir à qui voulait bien l’entendre qu’elle se chargeait de financer une grande partie du festival du vin d’Averheim.

Gravin Clothilde von Alptraum

La Gravin Clothilde est un membre mineur d'une des familles nobles les plus importantes d'Averland, les von Alptraum. Fait inhabituel pour une femme de sa naissance, de son statut et de son âge, elle n'est pas mariée et détient son titre de propriété à part entière, et non par l'intermédiaire d'un mari. Comme le Graf Friedrich, Clothilde von Alptraum exerce une influence politique en dehors du cadre de ce que l'on pourrait attendre de sa naissance et de son statut, mais dans le cas de Clothilde, cela est dû à ses relations familiales et sociales étendues, son charme et son esprit vif plutôt qu'à son argent. Elle a fait l'objet de nombreuses propositions de mariage, qu'elle a habilement éludé. Parmi ses prétendants, on trouve le Graf Friedrich von Kaufman et Theodosius von Tuchtenhagen.

Clothilde est une beauté radieuse à la fin de la vingtaine. Elle a un visage attrayant et amical, une silhouette en forme de sablier (accentuée par ses corsets et robes bien taillés) et de longs cheveux frisés auburn en chignon haut et maintenus en place par un diadème en fer forgé décoré de plumes de hibou et de la croix impériale. Clothilde est brillante, cultivée, curieuse et terre à terre, et vraiment motivée par la recherche du bien commun du peuple d'Averland. Bien qu'elle n'ait pas reçu une formation poussée dans les arts de la guerre, elle a fait preuve de courage à maintes reprises, notamment lorsqu'elle s'est portée volontaire dans un hospice Shallyan, non loin des lignes de front, pendant la Troisième Bataille du Col du Feu Noir. En effet, à l'exception d'une étrange réticence au mariage, Clothilde von Alptraum est tout ce qu'une noble femme impériale devrait être.

Clothilde est particulièrement préoccupée par les questions relatives aux cultes de Shallya et de Véréna, affirmant que les plus grandes menaces pour l'Empire sont la privation et l'ignorance. C'est peut-être un peu hypocrite de sa part - les colliers de perles et la grande bague sertie de diamants qu'elle porte pourraient nourrir et loger les indigents d'Averheim pendant une décennie.

Clothilde n'est pas elle-même candidate au titre d’Électeur, et prétend trouver la question de la succession très ennuyeuse. Elle affirme seulement qu'elle veut que le prochain comte (ou comtesse) soit le plus apte à gouverner, et moins enclin aux excès dangereux que le précédent - suggérant que la famille Leitdorf est peut-être aussi folle que leur célèbre cousin Marius. Les cyniques notent que Clothilde reste commodément célibataire alors que la lutte pour devenir Électeur se poursuit - si la Gravin ne peut pas être l'électeur lui-même, pourrait-elle se contenter d'être la prochaine épouse de l'électeur ?

Ferenc von Alptraum

Ferenc est un petit-fils de Ludmilla, qui considérait qu’il manque de trempe. Il a les cheveux sombre et un visage de fouine.

Sources et Remarque

  • Warhammer JdR v1 - La Campagne impériale
  • Warhammer JdR v2 - Les Royaumes de sorcellerie
  • Warhammer JdR v3 - The Ennemy Within (traduit par un ostlandais égaré)
  • Chris Wraight, Les Epées de l'Empereur 1 : Schwarzhelm, Black Library, 2012
  1. Il y a donc une Marlène: la sœur aînée de la comtesse Ludmilla; et une Marlene: la fille de la même comtesse Ludmilla.