Veuves Armées

De La Bibliothèque Impériale

Il s’agit d’un ordre de guerrières qui se consacrent à l’éradication des Peaux-Vertes de la face du monde. Ses membres sont donc toutes des femmes, qui ont perdu un ou plusieurs hommes (maris, pères, frères ou fils) aux griffes des Gobelins ou des Orques, et qui se sont tournées vers Sigmar comme protecteur. Sous sa bannière, elles partent arracher leur vengeance.

Les Veuves s’attèlent à leur sinistre tâche et acceptent la nature inexpugnable de leurs ennemis. Les Peaux-Vertes sont innombrables, dénués de compassion et se reproduisent comme des blattes. Chaque partisane de la secte sait ainsi qu’en la rejoignant, elle signe son propre arrêt de mort. Cela ne la décourage pourtant pas le moins du monde. Ces femmes ne vivent que pour la satisfaction de savoir que dès qu’un groupe de Peaux-Vertes sera anéanti, un autre se présentera pour leur donner l’occasion de poursuivre leur vengeance.

Le taux de mortalité des nouvelles recrues est extrêmement élevé, car aucune formation préliminaire n’est apportée. On donne simplement aux nouvelles les armes et l’armure qui appartenaient aux anciennes, selon la disponibilité, avant de les envoyer combattre les Peaux-Vertes. Quand l’arsenal fait défaut, la recrue s’arme simplement d’un balai ou d’un bâton. Rapidement, celles qui survivent donnent souvent de bonnes guerrières au style brutal et chaotique. La faction est également connue pour sa tendance à boire abondamment et à faire du tapage aussi bien avant qu’après ses expéditions contre l’ennemi.

Pour toutes, Sigmar devient le parent perdu ; c’est pourquoi elles se présentent comme les filles, les épouses, les soeurs, voire les mères de Sigmar. Ces titres, notamment le dernier, ont le don de susciter la méfiance de l’Ordre de la Torche par leur hérésie apparente. Néanmoins, la principale doctrine du groupe consiste à «tuer de la Peau-Verte», si bien que la plupart des prêtres les tolèrent.

Source[modifier]

  • Warhammer JdR - Tome de la Rédemption