Vargheist

De La Bibliothèque Impériale
Des Vampires déchus
« Si les Vargheists ont cessé d’être des Vampires, ils en ont gardé la sauvagerie malsaine, et fondent sur le champ de bataille pour décimer les lignes ennemies. »
- Heinrich Malz, Grand Prêtre de Véréna à Nuln

Les Vargheists sont l’incarnation de la noirceur de l’âme du Vampire. Chacune de ces créatures anthropomorphes ailées mesure plusieurs fois la taille d’un homme. Si les Vargheists marchaient et parlaient autrefois en tant que seigneurs de leurs domaines, ces Vampires maudits ont régressé au rang de prédateurs voraces intoxiqués à l’hémoglobine. Ils rôdent dans la nuit et sur les champs de bataille, prêts à bondir au moindre signe de faiblesse et à éclaircir les rangs ennemis de leurs griffes rougies et de leurs crocs sanglants.

La genèse d’un Vargheist résulte d’une étrange métamorphose inconnue des mortels. Sous les immenses châteaux des von Carstein, dans les cryptes des tours des Nécrarques, au plus profond des caveaux des Stryges et dans des salles souterraines connues seulement des Lahmianes, nichent des cercueils sculptés et cerclés de chaînes tels des chrysalides dans un tas de bois décomposé.

Ces caisses ne sont pas vides, car ces endroits cachés sont ceux où les Seigneur de la Non-Vie exilent les Vampires des autres lignées qu’ils ont vaincus - mais n’ont pas tués - mais aussi les membres de leur propre lignées tombés en disgrâce. Les perdants de l’éternel jeu de pouvoir auquel se livrent les Vampires se retrouvent ainsi inhumés prématurément et laissés à la merci de leur inextinguible soif. Lentement, au fil des années, l’eau souillée qui dégouline constamment depuis les stalactites de Malepierre s’insinue dans les prisons des infortunés. Les Vampires en torpeur commencent alors à dégénérer et à changer de forme, devenant plus grands et plus bestiaux tandis que la Magie Noire distillée les imprègne d’une abominable force.

À la fin du processus de transformation d’humanoïde en monstre, le puissant Vargheist démolit sa prison de pierre. Après s’être dégagée de ses chaînes, la créature déploie ses ailes membraneuses et se dresse dans les ténèbres, libérant un effroyable hurlement de rage qui précipite un nuage voletant de chauves-souris dans le dédale des catacombes. Les débris du cercueil tombent dans la fange, et avec eux l’identité du précédent occupant du sarcophage. Le Vargheist nouveau-né se met immédiatement en chasse, impatient de plonger ses crocs dans des veines mortelles. À la première gorgée de sang, sa transformation devient définitive : celui qui était autrefois un fier seigneur de la nuit est condamné à une éternelle existence d’insatiable bête féroce.

Si chaque Vargheist émerge de sa prison avec un corps beaucoup plus fort, son esprit est immanquablement plus faible. Après des décennies de confinement et de soif, il ne cherche qu’à s’abreuver. Il en résulte que son geôlier peut facilement le soumettre et l’envoyer rejoindre une meute de ses congénères, qui festoie sur les ennemis assez fous pour s’attaquer à ses prédateurs monstrueux. Les Vargheists sont de redoutables combattants, leur sauvagerie et leur voracité n’étant en rien diminuées par le contrôle exercé par leurs cruels maîtres Vampires.

Source

  • Livre d’Armée Comtes Vampires V8