Valkia la Sanglante

De La Bibliothèque Impériale
Valkia menant les hordes du Chaos au nom de son Amant sanguinaire

Khorne n'est pas connu pour son affection. Ses passions sont ceux de la rage, de la haine et de la soif de sang. Pourtant, les légendes du nord parlent d’une reine-guerrière cruelle mais d’une beauté à couper le souffle qui serait l’Épouse de Khorne lui-même. Ses faits d’armes sont observées par son maître, et on dit que ceux qui gagnent sa bénédiction ont le droit de se battre pour l’éternité dans la salle du trône du Dieu du Sang. On l’appelle Valkia la Sanglante, ressuscitée par la colère de Khorne afin de combattre en son nom.

Valkia était autrefois la reine d’une tribu nordique. Elle s’était taillée une sinistre réputation en décapitant tout ceux qui osaient remettre en question son autorité. Cette habitude plut à Khorne, d’autant que Valkia avait dans la foulée éliminée bon nombre de Champions des autres dieux, notamment Locephax, un Prince Démon de Slaanesh. Frappé par la beauté glaciale et le physique avantageux de Valkia, celui-ci avait eu l’impudence de suggérer que sa place se trouvait dans son harem, et non à la tête d’une tribu d’hommes du nord. Bien sûr, Valkia prit ombrage de cette insulte. Habitée d’une furie indescriptible, elle se saisit de sa lance Slaupnir et se jeta sur Locephax. Ils combattirent des jours durant, mais au final Valkia fut victorieuse et décora son bouclier avec la tête du Prince Démon, dont le regard hypnotisait tout ceux qui le croisaient. A partir de ce jour, Valkia jouit des faveurs de Khorne. Elle prit la décision de se rendre jusqu’au pôle puis d’entrer dans le Royaume du Chaos afin de déposer la tête de Locephax au pied du trône de son dieu. Elle y parvint presque mais finalement son cadavre alla s’entasser aux côtés de ceux qui jonchaient déjà les plaines du royaume infernal.

Khorne enragea en la voyant tomber car il avait d’autres ambitions pour cette mortelle. Sa colère fut telle qu’elle réveilla Valkia. Khorne la saisit alors dans ses griffes et la remodela selon ses désirs. Elle retourna ensuite dans le monde des mortels en tant qu’avatar de la vision destructrice du dieu. Même si elle reste d’une beauté frappante, son armure est constellée de runes rougies par le sang, ses jambes élancées sont désormais semblables à celles d’un Sanguinaire et de grandes ailes de cuirs se déploient dans son dos. A chaque nouvelle aube, elle descend des cieux pour moissonner toujours plus de crânes pour son amant diabolique et pour désigner ceux destinés à combattre dans le Royaume du Chaos après leur mort. C’est pour cette raison que les Guerriers du Chaos redoublent d’ardeur en sa présence, car devenir un des Élus de Khorne est un présent inestimable.

Histoire[modifier]

Merroc, le chef de la tribu des Schwarzvolfs (les « Loups Noir »), était un homme grand et large d’épaule, à l’épaisse musculature élargie par les fourrures destinées à le protéger du froid nordique. Au combat, il utilisait une grande hache a deux mains, portait un casque de cuir et une armure décorée du sceau rouge sang des Schwarzvolfs. Son visage, entouré de ses longs cheveux noirs et de sa barbe broussailleuse, dont les innombrables cicatrices empêchaient qu’on le qualifie de beau, n’en était pas moins fier et arrogant. Son apparence suggérait une pureté indéniable, signe de son bon héritage. La famille régnante détenait le manteau du chef depuis sept générations, de père en fils. L’union de Merroc et de la mère de Valkia n’avait engendré que deux enfants viables : Valkia et sa sœur Anya, morte avant le terme de sa première année. Merroc et sa femme avaient eu également trois fils, dont aucun n’avait vu le jour animé du moindre souffle. La mère de Valkia mourut quand elle était enfant et Merroc, qui l’aimait, tarda à se remarier. Il croyait sa lignée maudite, car il n’avait pas de fils. Lorsqu’il se remaria avec une jeune femme à peine plus âgée que sa fille (de 11 ans) et qui avait des relations amicales avec elle, il eut d’abord deux filles supplémentaires, puis un fils qui devait devenir chef. Mais à ce moment, Merroc était déjà vieux pour un nordique.

Enfant, Valkia parlait rarement. Elle avait toujours été pensive et introvertie, plus intelligente et plus éveillée que son âge le suggérait. La mort de sa mère de la main de l’ennemi l’avait affectée, mais avec le pragmatisme commun aux siens, elle l’avait supportée stoïquement. Dès l’âge de 10 ans, elle participait aux combats en tant que porteuse de bouclier. En grandissant, elle devint une jeune femme d’une grande beauté, mais qui refusait de se marier et même d’être touchée par un homme. Elle avait aussi l’ambition de prendre la place de son père comme chef de la tribu. Celui-ci était devenu prudent et maladif. Lorsqu’elle le renversa et le fit tué suite à une confrontation au sujet du mode de vie de la tribu (il voulait accueillir des fermiers parmi eux et apprendre leur art), cela faisait des mois que la tribu le voyait de moins en moins et de Valkia prenait des décisions en son nom. Elle dirigea la tribu sous le titre d’Atamane. La tribu avait grandi et prospéré son le règne de Merroc, et la politique agressive de Valkia renforça rapidement la puissance des Schwarzvolfs et multiplia les petites tribus vassales.

Elle fit la rencontre de la tribu de la Main Sanglante, dont les guerriers ne sont guère nombreux mais très destructeurs. Les hommes de la Main Sanglante étaient d’une autre race que le peuple de Valkia : plus massifs, plus forts et à la limite de la démence. Deron, le fils du chef, lui parla du dieu que les siens vénéraient : une entité qui, pour tout dire, évoquait en tout point la divinité que les Schwarzvolfs nommaient le Père des Haches. Un dieu antique et féroce dont la soif de sang reflétait la violence impitoyable de ses adeptes. Valkia fut immédiatement convertie au culte exclusif de ce dieu et elle entraina sa tribu avec elle. Pour renforcer les liens avec la Main Sanglante, Valkia épousa Deron et ils eurent deux enfants, des jumelles, avant qu’elle le tue. Au bout du compte, les guerriers frénétiques de la Main Sanglante furent simplement absorbés par la communauté Schwarzvolf. Pendant que ses filles grandissaient, les Schwarzvolfs se firent une réputation de guerriers implacables et avides de tueries. L’équilibre des pouvoirs, dans le nord, s’était modifié et Valkia faisait désormais partie des plus puissants seigneurs de guerre. Par conséquent, il était très intéressant de devenir son allié. Elle avait depuis longtemps cessé de solliciter les autres tribus pour qu’elles lui prêtent allégeance ; désormais, c’était à ces dernières de venir la supplier. “Reine Valkia” devint la formule usitée et correcte pour s’adresser à elle, et son trône était orné de crânes, car Valkia avait jugé bon d’en faire l’emblème de sa politique coutumière, qui consistait à exhiber les cadavres des traîtres et des félons autour du camp. Sur ces crânes étaient gravés des symboles évoquant la manière dont chacun de ces infortunés était mort. Cela conférait une aura particulièrement inquiétante à la femme qui siégeait au milieu de telles décorations.

En dépit de sa sauvagerie obsessionnelle et de ses prouesses guerrières, l’amour que Valkia éprouvait pour les deux fillettes ancrait en elle ce qui lui restait d’humanité. Pour le reste, seul Khorne et l’amour des combats comptaient. Enfant, elle avait aimé son père avant de le mépriser adulte parce qu’il était devenu faible. Elle n’avait jamais aimé son frère et ses sœurs et ne supportait pas son mari.

Valkia la Sanglante, la Glorificatrice, la Reine du Carnage, la Chasseresse du Dieu du Sang, l’Amante du Dieu du Sang
C'est en l'an 1396 que les races civilisées du Vieux Monde sont entrés en contact avec Valkia pour la première fois, lorsqu'elle s’attaqua à la forteresse Naine la plus septentrionale. Les positions des Nains sont prises une à une par son armée de tueurs psychopathes. Valkia ordonne à ses hommes d’écarteler les cages thoraciques, de mettre à nu les coeurs et d'étaler les poumons des défenseurs tués lors d’un rituel nommé le Corbeau de Sang, car les victimes semblent porter des ailes charnues. Cette attaque audacieuse fit de Valkia la Sanglante un sujet de crainte parmi les peuples civilisés, mais au sein des violentes sociétés Nordiques, sa réputation était déjà notoire. Valkia était connue comme la reine guerrière de sa tribu, assurant sa position en tuant tous ceux qui étaient assez téméraires pour remettre en question son droit de régner.

Sa gloire avait attiré le regard d’autres puissances. Alors que ses filles avaient 16 ans, le Prince Démon Locephax, dévoué à Slaanesh, vint proposer à Valkia de faire partie de son harem et de se soumettre au Dieu Jouisseur. Elle refusa et le provoqua en duel, pendant lequel le Prince Démon utilisa son pouvoir de fascination pour envoyer certain des ses propres guerriers contre elle. A la fin du combat, Locephax était vaincu et décapité, mais nombre de Schwarzvolfs étaient morts, le campement en ruine et Valkia souffrait de nombreuses blessures. Elle avait cependant une nouvelle idée en tête : aller déposer la tête du Prince Démon au pied du trône de crânes de Khorne.

Pour cela, elle réunit un millier d’hommes et part vers le nord à travers les Désolations du Chaos, combattant sur le chemin des Hommes-Bêtes et des Trolls Bileux. De plus en plus obsédée par son objectif, elle ne se rendit pas compte que ses lieutenants la trahissent. Près de la moitié de l’armée, sous les ordres de son demi-frère Edan, fit demi-tour à mi-chemin. Lorsqu’elle arriva jusqu’à un grand escalier de pierre au sommet duquel trône un portail vers les Royaumes du Chaos, le reste de son armée l’abandonna et un seul homme, Kormak, combattit avec elle les Démons de Slaneesh qui finirent par la vaincre au pied du portail. Son armée retourna au campement des Schwarzvolfs.

Mais, à la mort de Valkia, tout près du but, Khorne réagit avec fureur, dispersa les Démons de Slaanesh et envoya ses hérauts chercher le cadavre de sa championne. Dans son royaume, il la ressuscita, la transforma et reforgea ses armes et armures. Le temps ne s’écoule pas de la même manière dans les Royaumes du Chaos, il est donc difficile de dire combien de temps passa pour Valkia. Elle combattit les Démons des autres dieux et repassa le portail 10 ans plus tard. Elle avait changé, n’ayant plus d’amour pour personne sinon Khorne. Elle commença par ressusciter le seul homme qui avait combattu jusqu’au bout avec elle et en fit son champion. Puis, elle descendit vers le sud, réunissant les tribus fidèles à Khorne pour détruire les Schwarzvolfs, qui l’avait trahi.

Les Schwarzvolfs était dirigés par les filles de Valkia et par son demi-frère, qui manipulait ses nièces et assassina la plus intelligente. Ils étaient revenus au culte des Quatre et périclitaient suite aux rébellions de la majorité des tribus vassales. Les filles de Valkia n’étaient pas d’aussi bonnes stratèges que leur mère et leurs guerriers étaient de moins en moins nombreux. La tribu était donc incapable de résister à l’attaque de l’épouse de Khorne, qui vaincu sa fille en duel et la jugea digne d’avoir son crâne présenté au dieu du sang et massacra son demi-frère félon. La tribu fut massacrée, détruite et oubliée.

Coupée de la dernière chose qui la raccrochait à l’humanité, Valkia passa les siècles suivant à courir de massacre en massacre. Pendant La Fin des Temps, elle mena l’assaut contre Naggaroth et fut vaincue par Malékith dans un duel aérien. Elle a visiblement survécu à sa chute puisqu’elle trouve son destin au cours du Siège d’Averheim, où Ludwig Schwarzhelm l’empale sur la hampe de l’Étendard de l’Empereur.

Valkia possède les Objets Magiques suivant :
  • La Lance Slaupnir: La lance barbelée de la Reine du Carnage abat les indigents comme les rois, arrachant leurs cœurs ou séparant leurs têtes de leurs corps d’un coup adroit.
  • Bouclier Démon: La tête cornue aux pouvoirs hypnotiques de Locephax est venue orner le bouclier de Valkia après que le Prince Démon eut commis l’erreur de courroucer la Reine du Carnage.
  • L’Armure Écarlate: Cette armure rougie par des filets de sang épais sape la force des ennemis de Khorne.

Sources[modifier]

  • Livre d’Armée des Guerriers du Chaos, V7
  • Livre d’Armée des Guerriers du Chaos, V8
  • Warhammer FRP v3 - Liber Carnagia: the Book of Blood (traduit par un ostlandais égaré)
  • Sarah Cawkwell, The Siege of Naggarond, Série Warhammer : The End Times Short Story, Black Library, 2015
  • La Fin des Temps - Archaon, design studio Games Workshop, 2015
  • Sarah Cawkwell, Valkia la Sanglante, Black Library, 2013