Urian Lamepoison

De La Bibliothèque Impériale

Urian Lamepoison fut l’un des plus célèbres guerriers Elfe Noir. Il était le champion personnel du Roi Sorcier, un combattant d’une habileté redoutable, d’un talent et d’une ruse inégalés. La légende dit qu’il fut entraîné pour le combat par la Roi Sorcier lui-même, pour devenir l’implacable exécuteur de ses basses œuvres. La cruauté d’Urian était aussi légendaire que son habileté. Ses ennemis disaient de lui que dans sa poitrine battait la cœur d’un Démon et que si vous aviez la malheur de tomber entre ses mains, il valait mieux avaler votre propre langue pour vous étouffer vous-même, plutôt que de rester en vie à subir les horreurs qui vous attendaient dans les heures et les jours à venir. Quand Urian entendit cette rumeur, il s’assura que par la suite ses prisonniers n’aient plus de langue à avaler.

Au combat, il était impossible à arrêter. Il avait été l’élève des plus grands maîtres d’armes de Naggaroth et leur avait fait savoir qu’il les tuerait dès qu’il aurait tout appris d’eux, à moins qu’ils ne puissent eux-mêmes le tuer. Et il le fit, les tuant tous dès que son habileté dépassait la leur. Les techniques qu’il apprit firent de lui le plus redoutable de tous les combattants. On raconta qu’il connaissait plus de dix mille façons de tuer un adversaire et autant de manières de le mutiler pour le garder à sa merci. Il pouvait tuer un taureau d’un coup de poing et détourner une volée de flèches d’un revers d’épée. Il était la mort incarnée.

Ses talents le rendirent fier et vaniteux. Certains l’entendirent même dire qu’il serait capable de tuer Khaine en personne dans un combat singulier. Ces rodomontades durent parvenir aux oreilles du dieu aux mains sanglantes qui décida de faire payer cher à Urian sa vantardise. Il inscrivit dans la destinée d’Urian qu’il devrait affronter la seul guerrier qui lui était supérieur.

Ce fut lors de la bataille de la Plaine de Finuval qu’Urian se retrouva face à son destin. Les forces du Roi Sorcier affrontaient dans un combat décisif leurs ennemis héréditaires Hauts Elfes. Urian, plus fier et arrogant que jamais, s’avança et lança un défi au combat singulier. N’y avait-il personne dans l’armée des Hauts Elfes pour oser relever la défi ? Tout d’abord Arhalein d’Yvresse puis Korhain Lame d’acier, Capitaine des Lions Blancs, acceptèrent le défi. Urian les abattit à tour de rôle aussi facilement que des enfants. Puis Tyrion s’avança.

Le combat entre ces deux maîtres guerriers commença. Ils étaient si semblables dans le talent et si différents dans le style, que le spectacle était incroyable. Pendant plus d’une heure, les deux redoutables héros combattirent dans un silence sinistre, prenant tour à tour l’avantage, bien qu’aucun ne puisse porter le coup fatal avant que son adversaire ne renverse la balance. Soudain Tyrion trébucha et tomba lourdement au sol. Urian se précipita l’épée levée, mais avant qu’il n’ait put abattre son arme, Tyrion avait frappé. D’un coup rapide, la pointe de son épée trouva le cœur d’Urian et le combat fut terminé. La fin fut si soudaine et inattendue que ceux qui regardaient ne purent croire que c’était fini. Urian glissa lentement sur le sol. « Ma première erreur » murmura-t-il à Tyrion en s’écroulant. « La première de ma vie… » Puis il mourut, ne recevant d’autre réponse de son adversaire qu’un regard de mépris.

Sources

  • Livre d’Armée des Elfes Noirs, V4
  • Verrah Rubicon