Urgluk Croc-de-Sang

De La Bibliothèque Impériale
Urgluk Croc-de-Sang

Urgluk Croc-de-Sang (ou Tempête-de-Sang) était le Chef de Guerre Orque qui a combattu les tribus unies de ce qui allait devenir l'Empire, alliées avec les Nains, au cours de la Première Bataille du Col du Feu Noir en -1 C.I. Manipulé par les forces du Chaos qui voulaient empêcher l'Empire d’apparaître, il est parti des Terres Sombres avec une armée de plusieurs dizaines de milliers de Peaux-Vertes. Les humains et les nains ont choisi le terrain le plus favorable possible pour compenser l’infériorité numérique. Alors que les alliés résistaient bien mais que, à bout de force, leur ligne de bataille allait s’effondrer, Sigmar est monté sur un piton rocheux pour défier le chef Orque Noir monté sur une Vouivre, après avoir sauté au milieu de la horde ennemie. Dans le duel entre Sigmar et Urgluk, ce denier fut vaincu et sa mort dispersa sa horde.

Urgluk portait d’épaisses plaques de fer qui constituaient une meilleure armure que les mieux équipés des cavaliers de Sigmar. Sa hache, une arme maléfique, d’un immense pouvoir, était plus haute qu’un homme et elle était nimbée de flammes vertes et ondoyantes. Sa lame était faite d’obsidienne polie. Il avait la peau noire comme de la suie et son armure était composée de lourdes plaques de fer maintenues à même la chair par d’énormes pointes. Ses défenses étaient aussi énormes que les crocs de sa monture et ses yeux rouges et brûlants reflétaient toute la haine dont sa race était capable. Ses muscles roulaient sous sa peau et poussaient contre les plaques d’armure clouées dans sa chair.

La tête cornue de sa vouivre était massive, trois fois plus grosse que celle du plus imposant des taureaux, sa mâchoire était hérissée de crocs qui faisait la taille des poignards des Chérusens et ses yeux étaient des orbes noires. Son corps monstrueux était couvert d’un cuir écailleux et sa musculature ondulait sous sa peau. Des excroissances osseuses lui couraient tout le long du dos, jusqu’à l’extrémité d’une longue queue qui fouettait l’air et qui laissait goutter un venin noir qui faisait grésiller tout ce qu’il touchait. Deux ailes énormes prenaient naissance dans son dos et sa tête était accrochée au bout d’un long cou épais et serpentin.

Urgluk2.jpg

Sources[modifier]

  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 1 : Heldenhammer, Bibliothèque Interdite, 2008
  • The Empire at War