Tueurs de Dragons ou Tueurs de Démons

De La Bibliothèque Impériale
« Ne tirez pas et laissez-nous passer. Nous avons prêté le serment du Tueur, et nous allons aiguiser nos haches contre le cuir de ces bêtes. Si nous revenons, tenez prêt un tonneau de bière fraîche. Et si nous sommes destinés à suivre le Chemin de Grimnir, que notre fin soit digne des sagas qui résonneront dans les halls de nos Clans ! »
- Rekthor Hache Rouge, Tueur de Géants, qui mena une bande de Tueurs contre la horde de Trolls d'Og le Surpuissant. Aucun des Nains ne survécut.
Un Tueur de Démons abattant un Gardien des Secrets
Un Tueur Rencontre Finalement son Destin[1]

Lorsqu’un Tueur de Démons rencontre enfin son destin, ses compagnons survivants doivent décider comment lui rendre hommage. Il serait certainement impoli de leur part de ne pas contacter la famille du Nain et ses anciens associés pour leur dire comment il est mort. Un tel voyage pourrait être périlleux en soi, car les forts Nains se trouvent sur des versants montagneux isolés. L’accueil ne sera peut-être pas chaleureux non plus, et si la nouvelle n’est pas bonne (par exemple, si le Tueur est mort de manière déshonorante - par accident ou en combat avec un ennemi indigne) les Nains pourraient en faire porter toute la responsabilité au messager.

Beaucoup de Tueurs souhaitent la mort mais la craignent en leur for intérieur. D’autres sont des individus féroces et parfaitement préparés à mourir, et en dépit des trésors d’ingéniosité et des efforts qu’ils déploient pour débusquer et affronter les ennemis les plus terrifiants, certains Tueurs ne parviennent pas à mourir au combat, d’autant qu’ils deviennent de plus en plus redoutables à chaque victoire remportée. Pour parvenir à survivre aussi longtemps, il faut être doté de talents et d’une chance hors du commun, et ces Nains obnubilés qui ont compris que les Trolls ne peuvent leur offrir la fin glorieuse qu’ils recherchent sont nommés Tueurs de Dragons ou Tueurs de Démons. Ils sont donc en quête perpétuelle d’affrontements et cherchent la mort à chaque coin de rue. Beaucoup noient leur morosité dans l’alcool quand ils ne se battent pas. Ces Tueurs arborent la célèbre crête orange, mais leur corps est couvert d’un plus grand nombre de tatouages que les "jeunes" Tueurs.

Chaque génération voit l’apparition d’un ou deux Tueurs dont la mort ne semble pas vouloir. À chaque nouvelle épreuve, le destin triche ou les pousse de l’avant. Au fil des ans, la détermination de ces individus ne fait que se renforcer, mais la mort tarde à les emporter ; leur quête de pénitence visant à restaurer leur honneur les pousse à chercher les pires abominations dans l’espoir qu’elles mettront un terme à leur existence. Quand Trolls et Géants ne peuvent plus rien contre un Tueur, celui-ci se tourne vers les plus redoutables des adversaires : les Dragons et les Démons du Chaos. Ces Tueurs sont des individus effrayants. Difficile de dire s’ils sont sains d’esprit, mais on lit la honte de vivre dans leurs yeux, même s’ils comptent parmi les plus grands guerriers que le Vieux Monde ait jamais connus.

Ces Tueurs d’exception attirent souvent à eux une foule de Tueurs moins expérimentés, qui comptent sur eux pour les mener aux monstres les plus dangereux, et qui, avec un peu de chance, leur apporteront la libération finale qu’ils espèrent tant. Le Tueur vétéran à l’origine de ce rassemblement n’apprécie guère de servir de guide à une bande de jeunots, d’autant plus que son échec patent à trouver la mort le rend encore plus laconique et irascible qu’un Longue Barbe. Néanmoins, il aura ainsi l’assurance que si un jour sa quête est couronnée de succès, la nouvelle atteindra sans aucun doute les forteresses alentour. De plus, même si aucun Tueur de Dragon ou Tueurs de Démons ne l’avouera jamais, ils redoutent qu’un Tueur moins expérimenté qu’eux vole à leur nez et à leur barbe le coup fatal qui aura raison d’un monstre, et qui donnera lieu à une ballade héroïque.

Tueurs de Légende

Les Tueurs se lancent régulièrement dans des quêtes impossibles, comptant sur leurs haches et leurs talents de combattants pour vaincre des créatures cent fois plus grande qu’eux. Ces Nains ne se laissent jamais impressionner par l’adversité, et ne cessent le combat qu’après avoir poussé leur dernier souffle. Ainsi, si le nombre de Tueurs présents sur un champ de bataille est suffisant, même la créature la plus titanesque finira par être finement émincée. Bien des légendes sont nées suite à des actes n’ayant pu être accomplis que grâce à la ténacité des Tueurs.

Brakuk n’a-qu’un-Œil traversa ainsi les rangs d’une armées de Skavens et alla couper en deux d’un coup de hache le sorcier gris des Hommes-rats et sa cloche brinquebalante. Hugnir de Karaz-a-Karak tua à lui seul douze Géants. Ungrim Poing de Fer, le Roi Tueur de Karak Kadrin, abattit le Dragon du Pic Noir, alors que cette bête avait incinéré des armées entières et dévoré les habitants d’innombrables villages de l’Empire.

Cependant, aucun Tueur ne peut égaler les faits héroïques de Gotrek Gurnisson. Ce dernier manie une hache dont la qualité rivalise avec celle du Haut Roi Thorgrim le Rancunier, et on raconte que Gotrek se bat avec la fureur et l’habileté de Grimnir en personne. Au cours de sa quête, qui a été couchée par écrit par l’humain Félix Jaeger, Gotrek a affronté les pires créatures du monde, et a abattu des Seigneurs de guerre, des Prophètes déments, des Vampires, des Démons Majeurs et des Dragons avec une aisance incroyable.


Parmi ces Tueurs légendaires, on peut également citer :

Source

  • Livre d'Armée des Nains, V8
  • Warhammer JdR : Livre de Règles V2
  1. Warhammer JdR - Career Compendium (traduction par Christer)