Tour des Cieux de Keulerdorf

De La Bibliothèque Impériale

Dans les contreforts des Monts du Milieu, en Ostland et à une bonne trentaine de kilomètres au nord de Hergig, au cœur d’une région sauvage et marécageuse des hautes-terres, se dresse une tour noire sur une rocher surplombant les rapides rapides de l'affluent sans nom en contrebas. C'est le point culminant de la région, avant que les racines de la moyenne montagne ne s'élèvent vers l'ouest. Il mesure cent pieds de haut, isolé et éloigné à l’est du village de Keulerdorf.

La tour à son sommet est surmontée d’un observatoire avec une terrasse crénelée. Un paratonnerre la protège. Un immense télescope baroque domine l'observatoire. Mélange de lentilles, de miroirs, de mesures calibrées et de tubes luisants polis, le télescope est aussi grand que les réservoirs à vapeur légendaires de l'École Impériale d'Artillerie, et sa lunette principale est encore plus impressionnante que les canons des incroyables machines de guerre. L'ensemble de l'engin a été soigneusement calculé afin qu'il puisse être manœuvré sur une série de rails à dents dentées.

Le mage céleste Kozma Himmlisch est l'astromancien résidant dans la Tour des Cieux, jusqu’à l’invasion chaotique de 2521, lors de laquelle l’astromancien est tué et la tour brûlée. Il faisait parti d’une kommission qui devait enquêter sur l'augmentation des effets aléatoires de l'influence des forces obscures du Chaos, à laquelle participaient aussi des Répurgateurs sigmarites. Il portait de riches vêtements bleus, rehaussés d'étoiles brodées d'or et de croissants de lune en fil d'argent, qui semblaient scintiller et scintiller sous la pluie, les faisant apparaître plus majestueux et luxueux. Il avait une barbe blanche immaculée et un couvre-chef semblable à une couronne, bleu et or lui aussi, qui était décoré d’un blason représentant une comète.

Source

  • Jonathan Green, Magestorm, Black Library, 2004 (traduit par un ostlandais égaré)