Teiyogtei

De La Bibliothèque Impériale

Teiyogtei était le Khagan des Tsavags, une tribu de Tongs. Surnommé le Glorieux Roi, il mena l’invasion des Tongs dans les Désolations du Chaos où il fonda un royaume, le Domaine de Teiyogtei, avant d’être défait par Le Preneur de Crânes.

Apparence

Il était grand et fier, se tenait droit, de puissants nœuds de muscles lui parcouraient les membres, et son torse était gonflé de vigueur. Une armure d’os laqué et de cuir bouilli protégeait son impressionnante charpente, noircie à la suie pour être assortie aux scalps tressés qui pendaient sous son heaume doré.

  • La Couronne de Sang : Une nuée de fers de lances saillait sur son heaume. Rubis orné de jade et d’obsidienne, la couronne qui reposait sur son heaume en tête de démon représentait plus que la crânerie d’un sauvage primitif. C'était une démonstration d’autorité et de pouvoir : chaque fer de lance qui sourdait sur le bandeau rendait un funèbre hommage à celui qui s'était dressé contre son porteur et qui avait été passé au fil de sa lame. Elle venait du Royaume des Dieux ; qu'à chaque nouvelle victime ce n’était pas un artisan qui y greffait une pointe de rubis, mais qu’une nouvelle ronce de sang y poussait pour célébrer l'événement.
  • La Dévoreuse : Cette épée large et recourbée est faite d’acier cramoisi. Elle brûle d’un feu écarlate et des braises en incendient le fil. Son fourreau est fait du cuir de sa première victime. La Dévoreuse est née sur l’Autel Noir, la haine brute d’un démon déchu l’a suscité. Avant de descendre sur les Terres d'Ombre, Teiyogtei a créé l’Autel Noir à partir de la dépouille de Krathin et s’est servi de son esprit enragé pour forger les armes de puissance qu’il utiliserait plus tard pour forcer la loyauté de ses seigneurs de guerre et rassembler sa formidable horde. Il s’est gardé les enchantements les plus considérables, toutefois, et il les a liés à sa propre Dévoreuse.

Histoire

Avant de mener les Tongs, Teiyogtei abattit le démon Krathin l’assoiffeur de sang, celui que l’on appelait le Fouet de Khorne, au cours d’une bataille qui ébranla les cieux. De sa dépouille, Teiyogtei érigea l'Autel Noir et l’alimenta de l’esprit vaincu du démon qu’il avait soumis. Il lui fit forger son épée, la Dévoreuse, ainsi que d’autres armes magiques.

A la tête des tribus Tongs, il quitta les Étendues Perdues pour gagner une terre où le joug des dieux était plus léger. A cette époque, les Dolgans avaient réunis sous leur bannière d’autres tribus Kurgans : les Yusaks, les Gharhars, les Avags et les Tokmars. Prévenus par leurs chamans que les redoutés Tongs avaient une fois de plus été lâchés sur les Terres d’Ombre, les Dolgans se réunirent à la frontière entre les Étendues Perdues, d’où viennent les Tongs, et les Terres d'Ombre moins corrompues par les dieux. La bataille entre les Kurgans et les Tongs fut un formidable conflit, et les Tongs furent victorieux. Lorsque ce fut fini, les Tongs ont érigé des monticules de crânes pour honorer Khorne en remerciement de leur victoire. Ils abattirent une forêt entière pour fabriquer des pals sur lesquels ils ont empalé des prisonniers Kurgans. Puis ils érigèrent une grande statue en jaspe sanguin pour faire honneur à leur roi, afin qu’il puisse éternellement veiller sur le champ de bataille qu’il avait remporté.

Mais, à la différence des khagans qui avaient autrefois commandé les armées des Tongs, et déferlés sur les Terres d’Ombre en une tempête de massacres et de pillages, Teiyogtei n’avait pas rapatrié son peuple sur l’étendue interdite des Désolations du Chaos. Le roi était resté, et avec lui les Tsavags, la tribu la plus violente à jamais avoir surgi du domaine abandonné des Tongs. Teiyogtei transgressa ses serments et se servit du pouvoir du Dieu du Sang pour fonder un royaume, plutôt que d’ériger la montagne de crânes qu’il lui avait promise. Teiyogtei avait conquis les plaines et asservi les steppes sous une poigne de terreur. Rapidement, les Tongs n’étaient plus seuls à lui prêter allégeance : des Kurgans, des Hungs et des Hommes-Bêtes les avaient rejoints. Il avait noué de puissantes alliances avec les tribus les plus éminentes, et offert à leurs chefs de redoutables armes démons, en échange de leurs vœux solennels et de leur loyauté. Il avait élevé des châteaux et des forteresses sur le ravage des steppes, creusé des mines loin sous les montagnes, ensemencé des champs sur les plaines abandonnées.

Le Preneur de Crânes fit son apparition sur les terres de Teiyogtei pour humilier les plus puissants khagans. Il rôdait sur le domaine, en massacrant à sa guise et laissant une traînée de morts derrière lui. Personne ne pouvait rivaliser avec lui. Teiyogtei ne pouvait pas laisser la horde qu'il avait formée et la terre qu'il avait cultivée, abandonnée à la désolation, se faire détruire par ce champion du désordre. Il ordonna à ses armées de se mettre à l'écart, de ne plus combattre le Preneur de Crânes. Le grand khagan alla lutter seul contre ce monstre pour décider du sort du Domaine. Teiyogtei affronta le Preneur de Crânes sur une colline désolée. Pendant sept jours, le puissant seigneur batailla contre le terrible tueur. Teiyogtei rendait chacune des blessures que le Preneur de Crânes lui infligeait, mais aucun ne put délivrer le coup de grâce. Comme le septième jour laissait sa place au huitième, Teiyogtei en appela au sinistre Dieu du Sang et lui demanda de diriger sa main, de lui apporter la victoire face à son abominable ennemi. Khorne répondit à sa prière, et la Dévoreuse brûla tel le feu dans la main de Teiyogtei comme il le plongeait dans le corps de son adversaire. Alors même que le coup de grâce était sur lui, cependant, la lame noire du Preneur de Crânes fondit sur Teiyogtei et brisa la Couronne de Sang. Le grand khagan tomba à terre, abattu de la main du Preneur de Crânes. Il fut emporté dans sa tente, où les sorciers et les guérisseurs œuvrèrent pour lui jusque tard dans la nuit, mais, avant la fin du huitième jour et la naissance du neuvième, l'esprit de Teiyogtei s'en était allé pour la Salle des trophées.

Les chefs des huit plus puissantes tribus savaient que Khorne dévorerait la terre que Teiyogtei lui a promise, le domaine qu'il a tenté d'usurper à un dieu, si la puissance de son fondateur ne le protégeait pas. Pour absorber la puissance du Glorieux Roi, ils se partagèrent son cœur et le dévorèrent. Puis ils se querellèrent et se partagèrent le domaine.

Source

  • Du Sang pour le Dieu du Sang, roman Black Library de C.L. Werner, 2008