Sigvald le Magnifique

De La Bibliothèque Impériale
Prince Sigvald le Magnifique, le Bâtard de Slaanesh, le Prince Verni, le Seigneur de l’Ost Décadent

Pure, éternelle, immaculée, l’apparence superficielle de Sigvald cache une âme pervertie, corrompue, vicieuse, et avide de destruction. Bien qu’il semble à peine âgé de seize printemps et semble être un enfant avec le visage d’un dieu, le Prince Sigvald ravage le monde depuis plus de trois siècles, et il mène une armée de guerriers fanatiquement loyaux qui donneraient leur vie pour lui sans l’ombre d’une hésitation. Sa garde d’élite porte des boucliers polis qui lui permettent de s’admirer à tout instant, tandis qu’un harem de dizaines de femmes de toutes races le suit où qu’il se rende et se tient prêt à exaucer le moindre de ses désirs pervers. Son armure dorée étincelante ne porte pas la trace des âges ou la moindre tache de boue. Elle est délicatement ciselée et gravée de filigranes et de motifs entrelacés, et si finement forgée que Sigvald semble à la fois paré pour la guerre et tout juste vêtu. Une fragrance doucereuse plane sans cesse autour de lui, même lorsque souffle le plus féroce des blizzards. Son attitude était tout aussi nonchalante que celle de n’importe quel adolescent, mais ses traits ont une perfection divine. Il a de longs cheveux blonds, un visage acéré, des yeux bleus perçants et une bouche à la fois cruelle et sensuelle. Ses membres ont minces et élancés et sa peau, là où elle est exposée, brille comme l'ivoire de son trône. Son apparence est un mélange de perfection chevaleresque et de vulgarité décadente, laquelle semble assumée sans la moindre honte. La terre elle-même se transforme pour lui faciliter le passage, et ses pieds flottent un pouce au-dessus de la surface du monde afin que ses bottes ne soient jamais souillées par la fange et le sang répandu sur le champ de bataille. Le Prince Sigvald le Magnifique a vaincu des ennemis deux fois plus grands que lui d’un simple coup d’estoc de sa rapière car il est le Fils Élu de Slaanesh, qui lui accorde la réalisation de ses désirs en échange d’une éternité de dépravation.[1][2][3]

Né il y a 12 générations (300 ans environ), Sigvald était le fils d’un puissant seigneur, le chef d'une tribu Norsii au nom oublié, que les penchants contre nature poussèrent à commettre des actes de débauche et de luxure extrêmes. Un enfant magnifique finit par naître des ébats incestueux de cet homme et de sa sœur. Ses cheveux étaient semblables à de l’or et sa peau était immaculée en dehors d’une petite tache de naissance prenant la forme d’un crâne cornu à la base de sa nuque. Tous les désirs de Sigvald étaient exaucés sur-le-champ. Les meilleurs guerriers de la tribu lui enseignèrent l’art du combat. Il grandit rapidement en force et en sagesse, et combattait avec un talent qui semblait presque surnaturel, mais avait une attitude qui mettait les autres mal à l’aise.[1] [2][3]

Cependant, sa joie à voir souffrir les autres semblait irréelle et ce n’était pas son seul vice. Il cherchait toutes sortes d’expériences, quelles qu’elles fussent, et il devint bientôt clair qu’il n’avait d’intérêt que pour le plaisir. Ceci n’aurait pas été trop grave, mais la perversion de Sigvald ne s’arrêtait pas là : il était déloyal envers Völtar le Loup. Il adorait des divinités interdites.[3]

Les débauches du jeune prince et ses appétits pour la chair humaine, au sens propre comme au figuré, finirent par choquer même son père, qui le bannit de la tribu. Sigvald feignit l’innocence, mais dès que son père se retira sous sa tente, il le tua dans son sommeil avec sa propre lame. Il s’enfuit ensuite en jugeant qu’un jeune homme de sa trempe n’aurait aucune difficulté à survivre dans les Désolations du Chaos. Il y parvint, mais de la façon la plus malhonnête qui soit, car à l’aube du jour suivant, il avait juré allégeance à Slaanesh.[1][2]

Ses étranges désirs avaient amusé son nouveau maître. Le Prince Noir dépêcha un messager pour lui proposer un marché. En échange de sa totale dévotion, l’envoyé de Slaanesh offrit à Sigvald une éternité pour poursuivre sa quête de plaisirs indicibles. Tant qu’il se vouerait à chercher ces sensations, sous toutes leurs formes, Sigvald ne vieillirait pas. Ainsi, en échange d'une éternité de plaisirs, Sigvald vendit son âme au Démon de Slaanesh Belus Pül. Cent ans plus tard, à l'aide du Démon, Sigvald pris le Palais Doré, qui devint son lieu de résidence, l'endroit où, pendant deux siècles, il expérimenta tous les plaisirs.

Mais il y a peu, le Seigneur du Chaos voisin, Mord Huk, chercha à s'étendre sur les terres du Prince, qui redécouvrit les plaisirs de la guerre. Il alla jusqu'à la Porte de Limpidité, qui mène vers le royaume de Slaanesh, et où le Dieu du Chaos le recréa. A son retour, Sigvald converti les adorateur de Khorne et les Norses de son ancienne tribu, et, à l'aide de son Ost Décadent renouvelé, descendit sur le Vieux Monde dans le but d'expérimenter les plaisirs que l'on peut trouver à Altdorf.[3]

C’est ainsi que Sigvald est à la tête d’une vaste armée d’admirateurs. Ceux que le prince trouve laids, vulgaires ou ennuyeux sont passés au fil de l’épée, ce qui l’a déjà poussé à éradiquer des villes entières. Slaanesh traite son fils adoptif avec indulgence, car les excès de Sigvald le font monter toujours plus haut dans son estime. Capricieux et précieux à l’extrême, Sigvald repousse toujours plus loin les limites de la cruauté. Il inspire une dévotion fanatique à ses serviteurs, qui savent qu’au terme de la bataille, ils pourront satisfaire leurs plus bas instincts sans la moindre retenue.[1] [2]

Sigvald possède les Objets Magiques suivant :
  • Vif-Éclat: L’épée du Prince Sigvald a été forgée à partir d’un éclat de la propre lame de Slaanesh. Elle abat les ennemis de Sigvald avec des attaques rapides comme des éclairs de vif-argent
  • Armure Aurique: L’Armure Aurique est un harnois finement sculpté et forgé de l’or enchanté. La peau du porteur est caressé en permanence par des vrilles d’énergie noire qui referment ses plaies et font rajeunir sa chair[2]

Sources

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Livre d’Armée des Guerriers du Chaos, V7
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 Livre d’Armée des Guerriers du Chaos, V8
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Darius Hinks, Sigvald, Black Library, 2013