Siegfriedhof

De La Bibliothèque Impériale
  • Dirigeant : Ordre des chevaliers du Corbeau.
  • Population : 320.
  • Richesse : Pauvre.
  • Ressources : Agriculture, bois d’œuvre.
  • Remarques : À la frontière du comté de Sylvanie, près du bois de la Famine. Site de l'abbaye de Morr de Saint Æthelbert le Vigilant.

Située sur le fleuve, près du Bois de la Famine, Siegfriedhof est un bourg appartenant à l’Ordre des Chevaliers du Corbeau, des templiers de Mórr voués à la destruction des Morts-Vivants. La ville fut un présent des Comtes Électeurs du Stirland, en remerciement de l’aide des Chevaliers lors de la bataille de Hel Fenn, il y a près de 400 ans. Le monastère de l’ordre domine la ville et, depuis ce lieu, ses membres gardent un œil sur la Sylvanie, à l’est. À l’instar de sa jumelle d’Essen, l’abbaye de Saint Æthelbert le Vigilant envoie des agents en Sylvanie pour rassembler des informations pouvant servir contre les Comtes Vampires. Les habitants de Siegfriedhof sont assez méfiants à l’égard des étrangers et il arrive que certains soient lynchés sur de simples présomptions.

Sur la rive nord du lac Svarsee. la ville de Siegfriedhof est érigée dans la paroi d'une falaise rocheuse surplombant nettement le paysage environnant. Sous la ville neuve s'étalent les mines du Vieux Siegfriedhof, détruit par un assaut Skaven il y a un demi-siècle. Il n'en reste plus qu'un champ de mines recouvert par la végétation. Il existe toujours des tunnels skavens sous les mines du Vieux Siegfriedhof, mais ils sont inondés et dangereux.

Quand Siegfriedhof fut reconstruit par l'Ordre de Morr, la ville fut déplacée plus haut, près de l'abbaye du Bienheureux Aethelbert. Des trois cents habitants de la ville, presque un tiers réside dans l'abbaye. Le reste est composé de fermiers, de bûcherons et d'oblates servant l'Ordre.

Le trajet entre Wurtbad et Siegfriedhof prend huit ou neuf jours. La route du nord traverse la Grande Forêt et enjambe le Stir à Marburg avant d'entrer dans Hundsheimer Wald. La route sud est une option plus pittoresque, offrant un panorama des collines et des champs brumeux du Stirland occidental.

Carte de Siegfriedhof.

Histoire[modifier]

À la fin du XVe siècle, le prince Tiléen Giovanni Lanfranchi fit par erreur accoster son armée de croisés sur la côte nord de Nehekhara. Ils pillèrent les tombes antiques de la cité de Zandri et en sortirent des monceaux d'or et de rouleaux datant du premier retour de Nagash. Lanfranchi mena ses troupes vers l'Arabie, sans porter attention aux rouleaux. Mais, des années plus tard, après s'être retiré des croisades, Lanfranchi traduisit les rouleaux de Zandri avec l'aide d'un prêtre morien, Anton Aethelbert. Leur contenu était particulièrement troublant.

Parmi les rouleaux se trouvait une série de témoignages cryptés écrits pour le roi Alcadizaar par ses grands prêtres. Ils dataient des environs de -l l90 CI, juste après la chute de Lahmia. Alcadizaar était incité à déployer sa flotte et à chasser les Vampires éparpillés, car parmi eux existait un individu pouvant annuler la malédiction des dieux antiques et amener les ténèbres sur le monde. Les grands prêtres avaient écrit: Tout en cherchant le Temple du Sang, des preuves furent découvertes qu'un sort cataclysmique serait libéré si la malédiction des dieux cantiques était défaite. Seulement quarante ans plus tard, tout Nehekhara fut détruite par le Grand rituel de Nagash. Les survivants ayant eu vent des avertissements des grands prêtres pensèrent que c'était là le cataclysme qu'ils avaient prédit. Ils avaient tort.

L'identité du Lahmiane errant ne put être déterminée avec certitude. mais Aethelbert conclut que l'un des descendants de Nagash avait pu être oublié quand les dieux antiques avaient maudit sa descendance. Lanfranchi et son chapelain ont également découvert une série de codes numériques qu'ils ne réussirent pas à casser. mais que Lanfranchi incorpora dans un triptyque peint à l'intention des érudits futurs. Ces nombres représentent des mots de pouvoir codés, sacrés pour les vieux dieux nehekharéens. Ces mots sacrés furent prononcés par Nagash après son premier retour, et avec le pouvoir de l'anneau de Vashanesh, ils lui permirent de soumettre les vampires à sa volonté.

Lanfranchi était sérieusement inquiet au sujet des parchemins de Zandri, et il employa sa considérable fortune à établir un ordre de Chasseur de Vampires myrmidéens d'élite appelé le Prieuré de la Lance. Le quartier général de l'ordre était situé dans la ville de Lanfranchi, Monte Negro, près de Remas. Une base fut également construite près du village de Siegfriedhof du Stirland, choisi pour sa proximité avec la Sylvanie, ou Aethelbert pensait que Vashanesh, un rejeton connu de Nagash, se cachait. Le but véritable du Prieuré était bien caché, car si les vampires apprenaient qu'un descendant de Nagash avait échappé à la malédiction des dieux antiques, ils auraient tout fait pour le protéger. Le Prieuré de la Lance était brutal dans sa poursuite des descendants de Nagash. éliminant les Druides, Strigany ou émigrés d'Arabie pouvant être suspectés d'avoir une relation avec le Grand Nécromant.

À l'époque de la mort de Lanfranchi, le Prieuré de la lance avait acquis une certaine notoriété. Anton Aethelbert, maintenant un saint et commandant de la forteresse de Siegfriedhof, mis en place une réforme de l'ordre sous la supervision d'un culte morien appelé la Confrérie du Suaire. La forteresse de Siegfriedhof fut convertie en abbaye, et la charte de l'ordre fut officiellement ré-écrite pour mettre en avant son rôle défensif. Officieusement, la Confrérie du Suaire reste un ordre agressif même de nos jours. Son mandat premier est de pourchasser et tuer les rejetons de Nagash. Des personnalités historiques célèbres ont fourni leur soutien durant les mille années d'existence du Suaire, y compris Léonardo di Miragliano et l'impératrice Magritta lère.

Les habitants de Siegfriedhof[modifier]

La Confrérie du Suaire
La Confrérie du Suaire est un ordre secret dans l'ordre présent à Siegfriedhof. Les membres du Suaire pensent que la menace morte-vivante doit être éliminée à tout prix. même si des vies innocentes sont sacrifiées. Les rangs de la Confrérie comprennent des espions. des répurgateurs et des érudits, quoique peu de prêtres admettent ouvertement en faire partie. car les méthodes du Suaire sont discutables. Bien que le Suaire existe depuis des siècles, seules quelques personnes extérieures choisies ont entendu parler de l'ordre jusqu'à récemment. quand les dirigeants actuels ont commencé une campagne de recrutement à l'échelle de l'Empire. Le quartier général du suaire est situé dans la cité tiléenne de Rémas.

Le bras armé du Suaire est constitué des chevaliers du Corbeau. Basés à l'abbaye du Bienheureux Aethelbert, ces guerriers fanatiques sont connus pour avoir rasé des villages entiers pour dénicher un seul nécromancien. Les chevaliers du Corbeau sont dirigés par le seigneur Voss, un vétéran endurci par de longues campagnes contre les comtes vampires. Bien que Siegfriedhof appartienne officiellement aux chevaliers du Corbeau depuis la bataille de Hel Fen en 2145 CI, le seigneur Voss préféré rester dans l'ombre et laisser l‘0rdre de Morr gérer les affaires quotidiennes. Le grand abbé Geistwäcltt est en bons termes avec le seigneur Voss, et il assiste parfois aux réunions secrètes du Suaire. Geistwächt s'en remet au seigneur Voss pour les questions de doctrine impliquant des laïcs.

Grand abbé Darius Geistwächt[modifier]

Ce grand prêtre et gardien des âmes dirige l'abbaye. La position de grand abbé de l'abbaye est difficile, mais Geistwächt a su naviguer parmi les constantes disputes doctrinales. Geistwächt a par inadvertance créé un climat de peur et de paranoïa autour de Siegfriedhof. Geistwächt annonce toujours leur venue, mais personne ne sait exactement qui ils peuvent être. Quand on lui des questions directes sur eux, Geistwächt rappelle son interlocuteur qu' ils ont des oreilles partout. Bien que Geistwächt ne fût qu'un enfant a l'époque, il se souvient distinctement de la destruction de Siegfriedhof en 2464 CI. Depuis lors, l'abbé est la proie d'horribles cauchemars d'atrocités skavens. À la vue d'un rat, Geistwâcht l'écrase de sa masse et met toute l'abbaye en alerte. Certains jours, les cauchemars le submergent et il s'enferme dans son bureau.

Ancien Gerhard[modifier]

Gerhard est un augure de la Confrérie du Suaire (liseur de rêves) et n'a jamais été prêtre. L'ancien Gerhard est un vieil homme qui vit dans une pièce adjacente à celle de l'abbé. Gerhard est aveugle et faible. Il ne quitte jamais son lit.

Prêtres[modifier]

Les prêtres et les prêtres consacrés observent des vœux de stoïcisme, les obligeant à rester sérieux en toutes circonstances. Le service de Morr n'est pas à prendre a la légère. Les initiés ont le choix de faire ce vœu. ce que nombre d'entre eux font.

  • Frère Gregor (maître des cérémonies): prêtre consacré; responsable respecté des prières; aime en secret sœur Maja.
  • Mère Alexia (maître des armes): prêtre consacré; organise les défenses de l'abbaye; une femme rusée et solide.
  • Frère Dagmar (maître des bêtes): s'occupe des animaux de l'abbaye; trouve l'abbé ennuyeux.
  • Frère Gottlieb (maître des lettres): bibliothécaire en chef; ne s'entend pas avec sœur Tanja.
  • Frère Heinz (maître charpentier): construit les cercueils, répare les meubles; un homme à tout faire.
  • Frère Erich (maître de la pierre): supervise l'expansion des catacombes; soupçonne un complot skaven.
  • Frère Winfried (patron des armes): s'assure que les armes et les armures sont entretenues; a un sens de l'humour caustique.
  • Sœur Hildegarde (maître croque-mort): prépare les morts pour leur enterrement; a vu la bibliothèque interdite.
  • Sœur Tanja (maître de la maison): supervise les corvées domestiques: en conflit avec frère Gottlieb.
  • Sœur Maja (matrone des cérémonies): prépare les accessoires des cérémonies; aime en secret frère Gregor.
  • Frère Horatius (maître des novices): Horatius est un prêtre ambitieux qui a obtenu ce poste en étant l'ami de tout le monde. Il a un don incroyable pour dénigrer les gens dans leur dos, tout en incitant ses interlocuteurs à être d'accord, même quand ils ne partagent pas ces critiques. Horatius a impliqué plusieurs de ses confrères dans son réseau de commérage, et il garde en tête qui à dit quoi sur qui, au cas où le chantage deviendrait nécessaire. Horatius est trop naïf pour réaliser que ces tactiques vont lui jouer des tours à long terme. Pour l'instant, il a rendu assez de services à Geistwächt pour que sa position soit sûre. Horatius cs1 un homme gros et faible, avec un œil fatigué.

Grand Maître Voss[modifier]

Grand maître des chevaliers du Corbeau, le seigneur Voss est un guerrier vétéran a la limite de la sénilité. Le grand maître aux yeux chassieux na plus toute sa tête. Il passe en un moment de clair et clément a irascible et sans pitié. Le seigneur Voss est craint à Siegfnedhof pour ses jugements imprévisibles et souvent définitifs. Il aurait pu se retirer il y a longtemps, mais il n'a pas foi en son second, le cruel et ambitieux Sir Rolph van Loenen. Geistwächt et le seigneur Voss apprécient tous deux la ferveur de Sir Rolph sur le terrain, mais il ne sait même pas lire.

Sir Rolph van Loenen[modifier]

Sir Rolph van Loenen est un officier rusé et sans pitié obsédé par le fait de devenir le nouveau grand maître de son ordre. Sir Rolph croit que le seigneur Voss a délibérément retardé sa nomination. De plus, il suspecte Geistwächt d'utiliser cette tactique pour trouver un remplaçant plus malléable et lui enlever le poste. A cet égard, Sir Rolph pense qu'il existe un réseau complexe de conspirations vouées à l'empêcher de réaliser sa juste destinée. La vérité est que Sir Rolph est illettré, ce qui le disqualifie d'office pour le poste. Geistwächt et Voss le lui ont expliqué a de multiples reprises, mais Sir Rolph croit qu'il pourrait apprendre à lire rapidement s'ils lui en donnaient la chance. En attendant, Rolph se contente de relâcher sa frustration sur les morts-vivants et d'accroître sa réputation. Sir Rolph est un homme imposant, grand et élancé, qui porte de longues nattes grises et boite légèrement. L'étendard de la compagnie de Sir Rolph représente une aile de corbeau stylisée au-dessus de deux épées croisées.

Lieux autour de Siegfriedhof[modifier]

Les principales exportations de la ville sont l'agriculture et le bois. La plupart des habitants sont liés à l'abbaye: écuyers, armuriers, teinturiers spécialisés dans les tissus noirs et tailleurs pour coudre les vêtements. De plus dix chevaliers du Corbeau possèdent des demeures ancestrales en ville.

Chapelle de Verena[modifier]

Ce petit édifice à coupole contient une statue de la déesse Verena assise, tenant un livre ouvert et une balance. Les habitants de Siegfriedhof rendent régulièrement hommage à l'épouse de Morr. Le prêtre à résidence, Ulrik Wasser, conseille l'ordre sur des problèmes légaux complexes et intervient dans les affaires tombant hors de la jurisprudence de l'abbaye.

Le Réconfort de la Veuve[modifier]

Le Réconfort de la Veuve est un bâtiment bas à trois étages adossé à la paroi rocheuse. Le Confort, comme l'appellent les gens du cru, est célèbre pour ses nectars de fruit. Le propriétaire, Otto, est un ancien chevalier du Corbeau, tombé en disgrâce pour un crime mystérieux. Il ne parle jamais de son passé. mais quand il a trop bu, il lui arrive de mentionner sa lâcheté. Le personnel et la plupart des réguliers sont des agents du Suaire, et la Confrérie se réunit souvent dans le sous-sol. On peut y reconnaître des laïcs de l'abbaye, certains étant des taupes du Suaire.

Le monticule styrigien[modifier]

Quand Lanfranchi a fait construire son avant-poste à Siegfriedhof il y a mille ans, une petite congrégation de druides vivait dans le Bois de la Famine tout proche. Leurs cérémonies comprenaient une forme bénigne de sacrifice rituel appelée le cercle de vie, où les participants mélangeaient leur sang pour fertiliser la terre. Ayant reçu des rapports exagérés du rituel, Lanfranchi fut consterné par leur ressemblance avec les sinistres cultes du sang de Lahmia et il se débarrassa des druides comme s'ils étaient des vampires.

Le fameux rituel du cercle de vie avait lieu dans une clairière du Bois de la Famine autour d'un grand monticule funéraire styrigien. Cinq obélisques de pierre encerclaient le tertre, culminant par un portail mégalithique sur le côté sud—est. Le mégalithe est gravé de runes correspondant notamment à celles des tablettes styrigiennes de la bibliothèque interdite de l'abbaye. Au sommet du tertre funéraire s'élève un cairn de pierre d'un mètre vingt de haut. Un rituel de la Vieille Foi effectué sur le cairn permet aux vents de magie de souffler à nouveau sans contrainte dans le Bois de la Famine.

Catacombes du Bienheureux Aethelbert[modifier]

Les cryptes dans les catacombes du Bienheureux Aethelbert sont bien entretenues et identifient clairement leurs occupants. Des plaques de bronze listent les noms, les dates et souvent un court éloge funèbre. Les familles sont inhumées ensemble dans une crypte commune, et la plupart sont facilement accessibles. Les cryptes ne sont définitivement fermées qu'une fois la lignée éteinte.

Le Sequestrium est une crypte spécialement préparée, construite pour conserver les restes calcinés des vampires et des nécromanciens. Il est scellé par un bloc de pierre et protégé par le sort d'alarme magique de mère Alexia. Le Sequestrium et les sections anciennes des cryptes sont situés au premier niveau des catacombes. Les nouvelles sections de cryptes sont creusées de plus en plus profondément dans la roche. Quiconque est surpris à marauder dans les cryptes est écartelé sur le parvis de l'abbaye.

La crypte du Bienheureux Anton Aethelbert est scellée mais sans alarme.

Tombe de Lanfranchi[modifier]

Le sarcophage contient le squelette en armure de Lanfranchi. Ses mains serrent la lance magique Donnacanto à côté du panneau central de son fameux triptyque.

Le Vieux Siegfriedhof[modifier]

Tout ce qui reste du château Siegfried et de la vielle ville sont des ruines envahies par la végétation. Les docks sont la seule partie de la vieille ville encore utilissée de nos jours. Le sol instable est garni de trous skavens inondés. Il y a quatre lignes de tunnels principales sous le Vieux Siegfriedhof. La plus au nord est inondée après trente mètres.

L'Abbaye de Saint Æthelbert le Vigilant[modifier]

Plan de l'abbaye.

L'abbaye fortifiée de granit et d'ardoise surplombe Siegfriedhof et le lac Svarsee. Une route unique descend de l'entrée principale et se divise en rues terrassées s'entrecroisant dans la ville. Des entrées dérobées ne sont pas visibles de Siegfriedhof; ces poternes s'ouvrent sur un réseau de tunnels et de catacombes creusés dans le sommet.

Temple[modifier]

La coupole de ce temple comporte un oculus, à travers lequel les armes des morts peuvent passer dans le royaume de Morr. L'extérieur présente des créneaux fortifiés décorés avec des gargouilles squelettiques. Il n'y a pas de sièges à l'intérieur, mais seulement une plate-forme surélevée où l'on place les corps durant les rites funéraires. Des encensoirs sont allumés pour la cérémonie des rêves.

Baraquement et armurerie[modifier]

L'avant de l'abbaye est le quartier des quatorze gardes noirs qui logent au rez-de-chaussée et des vingt et un chevaliers du Corbeau qui occupent l'étage. Les gardes noirs qui ne sont pas en service dorment ici, méditent dans le temple ou s'entraînent au maniement des armes derrière l'abbaye. Le seigneur Voss est penché sur des cartes ou des rapports dans sa chambre privée attenante au dortoir. L'armurerie du rez-de-chaussée contient six lances, sept boucliers, onze arcs longs, cinq cent cinquante flèches, cinq haches à deux mains, cinq armures de plaques en obsidienne et soixante-quinze armes à une main variées, ainsi que le sable et l'huile nécessaire à leur entretien. Le sable et l'huile peuvent être mélangés et chauffés dans d'énormes chaudrons pour être déployés contre des envahisseurs. Il est important de noter que les temples de Morr n'ont en général pas de herse. En cas de siège, un gros bloc de pierre est lâché sur le portail ouvert en guise de barricade. Le rocher encombrant est difficile à replacer en cas de fausse alerte, nécessitant la force combinée de vingt hommes et une grue.

Quartiers de l'abbé[modifier]

Geistwächt passe la moitié de son temps dans ses quartiers à lire, prier et pleurer. La salle contient un lit, une commode, un tapis de prière, un bureau verrouillé, deux chaises et un banc rembourré. La salle est fermée à clef quand Geistwächt est absent. Le support de torche dans le coin sud-est est en fait un levier permettant d'accéder à l'escalier descendant dans la bibliothèque interdite.

Réfectoire et cuisine[modifier]

Six grandes tables fournissent assez de places assises pour cent vingt personnes. La table centrale est réservée pour les prêtres; Geistwächt s'assoit au bout. Les chevaliers du Corbeau ont leur propre table, tout comme les gardes noirs. Les visiteurs de l'abbaye sont assis avec les gardes noirs, dont le vœu de silence assure des dîners paisibles.

La cuisine attenante est tenue par des oblates du village. Le mur nord est fait de pierre naturelle brute, dans laquelle sont taillés les fours et les foyers. Trois cheminées sont creusées dans la roche.

Infirmerie[modifier]

Une moitié de l'infirmerie est un dortoir avec des couches pour les malades et les blessés. L'autre moitié est divisée en cellules pour les fous, les possédés ou les patients en stade terminal. Cette zone peut également servir de prison temporaire. Un escalier descend dans la morgue et la salle de torture.

Loges des visiteurs[modifier]

Les loges consistent en une grande salle où sept lits sont pour les visiteurs de l'abbaye. La salle est équipée de paravents, de cuvettes pour la toilette et de livres de prière.

Cloître[modifier]

La cour est un lieu de méditation pour les prêtres de l'abbaye. Quiconque fait trop de bruit ici reçoit des regards fâchés. Le cloître est aussi l'endroit où les chats de l'abbaye passent le plus clair de leurs journées, allongés sous un escalier ou perché sur un balcon. On en trouve jusqu'à quarante en même temps.

Dortoir des novices[modifier]

Cette longue salle contenant plusieurs rangées de deux lits est vouée aux initiés. Au pied de chaque lit se trouve un petit coffre avec des effets personnels tels que des vêtements, des lettres, des livres et quelques pièces. De nombreux nobles envoient leurs fils et leurs filles à l'abbaye pour leur éducation. Il y a cinquante-deux lits en tout, dont quarante-trois sont actuellement occupés.

Quartiers des prêtres[modifier]

Mis à part le grand abbé Geistwächt. neuf prêtres, deux prêtres consacrés et Gerhard l'ancien logent ici. Les prêtres ont une chambre modeste où entreposer leurs possessions matérielles.

Les Chats de l'Abbaye
En plus des habitants humains, l'abbaye accueille une population de plus de cent vingt chats, élevés par frère Dagmar au bénéfice de Geistwächt. La matrone de la meute est une grosse chatte noire aux poils longs appelée Tanira, et le vestibule de l'entrée est son domaine réservé. Toutes les pièces, y compris le temple, contiennent des chats.

Morgue[modifier]

Les cadavres sont descendus à la morgue pour être lavés et embaumés avant d'être emmenés au temple pour les funérailles. On trouve ici toutes sortes de couteaux. d'aiguilles, des fils et de fluides à embaumer. Une porte secrète mène à la bibliothèque interdite. mais elle est habilement dissimulée dans une arche en bas-relief similaire à celle du temple. La morgue sert aussi de salle de torture.

Bibliothèque et scriptorium[modifier]

Occupant les deux étages de l'abbaye, la bibliothèque est une galerie ouverte avec un balcon au premier étage. Les rayonnages du rez-de-chaussée contiennent des textes d'histoire, de théologie et de philosophie. Le premier étage contient des ouvrages scientifiques sur l'anatomie et l'embaumement, ainsi que des piles de journaux fermés par des ficelles relatant des rêves et une poignée de littérature. Ironiquement, il y a très peu de matériel sur les morts-vivants. Cinq salles de lecture et d'écriture donnent sur le balcon du premier étage. chacune équipée de parchemin et d'instruments d'écriture. Un panneau secret révèle un escalier descendant dans la bibliothèque interdite.

Bibliothèque interdite[modifier]

L'accès à la bibliothèque interdite n'est possible que par l'un des trois passages secrets. L'entrée de la morgue est gardée par un sort d'alarme magique de Geistwächt depuis qu'il a surpris sœur Hildegarde à parcourir des codex prohibés. Seuls Geistwächt, Gerhard et les prêtres consacrés sont autorisés à entrer sans supervision. Les intrus non moriens seront jugés pour vol s'ils ont de la chance, de nécromancie sinon. L'avant—dernière marche de l'escalier est une plaque à pression qui déclenche un piège a lame pendulaire.

Écurie et atelier[modifier]

Cette écurie accueille les trois chevaux de selle, les deux chevaux de trait et les vingt-six destriers de l'abbaye, ainsi que les brides, les selles et les bardes. Il n'y a actuellement que six destriers. Un atelier est relié à l'écurie où l'on fabrique les cercueils.

Observatoire[modifier]

Cette coupelle est accessible depuis une échelle dans la bibliothèque. Sur l'intérieur sont peintes des planètes et des constellations, chacune étiquetée en classique. On peut reconnaître les signes astraux suivants sur les peintures: l'étoile du Sorcier, le Chaudron de Rhya et Dragomas le Dragon. Une douzaine de fentes d'observation distinctes s'ouvrent vers le firmament. L'observatoire contient un quadrant et un télescope rudimentaire (grossissement x30). Le télescope n'est utile que pour l'astronomie, son champ de vision couvrant un quart de la surface d'une lune.

Sources[modifier]

  • Warhammer JdR v2 - Les Héritiers de Sigmar
  • Warhammer JdR v2 - Les Mille Trônes (tome 2)