Portes du Crépuscule

De La Bibliothèque Impériale

Les Portes du Crépuscule forment une fortification défendue par Mahrak, à l'extrémité est de la Vallée Charnelle. En réalité, les nehekhariens eux-même ne savaient pas qui avait bâti ces édifices, plus anciens encore que les Portes de l'Aube: les imposants obélisques de pierre marquant l’entrée de la vallée étaient antérieurs à la Grande Migration. Les huit gigantesques piliers de pierre s’élevaient à plus de trente mètres du sol et étaient disposés côte à côte le long de la vieille route qui serpentait au fond de la vallée. A l'époque de Settra l'Impérissable, on avait édifié des remparts bas allant des flancs de la vallée à la base des obélisques, mais la construction avait dû cesser après qu’une terrible épidémie eut balayé les équipes d’ouvriers. Les architectes interprétèrent cela comme le mécontentement des dieux et nul n’osa plus tenter de fortifier l’extrémité orientale de la vallée. Cependant, le village tentaculaire d’édifices en pierre et en briques de boue séchée qui abritait jadis les ouvriers se dresse encore à quatre cents mètres à l’est des grandes portes. Au fil du temps, les temples de Djaf et d’Usirian s’étaient approprié les lieux pour en faire une halte à l’intention des pèlerins qui souhaitaient se rendre aux tombes de leurs ancêtres.

A l'époque d'Alcadizaar le Conquérant, la muraille inachevée avait été remplacée par un ouvrage beaucoup plus ambitieux : de gigantesques fortifications de pierre de près de dix mètres de haut hérissées de bastions ramassés tous les quatre cents mètres, du nord au sud. Une barbacane menaçante était bâtie en travers de la route, à une centaine de mètres à l’est des obélisques. L’entrée était scellée par deux battants de basalte de plus de trois mètres de large et de près de cinq mètres de haut.

Sources[modifier]

  • Mike Lee, Nagash le Sorcier, Black Library, 2009
  • Mike Lee, Nagash l'Immortel volume 2, Black Library, 2013