Pieter von Carstein

De La Bibliothèque Impériale

Pieter von Carstein était un vampire crée par Vlad von Carstein suffisamment puissant pour prétendre être son héritier après sa destruction en 2051C.I. Il épousa une autre vampire, Emmanuelle von Carstein et la fit sienne en raison de sa personnalité.

Mais à la mort de Vlad devant Altdorf, ils s'enfuirent avec de nombreux autres vampires, dont Jerek von Carstein, dans la Drakwald, où il régressa quasiment au rang d’animal, le chagrin exacerbant ses bas instincts. C’était devenu un vrai furet, aussi dangereux qu’il paraissait inoffensif de prime abord. Tous avaient été changés par leurs jours à fuir dans la forêt, mais Pieter davantage que le reste de sa parodie de famille. Il avait régressé, accusant une animalité accrue dans sa façon d’être, et il se repaissait à chaque fois comme s’il s’agissait de son dernier repas. Dans la forêt, il avait tenté sa chance en défiant Jerek, qui avait pris la tête du groupe. L'ancien Chevaliers du Loup Blanc l’avait maté, l’émasculant pour ainsi dire. Réduit à traquer ses proies dans l’ombre tel quelque prédateur de bas étage, une fouine, une hermine ou quelque animal du même acabit condamné à s’ébattre dans la lie de l’humanité, Pieter était devenu et de loin le plus faible d’eux tous.

Pieter avait une haine dévorante des vivants. Il était implacable, brutal, redoutable, n’hésitant jamais à tuer pour le plaisir. Il jouait avec la nourriture humaine en soumettant le bétail à des tortures raffinées.

De retour en Sylvanie, Konrad von Carstein avait pris l'ascendant sur les autres héritiers de Vlad. En 2058, il l'envoya mettre Nuln à sac. Pieter y parvint après quelques mois de siège. Ses vampires et lui se gavèrent de sang dans Nuln pendant toute une nuit. Le lendemain, une équipe furtive de Répurgateurs dirigée par Helmut van Hal et cachée parmi les esclaves capturés massacre tous les vampires endormis.

Source[modifier]

  • Steven Saville, Les chroniques des von Carstein Tome II - Domination, La bibliothèque interdite, 2010