Pfeildorf

De La Bibliothèque Impériale
  • Dirigeant : Baronne Molly Toppenheimer
  • Population : 6800 personnes
  • Richesse: Moyenne
  • Ressources : Commerce, pêche, vêtements
  • Remarques : Ancienne capitale du Solland, centre du commerce de la laine du Sudenland

Pfeildorf est une une grande cité du Wissenland située à l’embranchement de deux puissantes rivières (la Sol et le Reik supérieur). Elle se trouve dans la partie de la province connue comme le Sudenland, correspondant au territoire de l'ancienne province du Solland, dont elle était la capitale. La ville a été détruite et reconvertie en camp de travail par les Skavens pendant l'épisode de la peste noire.

Avant sa destruction en 2511 par les guerriers de Tamurkhan, elle était ceinte d’immenses murs et de tours aussi blanche que les falaises en bord de mer. A l'intérieur, une profusion de toits en ardoise étincelant étaient agglutinés les uns sur les autres et l'enchevêtrement de rues étaient aussi exaspérant que n'importe quel labyrinthe du monde souterrain. Ses murs étaient hérissés de canons. Mais Tamurkhan ordonna de raser la cité de Pfeildorf, et les Nains du Chaos a son service s'y employèrent avec joie, douchant le toit des maisons et les rues étroites avec des projectiles incendiaires jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des ruines. Le nuage de fumée provenant de la ville en flamme était clairement visible à de nombreuses lieues, si bien que même du plus haut rempart de Nuln le sombre destin de Pfeildorf était incontestable.

La ville est à nouveau habitée en 2522.

Johann van Hal.jpg Attention, lecteur/lectrice de la Bibliothèque !

Cet article ou cette section contient des informations non officielles.

Plan de Pfeildorf (cliquez pour agrandir)

Histoire

Avant Sigmar

Même si on raconte que douze tribus se sont réunies derrière Sigmar pour faire la guerre aux hordes des peaux-vertes en s’alliant avec les Nains, il y avait de nombreuses tribus plus petites qui étaient alliées avec les plus grandes sur les terres qui devinrent l’Empire. L’une d’entre elle était la tribu des Trattens qui, avec les tribus Abgard et Gesschebi formait la Ligue Avermanni. A son tour la Ligue Avermanni faisait partie de la Confédération Brigondienne. Les tribus de la Ligue Avermanni se situaient dans la zone le long du Reik Supérieur, dans ce qui est devenu la partie ouest de l'Averland, y compris le site où Nuln a été fondé. Les Avermanni s’enrichissaient du contrôle des routes commerciales proches. Ils construisaient aussi des fortins sur les collines de la région pour se défendre contre les autres tribus cherchant à obtenir des avantages à leur dépends.

La tribu des Trattens bâtit sa principale forteresse, Adlerhorst, sur la crête surplombant le confluent des fleuves Söll et du Reik Supérieur depuis le sud. Cela permis à la tribu de contrôler le commerce entre les Nains des Montagnes Noires et les cités de Tilée, avec les terres des Unberogen et des Teutognen au nord. Jusqu’à l’unification des tribus par Sigmar, les Trattens étaient la plupart du temps en conflit avec la tribu voisine des Ménogoths au sud. Les raids pour s’emparer du bétail et des femmes étaient courants, car les deux tribus cherchaient à dominer la région.

L'Arrivée de l'Empire

Après la Bataille du Col du Feu Noir, Sigmar voyagea à travers l'Empire récemment unifié, afin de mettre un terme aux conflits entre les tribus – qu’elles soient grandes ou petites – dans son royaume.

Même si les Trattens et les Ménogoths conservaient des identités tribales distinctes, leurs sangs s’étaient mélangé depuis longtemps les uns avec les autres, ainsi qu’avec les peuples voisins. Leurs coutumes et croyances religieuses étaient aussi virtuellement identiques. Avec autant de points communs, Sigmar parvint à convaincre les chefs de tribus de mettre de côté leurs quelques différences. La tribu Tratten vota pour accepter le chef Ménogoth Markus comme seigneur, avec l’assurance qu’il épouserait la fille de leur chef âgé, Cenwulf, et qu’il établirait sa capitale à Adlerhorst. Avec cet accord approuvé, Sigmar nomma Markus Échevin de la province impériale du Sölland.

Capitale du Sölland

Le vieux fortin d'Adlerhorst recouvrait la totalité de la crête depuis le point surplombant le confluent des deux fleuves jusqu’à l’emplacement où se dresse maintenant le temple de Sigmar. Pendant le règne de l’Échevin Markus, deux petites communautés s’établirent sur les flancs de la crête le long des deux fleuves. Avec le temps, elles grossirent pour devenir deux petites villes, tout comme celle de la crête. Au cours du règne du Grand Baron Edgar Roebling, pendant le IIIe siècle, les trois communautés s’unirent pour ne devenir qu’une ville, qui prit le nom du fortin d’origine sur la colline. Le Grand Baron commença alors un processus de reconstruction, incorporant une muraille de pierre pour fournir aux citadins une protection contre les bandits, Gobelins, et vassaux ambitieux.

La mise en place de taxes pour s’assurer les fonds nécessaires aux travaux entraina des émeutes que le Grand Baron Roebling et ses héritiers réprimèrent avec une efficacité sauvage. Malgré tout, le pays n’était pas particulièrement riche à cette époque, et la reconstruction ne fut pas terminée avant 30 ans, moment où le petit fils du Grand Baron Roebling était Électeur du Sölland.

Comme beaucoup des capitales provinciales impériales, Adlerhorst prospéra au cours du premier millénaire de l’Empire. Son emplacement était idéal, car elle était rarement affectée directement par la politique des Empereurs et des prétendus Empereurs des cités du nord. Malheureusement, Adlerhorst souffrit avec le reste du pays de l’avarice et des déprédations des Empereurs de la Drakwald (les Hohenbach). La Peste Noire qui s'ensuivit – qui entraina la chute de l’Empereur Boris l'Incompétent et de ses mignons – ravagea aussi la population d’Adlerhorst. Près de 80% de la population mourut ou fuit la ville avec l’espoir vain d’échapper à l'épidémie. La famille régnante des Roebling fut décimée.

L’Âge des Guerres

Après une brève période pendant le règne de l’Empereur Mandred Tueur de Skaven, l’Empire affaibli s’effondra en de petits fiefs détenus par de puissants guerriers et leurs suites. Beaucoup de guerres et d’escarmouches firent rage tandis que les plus puissants cherchaient à étendre leur domination sur les faibles.

Les batailles qui firent rage pour s’emparer d’Adlerhorst étaient une remarquable illustration de ce qui se passait dans l’ensemble de l’Empire. Beaucoup de ceux qui essayèrent de s’emparer de la ville – ainsi que certains de ceux qui la tenaient – moururent dans ces conflits. Beaucoup de structures bâties dans le premier millénaire furent détruites et abandonnées, afin qu’elles ne puissent pas être utilisées par les adversaires du seigneur en place à Adlerhorst. Les vieilles murailles de la ville furent abattues, et leurs pierres réutilisées pour re-fortifier l’ancien fortin de la colline.

L'élection de l’Empereur Otto VI en 1359 C.I. réunifia le sud de l’Empire, et mit un terme à l’âge des guerres.

La Fin du Sölland

Depuis la moitié du XIVe siècle, Adlerhorst prospérait tandis que le sud de l’Empire demeurait relativement paisible. La capitale du Sölland s’étendait lentement jusqu’à ce qu’elle atteigne la taille qu’elle avait à la fin du premier millénaire de l’Empire.

Au cours du XVIIIe siècle, le seigneur de guerre Orque Gorbad Griff'Eud'Fer envahi l’Empire depuis l’est. Sa vaste armée s’écoula par le Col du Feu Noir et ravagea l'Averland et le Sölland. Plus connu pour sa collection de soldats de plomb et comme un dandy que pour ses prouesses martiales, le Grand Baron Eldred von Durbheim de Sölland chevaucha à sa rencontre avec son armée, depuis Adlerhorst, afin de l’affronter. La Bataille de Staig fut un désastre sans pareille, et l’armée du Sölland fut totalement détruite. Avec cette victoire, Gorbad Griffefer put voler le Croc Runique du Sölland sur le cadavre de l'Électeur.

Quand le Grand Baron parti affronter son destin avec ses chevaliers et son infanterie, le Capitaine Reiner von Mecklenburg, de la milice municipale, prit le commandement de la ville, et utilisa les pierres qui restaient des défenses extérieures détériorées pour renforcer les défenses intérieures. Von Mecklenburg ordonna aussi à l’Honorable Guilde des Fabricants d’Arcs et Fléchiers d’utiliser leurs talents considérables pour équiper les citadins restant avec des arcs et des flèches. De cette manière, les habitants d’Adlerhorst espéraient défendre leur ville contre la probable attaque des Peaux-Vertes.

Le seigneur de guerre Orc victorieux s’engouffra dans le Sölland, dévastant tout sur son passage. Quand il atteint le fleuve Söll près de Geschburg, Gorbad divisa ses forces en deux. Il mena le contingent principal à travers le fleuve et saccagea la rive ouest, détruisant le Wissenland au passage. La partie la plus petite de l’armée peaux-vertes – dirigée par Snarlfang Hachesang – continua sur la rive est, avec l’intention de mettre Adlerhorst à sac.

La bataille d’Adlerhorst fut terrible et il y eut beaucoup de morts dans les deux camps. Le choix du Capitaine von Mecklenburg de placer ses défenses le long des confins du vieux fortin permit d’assurer que les habitants restent sur une position surélevée de laquelle ils pouvaient tirer leurs projectiles sur la horde qui les assiégeait. A la fin, les peaux vertes abandonnèrent leur attaque afin rejoindre Gorbad pour la destruction de Nuln.

L'Ascension de Pfeildorf

Après la guerre, le Wissenland absorba ce qui restait du Sölland dévasté. Toute la région avait besoin d’être rebâtie après avoir été ruinée par les Orcs. Le Grand Baron von Durbheim, le Grand Comte Erich Adolphus von Meissen et leurs héritiers directs avaient été tués à la Bataille de Grünburg dans le Reikland. Le nouvellement élu Empereur de Nuln Dietrich II du Reikland promu Ulrich von Liebewitz au rang de Grand Comte de Nuln et du Wissenland. L’un des premiers actes de von Liebewitz fut de récompenser le Capitaine Reiner von Mecklenburg en lui accordant le titre de Baron de Pfeildorf.

Sous le règne des von Mecklenburg, Pfeildorf récupéra de l’épreuve et prospéra. Ce qui restait des murailles de la vieille ville fut abattu afin que la ville puisse s’étendre pour s’adapter à sa population croissante. Beaucoup des ruines de bâtiments détruits au cours du siège furent nettoyées afin de pouvoir construire des égouts pour transporter les déchets depuis le sommet de la colline du vieil Adlerhorst vers les fleuves, via des conduits sous les quartiers s’étalant plus bas. Les ports fluviaux furent reconstruits, tout comme le Palais de Justice et les temples de Sigmar et Véréna.

Le programme de construction accru le poids des taxes, et la période fut marquée par des émeutes occasionnelles de la populace. Avec le déclenchement de la Guerre des Sorciers dans tout l’Empire (1983 – 1991 C.I.), la population supporta les taxes destinées à rebâtir les murs de la ville d’une façon relativement coopérative. Tous désiraient être protégés en cas d’attaque par des sorciers hors-la-loi et leurs vils serviteurs démoniaques. Heureusement, la plupart des batailles eurent lieu loin de Pfeildorf.

Vers la fin du XXIIIe siècle, la famille von Mecklenburg s’était enrichie grâce aux revenus de leurs possessions terriennes ainsi que par les substantiels revenus des taxes résultant de l’accroissement de la demande en laine, tissu et chaussures du Sudenland. Il est moins connu qu’un certain nombre de paysans furent évacués de force de leurs villages par les von Mecklenburg et d’autres nobles sudenlandais un peu plus tôt dans le siècle, afin de créer plus de pâturages pour l’élevage des moutons. Les nobles préfèrent vendre de la laine contre de l’argent plutôt que de collecter des taxes sous la forme de produits.

A la fin du XXVe siècle, des rumeurs ont commencé à circuler au sujet de certains malheurs affectant la famille dirigeante von Mecklenburg. Le Baron Johann von Mecklenburg fut souvent absent de la province pendant des semaines sur la fin. Il passa aussi beaucoup de temps à Altdorf, ce qui poussa beaucoup de Pfeildorfer à se sentir délaissés. En fait, le Baron von Mecklenburg a confié l’administration de ses terres à sa cousine, la Baronne Etelka Toppenheimer, et ses conseillers triés sur le volet. Le Grand Baron n'avait aucun héritier direct, et il y avait des rumeurs épouvantables qui circulaient sur le destin de son jeune frère absent.

En 2510, le Baron von Mecklenburg abdiqua brutalement - avec la bénédiction apparente de l'Empereur – et confit le gouvernement de ses états à la nouvellement promue Baronne Toppenheimer. Il disparu de la scène publique peu après.

Habitants

Tout comme les autres sudenlandais, les habitants de Pfeildorf ont tendance à être des gens francs et amicaux, mais assez intolérants vis-à-vis des habitants des grandes cités qui les traitent avec condescendance comme s’ils étaient de pauvres cousins. Les habitants de Pfeildorf apprécient l’honnêteté dans les interactions avec les autres, et ils font preuve de peu de patience vis-à-vis des charlatans baratineurs, particulièrement ceux provenant d’autres régions de l’Empire. Même quand ils sont confrontés à des individus qui les mettent mal à l’aise, ils restent polis, mais fermes.

Beaucoup d’entre eux préfèrent adoptés une coupe pratique pour leurs vêtements, même si la noblesse a développé une certaine propension pour les dernières modes émanant de Nuln. Quels que soient les atours qu’ils possèdent, ils sont généralement arborés au cours des diverses fêtes religieuses ayant lieu dans et hors de Pfeildorf.

Historiquement les habitants entretiennent de bonnes relations avec les royaumes Nains des Montagnes Noires et des Montagnes Grises. La ville entretien un commerce fructueux avec ses voisins du sud et de l’ouest ; ces échanges étant généralement conduits le long des fleuves Söll et Reik Supérieur.

Un certain nombre de Nains vivent à Pfeildorf depuis de nombreuses générations, une présence datant de l’époque où Sigmar étant Empereur. Les Nains expatriés se souviennent de la protection que les habitants de Pfeildorf ont accordée à leurs ancêtres au cours de la Sombre Persécution initiée par l’Empereur Ludwig le Gros en 1013. A la différence des autres cités et villes de l’Empire, il n’y a pas de quartier Nain ou de ghetto à Pfeildorf. Les Nains vivent au sein du reste de la population dans toute la ville.

Quelques Elfes ont élus domicile à Pfeildorf aux cours des dernières années. Ils ont émigrés depuis la Forêt de Loren en Bretonnie. Ils arrivent généralement dans l’Empire en passant par le Col Montdidier près de la petite ville de Kreutzhofen, au sud du Wissenland, ou par le Col de la Dame Grise près d’Übersreik dans le sur du Reikland. Dans la plupart des cas, les Elfes de Loren sont des voyageurs et ils restent rarement à Pfeildorf pendant plus de quelques années.

Un petit nombre de Halflings s’est aussi installé à Pfeildorf, même si beaucoup préfèrent les villages environnants à la ville elle-même. Comme les Nains résidents, beaucoup des Halflings vivent ici depuis des générations et sont bien plus proches des gens de Pfeildorf qu’ils ne le sont de leurs cousins vivant dans le lointain Mootland.

Au cours du siècle dernier, un certain nombre d’immigrants de Tilée et de Bretonnie, dont la plupart sont arrivés respectivement des régions de Miragliano et Quenelles, ont fait la route jusqu’à la région de Pfeildorf. Beaucoup sont des fermiers, des artisans, ou des marchands cherchant une vie meilleure et considérant l’Empire - malgré ses troubles récents - comme plus tolérant et moins oppressant que leur terre natale.

Même s’il est tolérant, l’habitant typique de Pfeildorf a tendance à considérer ces deux groupes d’arrivants par le biais de la rumeur mal informée et du stéréotype. Certain considèrent toujours les tiléens comme à peine plus que des voleurs sournois complotant pour poignarder ceux qui ne font pas attention dans le dos et les voler. Les bretonniens sont considérés avec un certain mépris comme des fainéants malpolis qui souffre d’un complexe de supériorité mal placé.

Politique et gouvernement

Comme on pouvait s’y attendre d’une ville dont la richesse dérive de la laine et est liée au commerce, trois sièges sur les onze membres du conseil municipal sont choisis parmi les maîtres des guildes principales. Un siège est réservé pour chaque échevin provenant de chacun des six quartiers de la ville. Les deux derniers sont occupés par des représentants des religions en place (prévu pour tourner de façon annuelle entre les cultes de Mórr, Sigmar, et Véréna : le culte de Taal a décliné l’invitation à participer) et le commandant de la garnison de la ville, qui est actuellement le Baron Ulrich von Bernau. De plus, Franz Walsinheim participe à la réunion mensuelle du conseil dans son rôle de conseiller (non-votant) et de représentant des intérêts de la Baronne.

Le gouvernement de Pfeildorf entretien des relations amicales avec ses voisins impériaux et Nains, ainsi qu’avec les provinces voisines. Le gouvernement provincial travaille essentiellement sur le postulat qu’il est de son principal intérêt de ne pas offenser ses partenaires commerciaux, même ceux qui se trouvent sur la vaste frontière de l’est.

Plusieurs partenaires commerciaux de Pfeildorf possèdent de petites ambassades situées dans la ville. La plus grande d’entre elles sont des comptoirs commerciaux pour les royaumes Nains de Karak Hirn et Karak Norn et la cité tiléenne de Miragliano. De plus, les compagnies commerciales des provinces impériales de l’Averland et du Wissenland, ainsi que Nuln, ont établi une présence à Pfeildorf. Ces ambassades ont tendance à soutenir les intérêts marchands de leurs employeurs, ainsi qu’à soutenir leurs marchands qui voyagent dans la ville sudenlandaise pour affaire.

Les guildes sont aussi une force politique majeure à Pfeildorf. Elles régulent les conflits économiques et dirigent leurs activités respectives dans tout le Sudenland. Les guildes contrôlent leurs membres dans d’autres parties de la province grâce à l’usage de petits avant-postes à Geschburg, Kroppenleben, et Steingart.

Les plus influentes des guildes de Pfeildorf sont celles des Tondeurs, Tailleurs et Tisserands, Tanneurs, et Cordonniers, qui se trouvent aussi être celles qui sont impliquées dans la majeure partie des activités d’exportations de la ville. Les quatre guildes coopèrent bien dans la plupart des domaines, car elles reconnaissent que l’unité apporte un avantage compétitif et des profits accrus. Sur la base d’une rotation annuelle, le Maître de l’une de ces guildes majeures détient une place au Conseil des Guildes ; ainsi que celui de membre du Conseil Privé de la Baronne.

D’autres guildes sont importantes à Pfeildorf et s’assurent que les quatre guildes majeures représentent aussi leurs intérêts respectifs. Ces guildes comprennent celle des Artisans (un mélange d’artisanats non couverts par les autres guildes), des Fabricants d’Arcs et Fléchiers, Charpentiers, Bateliers, Forgerons, Manouvriers, Charretiers, et Vignerons.

Économie

Le Sudenland est principalement une province agricole, produisant des matières premières, de la nourriture, et du vin devant être exporté vers les autres provinces et les royaumes Nains voisins. En échange, les villes du Sudenland importent des biens manufacturés. Certaines des matières premières – particulièrement la laine et la peau de mouton – cheminent jusqu’à Pfeildorf, où elles sont transformées en d’autres produits pour être exportées.

L’industrie textile de Pfeildorf (tisserands et tailleurs) utilise la laine de bonne qualité du Sudenland pour produire des vêtements – manteau, tuniques et pantalons – qui sont très demandés dans tout l’Empire. La réputation des vêtements en laine de Pfeildorf est telle que des accords commerciaux furent signés avec des représentants de Middenheim pour obtenir des uniformes d’hiver pour les Chevaliers Panthères et les autres unités d’élite de l’armée du Graf. Des accords similaires ont été passés avec le Grand Prince d'Ostland, ainsi qu’avec plusieurs autres Ordres de Chevaliers.

En plus des vêtements de laine, la réputation de la maroquinerie de Pfeildorf s’accroit aussi. Les chaussures en peau de mouton sont en train de faire fureur dans la haute société de Nuln. De plus, beaucoup des Collèges de Magie et un certain nombre d’établissement religieux dans le sud de l’Empire préfère le vélin de Pfeildorf pour leurs parchemins et leurs livres. En opposition avec les bien commerciaux susmentionné, la demande pour les produits fabriqués par les membres de la Guildes des Fabricants d’Arcs et Fléchiers a décliné avec la popularité croissante des armes à poudre dans les diverses armées provinciales.

La bière de Pfeildorf a tendance à être brassée localement et vendue seulement dans le voisinage proche. Beaucoup de ces brasseries réutilisent le mou de bière déjà brassé pour créer leur bière de bonne qualité afin de produire de grosses quantité de bière douce qui est vendue bon marché et très répandue dans les tavernes (après tout, l’eau des fleuves est relativement malsaine).

Au cours des dernières années, un maître brasseur particulier – Torsten Ecclestein, propriétaire de la Brasserie Schwarzbrunn – a été capable d’accroitre considérablement la production de sa bière brune spéciale tout en conservant de bas prix. Cet effort a entrainé des plaintes qui ont été déposées devant le Conseil des Guildes par les concurrents de Herr Ecclestein, prétendant que c’était un avantage inégal. Incertain sur le fait que ses pots de vin au Conseil auraient l’effet désiré, Herr Ecclestein a commencé à racheter des tavernes à Pfeildorf et dans les environs (sous le nom de la Compagnie des Hôtelleries Ecclestein de Pfeildorf) afin de vendre exclusivement les bières qu’il brasse.

Les marchands de vin de Pfeildorf font non seulement une promotion très dynamique du vin produit par les vignerons locaux, mais servent aussi d’intermédiaires pour la vente des autres vins du Sudenland avec les villes au nord le long du Reik. Certains des vins les plus remarquables sont le Wittenhausen Zweigelt, le Gewürztraminer du Sudenland, le Délice Rubis de Rhya, et le Reisling Althausen.

Lois et Crimes

Comme beaucoup d’autres endroits dans l’Empire, Pfeildorf possède sa part d’entreprises criminelles, ainsi que des lois qui tentent de restreindre les actions ou activités illégales entrainant des risques pour l’ordre ou la sécurité publique.

Loi et Ordre

Les principaux objectifs des gardes et allumeurs de lampes sont de :

  • s’assurer que toutes les lampes des rues de la ville sont allumées dans l’heure suivant le crépuscule, et éteintes à l’aube ;
  • annoncer les heures de la nuit et l’état de leur patrouille (« Il est une heure et tout va bien ») ;
  • mettre en détention ou donner une contravention à toute personne dérangeant l’ordre public.

Plusieurs patrouilles de 5 à 8 hommes sont assignées aux solides casernes de la garde situées dans chaque quartier.

Plusieurs petites cellules de détention ont été bâties sous ces bâtiments de pierre. Les fauteurs de troubles à l’ordre public et les contrevenants mineurs peuvent recevoir une amende (allant de 5 pistoles à 2 Co), ou peuvent être mis dans ces cellules pour la nuit, jusqu’à ce que la peine adéquate puisse être déterminée (en général de 5 à 10 coups de fouet administrés en public, ou plusieurs jours au pilori devant les portes de Pfeildorf). Ceux qui sont accusés de crimes plus sérieux attendent dans les cellules des casernes jusqu’à ce qu’un détachement armé de gardes les escorte jusqu’à la prison de St. Quintus.

Située dans le quartier Mórrsfeld, la prison de St. Quintus a été construite au XIXème siècle pour servir de forteresse permettant de défendre les voies d’accès au sud de la ville. Quand les murailles furent reconstruites à la fin du XXe siècle, la forteresse fut convertie en prison pour les ennemis de l’état, ainsi que pour leurs complices et serviteurs. Le poste de directeur de la prison de St. Quintus est héréditaire, et il se transmet du père au plus jeune fils, et tombant sous l’autorité du Secrétaire Privé. Le directeur actuel est le Baron Sigismund von Fraunhofer, un féru de discipline plein de sens pratique, qui s’est spécialisé dans le fait de briser les criminels obstinés et les traitres.

Quand le moment de son procès arrive, l’accusé est emmené par une escorte armée au Palais de Justice. La nouvelle du moment du transfert circule quand il s’agit de l’un des plus infâmes criminels, et le voyage se fera dans un chariot tiré par des mules. Le fait de le faire savoir permet de laisser tout le temps nécessaire aux habitants de trouver une place sur le chemin de la procession, afin qu’ils puissent bombarder le criminel de fruits et légumes pourris tout en l’insultant et en faisant des gestes obscènes.

Afin d’éviter les perturbations, l’audience à la cour est limitée aux parties en présence, à ceux qui peuvent apporter la preuve de leur intérêt légitime, et au magistrat qui préside. Les jurys sont tout à fait courants pour la plupart des procès, ils sont constitués d’un panel de 9 jurés. Si le crime est particulièrement ignoble (par exemple les viols, la sédition, se faire passer pour un noble, un meurtre prémédité), trois magistrats siègeront au procès à la place d’un jury populaire. Quand un verdict de culpabilité est obtenu, un crieur public annoncera la nouvelle hors du Palais de Justice, sur le Alttorplatz avant que le condamné ne soit ramené à St. Quintus. Si une exécution est prévue, l’échafaudage est dressé au milieu de l’Alttorplatz. La construction de la structure est indicative de ce que sera la peine : une simple pendaison, une décapitation, ou un écartèlement. L’humeur au moment d’une exécution est relativement festive.

Les autres peines sont administrées derrières les murs de la prison, elles vont de la coupure des mains des voleurs à l’interrogatoire (torture) de ceux qui sont considérés comme des ennemis de l’état. De pus, il y a certains prisonniers politiques – comme les agitateurs, anarchistes, et démagogues – qui disparaissent simplement dans le labyrinthe de cellules froides et humides qui se trouve sous St. Quintus.

Il existe aussi des cours de justice spécifiques pour les guildes et les ecclésiastiques à Pfeildorf. La première se trouve dans les sous-sols de l’Hôtel des Guildes du Sudenland. Les procès impliquant les membres de guildes sont jugés par un tribunal de trois légats nommés par le Conseil des Guildes. Ceux qui sont déclarés coupables peuvent s’attendre à des peines de l’ordre de la contravention de 2-5 Co pour les violations mineures, jusqu’à la suspension du droit de pratiquer son activité pendant une durée limitée, voire même l’expulsion de la guilde et de la ville pour les violations choquantes des Lois de la Guilde. Dans certains cas, l’accusé peut être renvoyé pour un procès devant la Cour de Justice.

Les crimes commis par les divers membres du clergé ne passent jamais devant la Cour de Justice. Le Tribunal Ecclésiastique conserve la pleine juridiction sur ses membres. Tous les procès sont menés en secret sous le Temple de Véréna, et présidés par les représentants des cultes de Véréna, Sigmar, Mórr, et Taal. De plus, le Tribunal Ecclésiastique détient une lettre d’autorité lui octroyant la juridiction sur toute personne accusée de magie noire, nécromancie, ou démonologie, afin qu’elle réponde de ses crimes contre l’Empire et l’Humanité. On n’entend généralement plus jamais parler de ceux qui sont déclarés coupables.

Esprits criminels

Comme dans n’importe quelle grand ville ou cité impériale, Pfeildorf subit une criminalité allant des vols mineurs aux gangs de criminels organisés. En fait, tout voleur ou brigand nouvellement arrivé cherchant à s’installer dans la capitale du Sudenland serait bien avisé de rejoindre l’un des gangs avant de tenter tout boulot. Le premier avertissement est pour la courtoisie, mais le second impliquera probablement des dommages corporels pour les agents indépendants.

Les deux plus grands gangs sont les familles Heinkel et Dornier. Les deux sont actuellement dans une paix précaire depuis que la dernière guerre de 2510 a considérablement affaibli les deux familles. Une troisième organisation, le gang Luciano-Lansky de Wissenburg, a fait quelques incursions dans la drogue, la prostitution, et la contrebande.

La famille Heinkel est dirigée par sa matriarche, Grand-Mère Agnès, une femme endurcie abordant la soixantaine. Elle a perdu son mari, Otto, et trois de ses quatre fils dans la guerre contre l’organisation Dornier, ainsi que d’autres membres de sa famille. Emmerich Heinkel est un homme calculateur et impitoyable, et l’héritier apparent qui a imprimé sa marque dans les affaires de racket et de protection de la famille. Il y a des rumeurs sur le fait qu’il cherche un moyen de mettre sa mère à la retraite (la supprimer si nécessaire), afin de pouvoir enfin écraser la famille Dornier. Les opérations de la famille Heinkel sont concentrées principalement sur les quartiers Reikhafen et Schwarzwache.

Claudius Dornier est le chef de cette famille criminelle. Il a la cinquantaine, et Claudius est un survivant. Sa famille a été en mesure de repousser l’attaque de la famille Heinkel, même si cela lui a coûté son fils ainé et sa plus jeune fille. Claudius exècre les Heinkel, et il recrute actuellement de nouveaux membres en prévision de la prochaine guerre. Le fils survivant de Claudius, Karl, aspire à rejoindre le Culte de Sigmar, mais ce désir a été mis sur la touche car son père prépare la guerre. L’organisation Dornier opère principalement dans les quartiers Neusüdentor et Söllhafen.

Le résultat de leur haine et méfiance mutuelle est que les familles Heinkel et Dornier semblent relativement inconscientes de l’expansion du gang Luciano-Lansky sur leur territoire. La nouvelle entreprise criminelle a été prudente dans ses affaires, préférant conserver un profil bas afin d’éviter d’être forcée de choisir un camp. Dirigé à Pfeildorf par le charismatique ‘’Bugsy’’ Spengler, un reiklandais d’Auerswald, le gang Luciano-Lansky est basé dans le quartier Mórrsfeld, où il peut servir d’intermédiaire vis-à-vis des deux plus gros gangs tout en les montant prudemment l’un contre l’autre. Le gang Luciano-Lansky doit agir prudemment, au risque de se découvrir comme la menace principale, et d’entrainer l’union des deux familles contre un ennemi commun.

Religion

Les habitants de Pfeildorf sont des gens pieux. La ville contient de nombreux sanctuaires, chapelles et temples dédiés à tous les dieux reconnus de l’Empire, ainsi qu’à des divinités et des esprits locaux. Beaucoup des citadins passent quelques minutes chaque jour à se rendre dans un temple ou une chapelle, en allant voir la divinité appropriée à leur besoin.

Comparé aux autres cultes officiels, celui de Sigmar possède une importance particulière à Pfeildorf et dans les communautés proches le long du Reik Supérieur. Beaucoup des établissements locaux prétendent que Sigmar a dormi, mangé, ou s’est arrêté pour se reposer sur le site exact où ils se trouvent, quand il a conduit les tribus unies contre les hordes de peaux-vertes lors de la Bataille du Col du Feu Noir, ou lors de son retour victorieux sur les terres des Unberogen le long du Reik. Si la moitié de ces assertions étaient vraies, Sigmar et ses fidèles auraient à peine parcourus 1 km par jour.

Taal et Rhya restent des divinités populaires, car les deux représentent les zones rurales et sauvages des environs. Mórr et Véréna sont aussi vénérés à Pfeildorf, ainsi que leurs filles divines, Myrmidia et Shallya. Dans l’enceinte de la ville, le culte de Shallya assume de nombreuses fonctions (par exemple les accouchements, les soins et l’alimentation des nouveau-nés) qui sont normalement associées au culte de Rhya à la campagne.

Pfeildorf est aussi l’un des rares endroits dans le sud de l’Empire où l’ancien dieu du soleil, Oermath et sa femme la Déesse Mère (parfois appelée Ishernos), est toujours vénéré. Un autel dédié aux deux se trouve dans le temple de Taal et Rhya, les premiers enfants des deux dieux ainés. Pendant les célébrations du Sonnstill, une histoire est jouée, qui raconte la chute d'Oermath et de la Déesse Mère lors de la guerre contre les envahisseurs venus d’autres mondes, et l’ascension de Taal, Rhya et Ulric qui s'ensuivie. La pièce est jouée sans dialogue, mais accompagnée de musique. Le Grand Prêtre de Taal raconte l’histoire au public.

En plus de ceux-là, plusieurs divinités mineures venant de Tilée ont pris une certaine popularité dans la région de Pfeildorf au cours du dernier siècle. La vénération de Deanosus (Dieu du vin, des vignes, et des réjouissances) et devenu assez populaire dans les régions viticoles, particulièrement parmi les immigrés tiléens. Panasia (Déesse de la musique, de la poésie et des arts) est vénérée au sein des classes les plus élevées et des bateleurs de Pfeildorf. Avant que Johann von Mecklenburg ne parte, le Baron a conduit une cérémonie pour lui dédier un autel dans le temple de Véréna. Environ à la même époque, le Conseil des Guildes a dédié un autel dans l’Hôtel des Guildes à Phaestos (le Dieu des artisans et des forgerons).

Pfeildorf héberge aussi plusieurs dieux locaux dont le culte remonte loin dans le temps, avant la naissance de Sigmar. L’une des (nombreuses) filles de Taal et Rhya, Nemieth, est la déesse du confluent des fleuves Söll et Reik Supérieur. La cérémonie en son honneur lors de son jour saint n’est plus qu’un lointain écho d’un rite plus sombre qui était pratiqué dans un passé lointain. De nos jours, un jour homme sachant nager plonge au cœur du froid confluent à Mitterfrühl, nage trois fois en cercle avant de remonter la Söll jusqu’aux quais de Söllhafen. A l’époque du fortin Adlerhorst, le jeune homme aurait été noyé en sacrifice à la déesse.

Une autre divinité locale est Haenoth, précurseur du vent du nord et fils divin d’Ulric et d’un esprit des forêts du nord appelé Bythada. Sur les diverses cérémonies se déroulant le 17 nachgeheim, une en particulier est dédiée à Haenoth et vis à faire appel au dieu pour détourner d’eux la fureur venteuse d’Ulric. Une tour de bois de plus de 16 mètres est bâtie dans un lieu connu au sud du village de Schaffenhof, sur laquelle un jeune homme plein d’audace attache une corde autours de ses chevilles et saute de la tour. La corde est juste assez longue pour arrêter la chute avant que le plongeur ne s’éclate le crane sur le sol. Même si des incidents mortels arrivent occasionnellement, cette cérémonie est moins sanglante que l’ancien rite qui consistait à lancer un jeune homme sélectionné (en général dans une tribu ennemi) du haut de la colline dans le Reik en dessous pour qu’il y meure.

Maianda est la déesse des animaux domestique, des pâturages et des Collines Sauvages à proximité. C’est la fille de Rhya et d’un ancien esprit de la forêt dont le nom a été perdu avec le temps, même s’il en est encore fait mention comme le Seigneur des Aurochs. Elle est célébrée le 17 nachexen – le jour où les moutons, les vaches, et le reste du bétail, est emmené aux pâturages – et à Mittherbst – le jour de l’abattage et de la préparation de l’hivernage du bétail.

La célébration du 17 nachexen est marquée par une jeune fille choisie pour embrasser un animal nouveau-né sur le front. Si la jeune créature reçoit calmement le baiser, l’acte est alors considéré comme un bon présage pour la santé du troupeau. Par contre si elle résiste ou panique, alors le sacrifice de la créature est nécessaire pour la déesse, sinon la célébration est marquée d’un mauvais présage pour l’avenir. Dans un passé lointain, la fille pouvait être sacrifiée aussi.

La cérémonie de Mittherbst suit l’ancienne tradition d’un taureau de l’année qui est sacrifié à la déesse et la Grande Prêtresse de Rhya qui dévore le cœur cuit de la bête à la place de la déesse.

Transport

Deux lignes de diligences desservent régulièrement Pfeildorf. La première est celle des Transports de Sigmar, qui voyagent le long du Reik Supérieur depuis leur terminus à l’Auberge du Repos de Sigmar dans le village de Schaffenhof, jusqu’à la ville de Steingart sur la rivière Oggel. L’autre ligne de diligence est les Diligences du Cerf Blanc, qui a un monopole sur la route de Geschburg en remontant la Söll. Le Cerf Blanc a son terminus au l’Auberge du Renard et du Chien, dans le village de Gerechtfeld. Le trafic de diligence n’est pas autorisé dans l’enceinte des murs de Pfeildorf, par conséquent les passagers qui arrivent doivent marcher un peu depuis les arrêts respectifs des lignes de diligence pour faire la queue afin de passer les portes de la ville.

Du fait de leurs monopoles respectifs, les deux compagnies de diligences font payer un peu plus que le tarif quotidien habituel de voyage pour chaque passager. Si la diligence est pleine, des places limitées sur le toit (pour 1 ou 2 voyageurs supplémentaires) sont parfois disponibles pour un prix un peu inférieur. Les diligences sont généralement suffisamment robustes pour faire le voyage du début à la fin, mais peuvent avoir des pannes de temps à autre car leur maintenance n’est pas exactement parfaite. Il y a des rumeurs persistantes que la ligne de diligence des Quatre Saisons du Reikland prévoie de s’entendre vers le Sudenland, mais rien n’est sorti de ces spéculations jusqu’à présent.

Il n’y a pas de compagnie de transport fluviale équivalente que ce soit sur la Söll ou en amont du Reik Supérieur depuis Pfeildorf. Tous ceux qui préfèrent voyager sur ces fleuves peuvent le faire en négociant avec les marchands et les bateliers qui y travaillent. Comme le voyage fluvial est considéré comme plus sûr que par la route, les prix sont généralement plus élevés qu’en diligence, même si le passager n’a que le droit de dormir sur le pont ou dans la cale avec la cargaison et la vermine. Les capitaines qui ont installé des aménagements pour les passagers potentiels sont en mesure d’exiger des tarifs encore plus élevés. La plupart des capitaines de bateau ne prennent généralement pas plus de 2 passagers en même temps afin de s’assurer que tout client indiscipliné puisse être rapidement maitrisé et jeté par-dessus bord par les hommes du capitaine.

La Compagnie des Ferry des Coureurs du Reik a reçu une charte en 2503 pour fournir un service de ferry depuis l’Auberge des Aigles Jumeaux dans le quartier Reikhafen jusqu’à Nuln en aval. Le prix du trajet est exorbitant par rapport à celui des barges fluviales qui font la navette sur le Reik Supérieur, mais les voyageurs aisés peuvent aller et venir vers Nuln dans un luxe relatif.

Pour les moins fortunés, voyager vers ou depuis Pfeildorf dans toute autre direction doit se faire à pied. Tous ceux qui souhaitent passer par l’Averland ou le Wissenland doivent prendre un ferry depuis l’un des ports de Pfeildorf, et traverser de l’autre côté du fleuve ou des sentiers étroits peuvent être suivis.

Entrer à Pfeildorf

Il y a 5 portes qui permettent d’entrer dans Pfeildorf, chacune nommée selon le quartier auquel elle mène dans l’enceinte des murs. Ceux qui affrontent la route conduisant à Pfeildorf entrent par les Portes Neusüden (depuis le sud) ou Schwarzwache (depuis l’est). Les voyageurs qui arrivent par le fleuve passeront par les Portes Reikhafen ou Söllhafen. Les files d’attentes sont relativement longues, et chaque personne qui entre dans la ville doit s’acquitter d’une taxe d’entrée de 5 pistoles par jambe. Les chariots transportant des marchandises vers Pfeildorf sont placés dans un caravansérail, et leur cargaison déchargée par les manouvriers et transportée vers les entrepôts à proximité par les charretiers. Les marchandises des bateaux sont placées dans des entrepôts près des quais où les bateaux sont amarrés.

Certains voyageurs possèdent des papiers ou des médaillons qui les exemptent des taxes d’entrées, y compris les prêtres et les agents des cultes reconnus (Sigmar, Véréna, Mórr, Taal, Rhya, Ulric, et Shallya), les membres des principales guildes de Pfeildorf, la noblesse, et toute personne pourvue de privilèges spéciaux au nom de l’Empereur ou de la la Grande Comtesse du Wissenland. Les scribes et les collecteurs de taxes assignés aux portes doivent vérifier le statut des individus exemptés, et enregistrer et collecter les taxes de ceux qui doivent payer.

Une équipe de 4 à 6 gardes fait respecter la loi et récupère toutes les armes et armures illégales. Tout comme dans la plupart des villes et cités impériales, les visiteurs ne sont pas autorisés à transporter plus qu’une arme simple et une dague, et peuvent porter soit une armure de cuir, soit une chemise de maille sous une tunique. Tout élément autre que ces objets autorisés est confisqué (à moins que l’individu ne dispose d’autorisation particulière donné par l’autorité municipale ad-hoc) et le porteur reçoit un reçu pour leurs armes et armures, qu’ils peuvent récupérer quand ils quittent la ville.

La Porte de Mórrsfeld est l’entrée généralement utilisée par les processions funéraires, les individus se rendant au cimetière pour présenter leurs respects aux morts, ou les membres de la Guilde des Pleureuses. Le trafic par cette porte est le plus faible de Pfeildorf, et le contingent de garde surveillant ce passage est à peu près deux fois moindre que celui des autres portes.

Les portes de Pfeildorf sont fermées la nuit, à peu près dans les deux heures qui suivent le coucher du soleil, et restent fermées jusqu’à l’aube.

Les quartiers

Comme beaucoup de grandes villes et cités de l’Empire, Pfeildorf est divisée en quartiers administratifs distincts, au sein desquels se trouvent de plus petits "voisinages".

La fréquence des patrouilles de la Garde varie selon les quartiers, les plus régulières étant dans le quartier Adlerhorst. Le nombre de patrouilles diminue quand on s’éloigne de la colline, même si le nombre de gardes par patrouille augmente. Les patrouilles de la garde sont constituées de 2 à 6 hommes dirigés par un sergent.

Alderhorst

Plan d'Alderhorst

Adlerhorst est le plus vieux quartier et le plus riche de la ville. Il recouvre la zone qui était autrefois incluse dans l’ancien fortin de la colline et les pentes adjacentes. Beaucoup des bâtiments possèdent des citernes pour récupérer l’eau de pluie et réduire le besoin d’aller chercher de l’eau dans les puits au pied de la colline. En 2325 C.I., des ingénieurs de Nuln ont supervisés la construction d’un système d’égouts sous le quartier Adlerhorst. Les ingénieurs ont du travailler autours des réservoirs privés et des puits sur le bas des pentes, afin d’éviter de polluer les réserves d’eau.

Depuis son perchoir élevé au sommet du site de l’ancienne grande salle du fortin de la colline, le Château Adlerhorst (1) domine la ville. C’est la résidence officielle de la Baronne Toppenheimer. Elle est présente quand le drapeau provincial est levé au-dessus de l’entrée principale. En son absence, son intendant – Freiherr Gabriel Ludendorff – et le Baron Commandant Ulrich von Bernau s’assurent que le personnel et la garde du château continuent d’assurer leurs devoirs. Le Château Adlerhorst est aussi le site d’un hôtel de monnaie impérial, car Pfeildorf a reçu une charte l’autorisant à produire des pistoles d’argent en utilisant des lingots d’argent importé depuis les Montagnes Grises par la route de Meissen.

L’antique Tour de Nemieth (2) – nommée d’après la déesse locale – se dresse haut au-dessus du confluent entre les fleuves Söll et Reik Supérieur. Un phare au sommet de la tour avertis tous ceux qui osent naviguer de nuit du danger des rochers au pied de la falaise. De plus, on raconte que la tour est hantée par le fantôme d’une jeune femme qui a été assassinée il y a de nombreux siècles par le Grand Baron Wolfgang von Durbheim quand elle a refusée ses avances.

La Schloss Strasse (a) est la principale artère du quartier descendant depuis le Château Adlerhorst au pied de la colline jusqu’à la Alttorplatz. La route mesure plus de deux chariots de large, car elle est prévue pour permettre le déplacement de soldats depuis le château vers les murs.

La Grande Église de Sigmar (3) octogonale est le plus grand temple de la divinité patronale de l’Empire dans le bassin de la Söll, et le siège du Lecteur du Sudenland. La face sud du dôme est incrustée de bande d’or qui représentent la forme bariolée d’un marteau géant quand elles reflètent la lumière du soleil. Il y a une statue de Sigmar de 5m de haut accueillant ceux qui viennent assister aux cérémonies, ses mains et ses bras ouverts de façon accueillante derrière le grand autel. Comme il est typique pour le culte, le grand autel est positionné dans la direction de la forteresse Naine de Karaz-a-Karak. Profondément enfoui sous l’église se trouvent les cellules où ceux qui sont accusés de crimes ecclésiastiques sont maintenus en attendant leur procès.

En face de l’Église de Sigmar se dresse le Temple de Véréna, à colonnades (4), en-dessous duquel se trouve le tribunal ecclésiastique. Un tunnel relie le Tribunal aux cellules où les prisonniers sont enfermés pour minimiser les chances d’évasions. Le temple possède une modeste bibliothèque couvrant une grande variété de sujets, particulièrement sur l’histoire locale. Toute personne souhaitant accéder à la bibliothèque doit être en bon terme avec le culte, et faire une donation de 1 Co par tranche de 4 heures passées à consulter. Beaucoup de livres sont enchainés, afin de décourager les vols, et les parchemins peuvent seulement être lus en présence d’un membre du personnel du temple.

La Tempelplatz (b) se situe entre les deux plus grands temples du quartier Adlerhorst. La place est relativement animée avant et après les services religieux lors des différences jours sacrés. En période de guerre, les soldats sont rassemblés ici afin de recevoir la bénédiction de Sigmar avant de partir pour la bataille.

L’Auberge du Siège Doré (5) s’adresse à une clientèle de classe élevée, ce qui inclut la noblesse, les nouveaux riches, et les membres influents du clergé. Dame Juliane Damrosch dirige un établissement immaculé avec des videurs pour s’assurer que toute la populace est maintenue éloignée de ses clients. La nourriture ici est excellente, avec le chef Halfling Samuel Painson dirigeant la cuisine, et elle coûte de façon générale, deux fois plus chère que ce qu’on peut trouver dans d’autres tavernes plus modestes. La carte des vins inclus les meilleurs vins sudenlandais, ainsi que d’autres crus plus chers provenant de l’Averland, du Wissenland et du Reikland.

En tant que fidèle de la déesse Panasia, la Baronne Isabella von Hutten a créé le Conservatoire du Baron von Hutten (6) en honneur de son dernier mari en 2508. Le bâtiment a été profondément rénové par le célèbre architecte de Nuln, Otto Wagner. De plus, la Baronne s’est arrangée pour qu’il y soit incorporé un sanctuaire dédié à la Déesse de la musique, de la poésie et des arts près de l’entrée. Perfectionniste de métier et tyrannique, Ludwig Bach est l’actuel Maître du Conservatoire. Il est assez difficile sur le choix de ceux qu’il admet dans l’école : ceux qui font preuve d’un don pour la musique et qui viennent de familles aisées. Afin de satisfaire les clients, le conservatoire organise des représentations en soirée les premiers et troisième festag de chaque mois. Le prix d’entrée n’est pas donné.

L’Alttorplatz (c) est la plus grande place de Pfeildorf et le siège de son marché (qui se tient tous les marktag et festag) ainsi que le lieu des exécutions des condamnés pour les crimes importants. Les exécutions très populaires attirant beaucoup de participants (auquel on se réfère en parlant de "payer la taxe de Mórr") se déroulent généralement le troisième aubentag de chaque mois. Le nom de la grande place vient du fait qu’il s’agissait autrefois du site de l’ancienne porte du sud de Pfeildorf, et que la légende raconte que c’est là que le mystérieux archer a tué les trois chefs Orcs. Il y a une grande fontaine au centre de la place, et un certain nombre de puits tout autour.

L'Hôtel des Guildes (7) est un grand bâtiment à deux étages dont les murs extérieurs sont peints en bleu clair (affectueusement appelé le "Grand Bleu") et l’endroit les affaire de Pfeildorf son conduites. Le contrôle des Maîtres des Guildes s'étend au-delà des limites de la ville, et ils influencent le commerce dans toute la province. Chaque guilde possède ses propres bureaux à l’intérieur du grand bâtiment, les plus importantes possédant ceux du rez-de-chaussée. Les requérants ont le droit d’entrer dans le bâtiment le troisième aubentag de chaque mois. Autrement, les membres des différentes guildes sont autorisés à entrer dans l’Hôtel des Guildes n’importe quand, tant qu’ils le font pour affaire. L’Hôtel des Guildes emploi sa propre milice qui est armée de lance et qui porte des gilets de cuir. Les miliciens portent aussi un brassard blanc et rouge sur le bras gauche afin de les distinguer de la Garde. Le Tribunal des Guildes se trouve dans les sous-sols, près des cellules de détentions pour les prisonniers attendant leur transfert à la prison de St. Quintus ou à la prison des débiteurs de Hirtinbrunnen.

Une statue de la déesse Véréna brandissant le Glaive de la Justice se tient à l’entrée du Tribunal (8) garnie de colonnes. Étant donné l’influence du culte sur les tribunaux, celui-ci ressemble beaucoup au temple de Véréna sur la colline. Ce bâtiment de pierre blanc à deux étages contient plusieurs salles d’audience, ainsi que des bureaux pour les magistrats et l’Honorable Guilde des Juristes.

L’Ambassade de Nuln (9) a été récemment rénovée par Otto Wagner aux frais de la Grande Comtesse von Liebwitz de Nuln. Le personnel de l’ambassade s’occupe des problèmes importants avec la cité état, principalement les liens culturels, ainsi que les renseignements. Un bureau commercial est aussi attaché à l’ambassade afin de s’assurer que les intérêts marchands de Nuln sont pris en compte. Un officier de la police secrète de la Grande Comtesse – le Geheimwächter – conserve un rôle au sein du personnel, envoyant des rapports réguliers à ses supérieurs. Quand le Sudenland a été à nouveau absorbé par le Wissenland, le bâtiment fut renommé Maison de Nuln. Même s’il a conservé la majeure partie de la force physique de sa jeunesse, l’édenté Baron Arnold von Graz, l’ambassadeur, a récemment commencé à exercer l’influence de la Grande Comtesse sur les affaires de sécurité, ce qui l’a rapidement fait entrer en opposition avec Franz Walsinheim.

Le bâtiment massif de l’Ambassade des Royaumes Nains (10) est une horreur architecturale à deux niveaux. Ses pierres de taille grises et ses fenêtres étroites donnent au bâtiment l’aspect d’une forteresse assiégée. Ce qui rend le bâtiment encore plus étrange est que les Nains de Pfeildorf est que les Nains de Pfeildorf vivent facilement parmi les Humains. A la différence des autres grandes villes et cités de l'Empire, il n’y a pas de quartier Nain à Pfeildorf. On peut dire que la forme du bâtiment est un testament de la tournure d’esprit des royaumes Nains des montagnes, et qu’il offre un contraste par rapport à la communauté des Nains expatriés. Gottri Trouvor représente les intérêts commerciaux de Karak Hirn, et Zamnil Lametranchante parle pour Karak Norn. Il n’y a pas de compétition apparente entre les ambassadeurs ou leurs Forteresses Naines respectives. De plus, les deux ambassadeurs fréquentent la taverne du Marteau et de l’Enclume dans le quartier Neusüdentor en soirée.

Le Théâtre de la Troupe Itinérante (11) a été bâti au début du siècle, sous le patronage du Baron Johann von Mecklenburg, dans une tentative pour améliorer la vie sociale à Pfeildorf. Le Baron parvint à attirer l’auteur Arthur Schnitzler – connu pour ses pièces grivoises – de Nuln. Plus tard, la magnifique et célèbre actrice Katarina Schratt a rejoint le théâtre ; certain racontent que c’était pour échapper à la vengeance possible de la Grande Comtesse von Liebwitz, qui n’est pas connue pour accepter de bonne grâce la moindre rivale.

Söllhafen

Plan du quartier de Söllhafen et du village de Walnussbrun

Le Söllhafen est l’un des quartiers les plus animés de Pfeildorf, car la majeure partie du commerce de la ville se fait par bateau le long de la Söll et du Reik Supérieur. Le quartier comprend une zone à cheval sur le mur ouest, et les deux parties sont séparées quand les portes sont fermées pour la nuit.

Les patrouilles de la garde sont rares sur les docks une fois la nuit tombée, même si de grandes patrouilles s’y aventurent à l’occasion par une poterne à proximité pour maintenir l’ordre. Les contrebandiers et autres personnages de mauvaise vie sortent la nuit pour mener leurs affaires, tandis que la plupart des gens respectueux des lois restent cloitrés derrière leurs portes closes afin d’éviter d’être pris dans des activités illicites.

L’Auberge de la Truite Rieuse (12) est la plus grande auberge des quais de Söllhafen, et un endroit où les affaires – légales ou pas – sont conduites. Il y a de nombreuses alcôves dans la salle commune, réservées pour les conversations privées au tarif de 1 Co par heure, payable d’avance. Leberecht et Alicia Bühren dirige un établissement honorable, et ils emploient Lorenz et Reinholdt Wittig comme videurs pour s’assurer que les problèmes soient réglés avec diligence. La nourriture est raisonnablement bonne, et le cuisinier Nain, Wulfstang Palet, peut aussi servir pour donner un coup de main aux videurs si le besoin s’en fait sentir. Les Bühren fabriquent toujours leur propre bière blonde, mais ils ont récemment passé un accord avec la Brasserie Schwarzbrunn pour commercialiser la bière amère et la bière maison de cet établissement.

Altmauer Strasse Ouest (d) est la rue principale reliant les quais Söllhafen à l’Alttorplatz. Le trafic est généralement important dans cette rue, les marchandises étant transportées vers le centre de la ville étant mêlées aux gens vaquant à leurs propres affaires. La route suit le cours des anciennes murailles qui ont été abattues pour faire de la place pour l’expansion de Pfeildorf. Beaucoup de bâtiments le long du côté sur de la route incorporent des portions de l’ancien mur.

L'Hospice de la Blanche Colombe du Culte de Shallya (13) est un grand bâtiment près de la porte Söllhafen, et il offre aux pauvres une soupe populaire et une infirmerie. La prêtresse Séléna Rosenburg s’occupe de l’Hospice. Elle dirige une équipe de trois jeunes prêtresses et de onze assistants profanes qui s’assurent que tous ceux qui font un court séjour dans l’Hospice fournissent une contribution monétaire pour financer la mission. Si quelqu’un refuse, l’Hospice ne lui fournira plus de services, même s’ils ne l’expulseront pas. Une petite chapelle dédiée à Shallya se trouve à l’entrée ouest.

Une merveille de l’architecture du nord de la Tilée, la Maison de Miragliano (14) est le comptoir commercial de la cité état tiléenne de Miragliano et le fief privé du Baron Marco di Campogrotta, un personnage mielleux dont la rumeur prétend qu'il s’agit d'un duelliste terrible, ainsi qu’un séducteur accompli. Par opposition, le secrétaire du Baron, Paolo Ravenna, est un vieil homme renfrogné qui semble plus intéressé par le fait de garder une trace des tiléens qui ont des liens commerciaux dans Pfeildorf, ou qui y passent. A l’insu de tous, et même du Baron, Ravenna est un membre de la Cacciabores dell'Ombra, les terribles assassins de Miragliano. C’est son rôle d’arranger les "accidents" qui semblent arriver à certains exilés ou criminels du nord de la Tilée. Le comptoir emploi plusieurs gardes du corps tiléens pour garantir la sécurité.

Les lieux de loisirs – maisons de jeux, maisons clauses, et fumeries de drogues – qui ornent la Rotlaterne Strasse (e) font partie des plus connus de Pfeildorf.

L’un d’entre eux, le Cabaret et Casino du Coq Rouge (15) est dirigé par Madame Jeanne Toulouse de Quenelles, et présente des spectacles de filles qui dansent tous les Festag et Welentag soir. L’entrée est suffisamment chère pour ne laisser entrer que les bourgeois bien introduits et aisés. Trois grands gardes du corps s’assurent que ceux qui dérapent voient reconduits (éjecter) à l’extérieur après avoir déboursé ce qu’il faut pour rembourser les dégâts ou les insultes.

La Caverne (16) est un endroit pour ceux qui aiment les sports sanglants, comme les combats de gladiateurs, d’ours, ou de coq. Un ancêtre de Bruno Grimm avait obtenu une charte il y a de nombreuses générations, qui permet à la Caverne de continuer à fonctionner tandis que la plupart des autres établissements ont été fermés par une population plus « éclairée ». La plupart des clients sont du genre à ne pas avoir le droit d’entrer partout où il y a des gens éduqués, mais de façon surprenante, ils se tiennent bien selon les normes de la Caverne. Après tout, l’immense et musculeux Bruno Grimm semble toujours pouvoir bien se débrouiller par lui-même dans une arène.

La Maison Silberhammer (17) était le centre du comptoir du Wissenland jusqu’à l’annexion du Sudenland. Klemens Stadion jouait le rôle d’ambassadeur commercial quand la Société des Orfèvres de Meissen a acheté le bâtiment à la Guilde des Marchands de Wissenburg en 2515. Le but des orfèvres est d’obtenir des accords commerciaux exclusifs avec la petite guilde des bijoutiers de Pfeildorf.

Neusüdentor

Plan du quartier de Neusudentor et du village de Gerechtfeld

Le Neusüdentor est l’un des quartiers les plus récents de Pfeildorf, s’étant agrandis à partir d’une petite communauté qui était à l’extérieur des murs d’enceinte d’origine. Le quartier héberge de nombreux artisans, leurs familles, et de petites échoppes. En tant que tel, le quartier est relativement tranquille la nuit, d’autant que les membres de la milice des guildes accroissent le nombre de patrouilles.

La Gerechtfeld Strasse (f) est l’artère principale traversant le cœur du quartier et reliant la Porte Neusüden à l’Alttorplatz. Diverses boutiques – principalement des tanneurs, cordonniers, et ferronniers – parsèment la rue à côté de nombreuses tavernes servant les résidents.

Pour ceux qui recherchent différentes variétés de bières, l’Auberge du Marteau et de l’Enclume (18) est l’endroit où aller. L’auberge est l’une des rares pensions qu’on peut trouver dans le Neusüdentor, et elle se trouve dans une petite rue, à proximité de la Gerechtfeld Strasse. Remarquable par son ameublement très utilitaire, l’auberge est dirigée par Anotok et Brita Manteksson et leurs deux fils, Gunni et Zamnil. Les Nains ont embauché un cuisinier tiléen, Luigi Mondavi, de Tobaro, afin d’ajouter un peu de style à la carte de l’auberge, et agrémenter les bières maisons proposées : La Bière du Feu Rouge, la Sombre-Amer de Mantek, la Blonde Dorée, et le Bière Maltée de l’Enclume. Même la moins bonne des bières est au-dessus de la moyenne, et les prix sont supérieurs à ceux des bières similaires servies dans d’autres établissements. Malgré un certain nombre d’offres, Anotok refuse de vendre ses bières à d’autres tavernes et auberges, au plus grand soulagement de la Brasserie Schwarzbrunn.

La Kommission des Travaux Publics (19) est responsables des diverses commissions de projet pour le Conseil des Guildes, ce qui inclus l’embauche et la supervision des artisans compétents et des manouvriers nécessaires pour un projet particulier. La commission actuelle est dirigée par Fritz Diesel, un ingénieur qualifié, anciennement de Nuln. Le réservé et sans-humour commissaire est à son poste depuis plus d’une décennie, travaillant de longues heures, et supervisant de près ses 4 subordonnés. Il y a un soupçon non confirmé parmi ses détracteur prétendant que Herr Diesel pourrait être impliqué sans le sacrifices de petits animaux – et peut-être occasionnellement d'enfants – en offrande aux dieux pour s’assurer le succès d’un projet. Jusqu’à présent aucune preuve n’a été obtenue permettant d’affirmer de telles rumeurs.

Tous les quatrièmes wellentag du mois, il se produit sur Schumacherplatz (g) une foire artisanale où les artisans locaux peuvent vendre leurs marchandise, particulièrement des chaussures et de la maroquinerie. Le marché est très fréquenté par les marchands qui se spécialisent dans l’export de telles marchandises vers d’autres parties de l’Empire. De nombreux stands de boissons et nourriture sont aussi installés pour vendre des rafraichissements aux acheteurs et vendeurs. Malheureusement, les pickpockets et les voleurs à la tire représentent un danger permanent là où la foule se rassemble.

La Prison des Débiteurs de Hirtinbrunnen (20) est l’endroit où ceux qui n’arrivent pas à faire face à leurs obligations financières se retrouvent souvent pour un temps. Toujours créatif, le directeur Hannes Bürger a trouvé un moyen d’agrémenter son maigre revenu en vendant des privilèges aux prisonniers qui viennent de familles bien placées. D’une façon générale, ceux qui n’ont pas les moyens de trouver de l'argent pour les pots de vin peuvent s’attendre à être traités durement, et à être confiné dans les cellules les plus peuplées et à l’odeur fétide. Les condamnés aisés peuvent recevoir un meilleur traitement, de la nourriture, et d’autres avantages, tant qu’ils peuvent s’arranger pour que le directeur reçoive une somme équivalente aux conditions dans lesquelles ils veulent être incarcérés. Inutile de dire que le directeur Bürger ne fait pas crédit aux prisonniers.

Mòrrsfeld

Plan du quartier de Morrsfeld

Le nom du quartier vient de la zone découverte qui existe depuis longtemps entre la ville de Pfeildorf et le Jardin de Mórr. C’était aussi la zone, d’après les érudits, où la horde orc avait installé son camp au cours de la Bataille de Pfeildorf au XVIIIème siècle. Le sol est assez pauvre dans cette zone, probablement à cause de la corruption engendrée par le campement des peaux-vertes. Quand la ville s’est étendue au-delà de la vieille tour (et maintenant de la prison), les pauvres de la ville ont été attirés par ici.

Les patrouilles de la garde dans ce quartier sont assez rares, particulièrement dans la zone entourant la Guilde des Pleureuses. Il y a une certaine superstition au sein de la garde sur le fait que croiser une pleureuse en manteau noir peut entraîner la maladie ou la malchance.

En tant que lien entre l’échafaud d’Alttorplatz et les Jardins de Mórr, en passant par la prison de St. Quintus, Ewigruhe Weg (h) est une rue très animée. Une grande foule la parcoure tous les troisième aubentag pour huer et suivre les condamnés en route pour leur exécution. Quelques-uns suivent même les condamnés exécutés jusqu’à leur enterrement dans la zone pauvre à l’extérieur du cimetière.

Le Bond du Cerf (21) est un débit de boisson populaire pour les clercs, scribes, et autres postes de bas niveau dans les divers établissements de l’Alttorplatz. La taverne est l’une des récentes acquisitions faites par les Hôtelleries Ecclestein. Les précédents propriétaires, Wenzel et Alexa Mersch, ont négocié leur vente de façon à pouvoir continuer à diriger le Bond du Cerf. Dans l’accord, il a aussi été défini que la recette de Wenzl pour sa bière brune deviendrait la propriété des Brasseries Schwarzbrunn, et il a l’autorisation de continuer à vendre sa création avec les autres bières Schwarzbrunn.

La sinistre Prison de St. Quintus (22) aux murs de pierre domine les bâtiments voisins plus petits du Mórrsfeld. L’ancienne tour de défense est nommée d’après le saint patron des âmes rebelles, et elle accueille les plus dangereux criminels, dont la plupart ne passe que peu de temps incarcérés avant leur exécution. Le Directeur Ludolf Bosch dirige les lieux d’une main de fer – et certain dirait même sadique – en s’assurant que les détenus se gèrent eux-mêmes. Les fauteurs de troubles sont généralement battus par les gardes et jetés dans une petite cellule froide et humide dans les étages inférieurs souterrains de la prison. Pendant les périodes de fortes pluies, il est connu que les cellules des étages les plus bas sont inondées. Quand cela arrive, les prisonniers de ce niveau ne sont pas forcément évacués en sécurité. De plus, ceux qui sont accusés de trahison ou d’autres crimes capitaux peuvent se retrouver à la merci attentionnée de Théobald Grimm, le Tortionnaire et Interrogateur en Chef de St. Quintus.

Près de la prison se trouve la maison capitulaire de Pfeildorf de la Guilde des Pleureurs (23). Les dignitaires en visite du culte de Mórr, ainsi que les occasionnels Gardes Noirs ou Chevaliers Corbeaux peuvent trouver à se loger dans la maison capitulaire. Le Maître de Guilde Lukas von Schiller veille au confort des visiteurs grâce à son personnel, ainsi qu’à représenter l’église de Mórr dans les tractations avec le Conseil Privé et, plus récemment, avec le conseil de la cité. La maison capitulaire sert de centre pour les activités de la guilde, et elle est entourée par les demeures des membres de la guilde et des prêtres de Mórr.

Le Salon Funéraire de Manfeld (24) est une installation de longue date à Pfeildorf, même s’il était autrefois situé à l’extérieur de l’enceinte de la ville. Malgré son nom Humain, Josef Manfeld et sa famille peuvent faire remonter leurs origines jusqu’à leurs ancêtres immigrés de Karak Hirn – certains raconte que c’est à la suite d’une vendetta de clan – et ils se sont installés à Adlerhorst dans les premières années de l’Empire de Sigmar. Comme ses ancêtres, Josef est un membre de la Guilde des Pleureurs, et il a hérité de sa position de directeur funéraire. Il supervise les dispositions funéraires, la construction des cercueils, et la gravure des pierres tombales. Josef a aussi succédé à son père comme prêtre du Dieu Ancestral Nain Gazul, le Seigneur des Royaumes Souterrains. Parmi ses responsabilités, Josef entretiens un sanctuaire dédiés aux Dieux Ancestraux des Nains, dans une petite arrière-salle. Les deux fils de Manfeld – Dirk et Baldur – lui fournissent toute l’aide dont il peut avoir besoin.

Les membres de la Guilde des Pleureurs et le clergé de Mórr fréquentent la Taverne de la Dernière Chance de la Vie (25), près de la Porte de Mórrsfeld. L’établissement est dirigé par Gebhard Becker et sa famille. La nourriture est à un prix raisonnable, mais pas terriblement bonne. Gebhard compense cela en partie par la richesse de la bière brune qu’il sert. Même la petite bière qu’il sert à la taverne est brune. La plupart penserait qu’une telle clientèle formerait une foule sinistre, mais Gebhard préfère un endroit animé, et il emploi des musiciens de temps à autre pour jouer la Danse Macabre, l’un des airs favoris de Gebhard.

Sous le Temple de Mórr (26) se trouve une grande crypte où les anciens dirigeants von Mecklenburg de la province ont été enterrés. De plus, à côté du temple se trouve un cimetière entouré d’un mur, où les habitants décédés des familles influentes de Pfeildorf reposent sous de grandes pierres tombales. Un petit bâtiment à l’intérieur des murs mène aux tombes souterraines où les Nains décédés de Pfeildorf sont enterrés. Un grand cimetière ouvert est situé à l’arrière du temple, et c’est là que les morts des pauvres et des travailleurs sont inhumés. Les pratiques funéraires du Temple de Mórr dans le sud-ouest de l’Empire impliquent de bourrer la bouche du mort avec des hosties et de séparer la tête du corps, même si les deux sont placés dans le cercueil ensemble. De cette façon, le repos des morts dans la nécropole sera moins susceptible d’être dérangé par les nécromants fous. Les cadavres enterrés dans le cimetière ouvert sont aussi recouvert de chaux vive pour hâter la décomposition du corps, afin d’éviter le surpeuplement.

Schwarzwache

Plan du quartier de Schwarzwache et du village de Schaffenhof

Ce quartier tient son nom de l’Ordre de Templier de Mórr des Gardes Noirs qui possédait autrefois une abbaye hors des murs de l’ancienne Alderhorst. L’abbaye et les templiers étaient partis depuis longtemps quand les orcs arrivèrent pour assiéger la ville. Les histoires populaires racontent que les orcs évitèrent la zone de peur des fantômes qui hantaient autrefois la zone. Sur tous les quartiers de Pfeildorf, le Schwarzwache est réputé pour être le plus hanté, même si on raconte que les esprits sans repos ne sont pas trop intéressés par le fait d’effrayer ou de blesser les gens.

Les patrouilles de la garde dans le quartier de Schwarzwache sont plus courantes dans la sécurité de la journée que de nuit. Les patrouilles de jour typiques sont constituées d’un sergent et de deux à quatre gardes. De nuit, les patrouilles peuvent inclure quatre à six gardes de plus.

A la frontière avec le quartier Mórrsfeld, l’Auberge de la Pleine Lune (27) est une bonne hôtellerie pratiquant des prix raisonnables avec de la nourriture et des boissons assez bonnes. L’auberge a été récemment achetée par les Hôtelleries Ecclestein, et le propriétaire d’origine – Simon Moncrief, originaire de Quenelles – a été maintenu comme aubergiste. L’auberge est dans un coin assez tranquille, l’un des rares où aucun des gangs criminel ne possède d’intérêt.

L’atmosphère dans le Grand Magasin du Livre de Carina (28) est sombre et renfermé. Des piles de livres encombrent les étagères et les tables ; limitant la lumière des deux chandeliers et créant des ombres profondes. Carina Hassler est la vieille propriétaire du magasin de livre, possédant l’établissement depuis aussi longtemps que se souviennent les gens de la ville. Les livres de la boutique sont très éclectiques, la plupart sont quelconques et recouvrent une grande variété de sujets. Certains sont obscurs comme le « Compendium des Fous de Marécages du Doktor Hudsohn » (2408) et « Morvballeurs Légendaires ». Une trappe dissimulée derrière le comptoir conduit dans la cave où Carina conserve des copies de textes interdits qu’elle a obtenue au fil des décennies.

La Bäckerplatz (i) est la place nommée d’après le nombre de boulangers qu’on trouve dans la zone. Une foire aux tartes (et à toutes les marchandises cuites) s’y tient tous les premiers backertag d’Erntezeit de chaque année. Même si normalement le principe de la Semaine de la Tarte se fait en l’honneur de la déesse Halfling Esméralda dans le Moot et dans les autres parties de l’Empire, le Festival de la Tarte de Pfeildorf ne possède pas de signification religieuse.

La Maison des Tartes de Bonnebaie (29) est l’une des principales boutiques qu’on peut trouver sur la Bäckerplatz. Elsa Bonnebaie dirige une affaire de famille avec ses six enfants, spécialisée dans (évidemment) les tartes aux baies. La famille Bonnebaie est à Pfeildorf depuis vingt générations. A l’insu de beaucoup de gens, Elsa Bonnebaie travaille pour le Gang Heinkel, transmettant des informations intéressantes à la famille criminelle, ainsi qu’à ceux qui sont engagés pour accomplir des tâches spécifiques (par exemple des kidnappings).

L’Eisenhändlerplatz (j) est le centre de la zone des forges à Pfeildorf. Beaucoup des bâtiments sont recouverts de suie provenant des divers feux utilisés pour la fonte et le travail des divers métaux. Nuits et jours, l’air est assez brumeux, s’épaississant parfois en un épais et sale brouillard.

La Taverne du Marteau Noir (30) se trouve sur le bord de l’Eisenhändlerplatz, et sert les forgerons et leurs apprentis après une dure journée de labeur. Le barman et propriétaire, Lukas Erhard, est un grand homme agréable, contredisant son apparence terrifiante. Lukas n’a pas été approché par Ecclestein jusqu’à présent, mais il n’a aucune intention de vendre sa taverne. Bertha Mengs est le maître brasseur du Marteau Noir, et il brasse une bière brune très sombre et amère, ainsi qu’une bière légère ambrée.

L’Altmauer Strasse Ost (k) est la rue principale du Schwarzwache, reliant l’Alttorplatz à la Porte Schwarzwache, et à la Route Staig au-delà. Beaucoup des plus grandes entreprises commerciales sont présente le long de cette rue, avec un certain nombre de tavernes et d’auberges.

La Maison Alptraum (31) est l(endroit où sur trouve la Compagnie Commerciale d'Averland, près de l’Alttorplatz. La Baronne Susanne von Alptraum, petite fille de l’ancienne Grande Comtesse Ludmilla von Alptraum, dirige ce comptoir commercial pour promouvoir les divers intérêts commerciaux de sa famille étendue. Quand Marius Leitdorf devint Électeur de l'Averland, la Compagnie Commerciale devint une couverture pour la subversion du pouvoir de Leitdorf. La situation à la Maison Alptraum se compliqua avec la situation politique instable créée par la mort de Marius Leitdorf en 2520. La Baronne von Alptraum s’est alliée à la Comtesse Séléna von Kusch de Longingbruck, une supportrice de longue date de la famille Alptraum.

La Brasserie Schwarzbrunn (32) se trouve au-dessus d’une source naturelle dans ce qui est considéré comme le coeur du quartier Schwarzwache. Torsten Ecclestein est à la fois le propriétaire et le brasseur innovant de la remarquable brasserie. Même s’il n’a pas de compétition réelle en ce moment, on raconte parmi les autres brasseurs de la ville que Herr Ecclestein doit avoir fait un pacte avec un démon lui permettant de produire en masse la bière labellisée de sa brasserie. Herr Ecclestein a utilisé les profits des ventes de la bière pour acheter un certain nombre de tavernes à Pfeildorf et dans les environs (sous le nom de compagnie des Hôtelleries Ecclestein de Pfeildorf), accroissant ainsi sa richesse. S’étant fait un certain nombre d’ennemis au passage, Herr Ecclestein envisage d’embaucher des gardes du corps pour se protéger contre le sabotage.

Herr Ecclestein passe un temps considérable ces derniers temps dans les bureaux des Hôtelleries Ecclestein (33), de l’autre côté de la rue par rapport à la Brasserie Schwarzbrunn. Les registres de ses transactions commerciales – y compris les "salaire"’ qu'il paye aux deux principales familles criminelles de Pfeildorf – sont conservés enfermés dans un coffre avec un mécanisme de verrouillage complexe importé de Karak Hirn. Afin de s’assurer du secret de ses registres, Herr Ecclestein n’a pas donné à son secrétaire, Lorenz Rilke, les moyens d’accéder à ses registres secrets.

Reikhafen

Plan du quartier de Reikhafen et du village de Merkelhausen

Comme Söllhafen, le quartier de Reikhafen est l’une des zones les plus animée de Pfeildorf. Le port est bien situé sur le Reik Supérieur, le long de la route commerciale de Karaz-a-Karak vers Nuln et Altdorf. Les matières premières et les marchandises manufacturées de Pfeildorf s’en vont vers les marchés en amont et en aval. Le quartier comprend une zone se trouvant des deux côtés de la Porte Reikhafen, qui est aussi fermée pour la nuit. A la différence de Söllhafen, les patrouilles de la garde sont relativement fréquentes sur la zone des quais à la nuit tombée, passant par une poterne dans la poste pour maintenir l’ordre. La contrebande n’est pas aussi développée ici que sur les quais de la Söll, mais elle existe tout de même.

Entouré de plusieurs rues, le bâtiment à 2 étages de couleur prune des Teintures et Apothicaire Eckermann (34) se dresse comme une horreur. Seuls les plus hardis osent entrer du fait de l’odeur des arômes d’herbes en train de sécher à l’intérieur se mélangeant avec la puanteur provenant des produits chimiques utilisés pour créer les teintures. La petite quadragénaire Susi Eckermann est une membre de la Guilde des Alchimistes possédant une bonne situation, ainsi qu’une bonne herboriste. Il est assez connu à Pfeildorf qu’on peut généralement trouver n’importe quel remède végétal dont on a besoin chez Eckermann, à un prix raisonnable. Il y a cependant un aspect plus douteux de Susi dont le grand public n’a pas connaissance. Quelques rares clients bien introduits sont en mesure d’obtenir facilement des poisons végétaux (par exemple de l'Humanicide) chez Susi à un prix relativement élevé. Cette facette secrète de ses affaires lui permet de maintenir ses prix sur d’autres produits. D’autre part, en plus de ses diverses affaires, l’énergique Susi forme 4 apprentis dans un domaine ou un autre : Gertrude Adenauer, Ferda Schnabel, Anton Renner, et Johann Stadion.

Le bâtiment à étage de couleur bleu-ciel de la Boutique des Curiosité de Schliemann (35) se dresse au coin de Suaerbrun Weg et Höchfeld Strasse. Le propriétaire de la boutique, Gregor Schliemann, est un homme gracile et chauve, de taille moyenne, ayant environ la cinquantaine. Son apparence physique contraste avec son esprit agile. Gregor est un étudiant de l’histoire impériale et antique, ainsi qu’un collectionneur d’objets rares et exotiques. C’est aussi un membre de la Societas Antiquarii (Confrérie des Antiquaires), même s’il préfère garder son association secrète. La boutique de Gregor est seulement ouverte de midi à 20h tous les jours. La plupart de ses transactions commerciales sont menées sur rendez-vous en soirée. Ses voisins ont acceptés depuis longtemps que Gregor ne vende pas grand-chose et que la majorité de ses ‘clients’ semblent être des étrangers. Ils trouvent cela étrange qu’il conserve son affaire depuis aussi longtemps qu’ils puissent s’en souvenir (plus de 25 ans).

La Reikstrasse (l) va de l’Alttorplatz à la Porte Reikhafen, séparant Reikhafen d’Alderhorst, et la partie la plus influente de Reikhefen des parties les plus pauvres du quartier. L’avenue est assez animée pendant la journée à cause du trafic quotidien débarquant des bateaux faisant la navette sur le Reik, et cherchant les divers commodités et loisirs que peut proposer Pfeildorf.

Au contraire des collèges de sorciers d’Altdorf, la Vénérable Guilde des Alchimistes (36) préfère garde un profil bas à Pfeildorf. Le bâtiment a une architecture assez peu remarquable, dont la plupart des fenêtres étroites sont placée haut sur les murs afin de garantir l’intimité de ses membres. Un certain nombre de salles ont été construites au sous-sol, afin de maintenir le secret sur les diverses expériences et recherches ayant lieu dans la guilde. Le Maître de la Guilde est un sorcier de haut rang qui prend occasionnellement un apprenti ou deux en formation.

La Guilde des Chirurgiens Barbiers (37) est un bâtiment blanchi à la chaux à deux étages, situé près de la Porte Reikhafen. La Guilde inclus une infirmerie au rez-de-chaussée pour s’occuper des cas où le patient est quelqu’un d’important. Les pauvres infirmes sont redirigés vers l’Hospice de la Blanche Colombe pour être pris en charge par les shallyens. Comme on pourrait s’y attendre, la Guilde des Chirurgiens Barbier a un monopole sur la pratique de la chirurgie et est la seule autorité pour ce qui concerne l’application des lois sur les licences concernant les chirurgiens barbiers de Pfeildorf. Toute personne attrapée en train de pratiquer en ville et dans les villages environnants sans License est en général ‘traité’ par le Guilde pendant un certain nombre de jours avant de passer en procès au Tribunal des Guildes.

Des deux ports de Pfeildorf, Reikhafen est le plus animé. C’est pourquoi les Bureaux du Maître du Port (38) se trouvent près des quais sur le Reik Supérieur. Les Bureaux du Maître du Port sont responsables de la collecte des taxes auprès des bateaux s’amarrant aux quais, supervisant les activités des manutentionnaires chargeant et déchargeant les cargaisons (c’est un point de friction entre les Guildes des Manutentionnaires et des Charretiers), et assurant la sécurité des entrepôts le long des deux ports.

La Compagnie des Ferry des Coureurs du Reik (39) est le seul service de transport depuis Pfeildorf vers la staatstadt de Nuln. Le propriétaire de la compagnie, Josef Buchner, a été capable d’assurer un transport après que la précédente compagnie fournissant des services fluviaux ait du faire face à une série de malheureux accidents culminant avec la mort de son propriétaire. A cette époque, beaucoup pensait que Buchner était derrière la mort opportune de Wilhelm Stressemann, mais des preuves furent présentées, incriminant la femme de Stressemann, Claudia. Les bateaux des Coureurs du Reik peuvent emporter jusqu’à 12 passagers confortablement, et partent deux fois par jour (à l’aube et à midi) vers Nuln.

Beaucoup de marchands montant et descendant le Reik Supérieur descendent à l’Auberge des Aigles Jumeaux (40). L’auberge est dirigée par la veuve Solveig Steinmetz et les familles de ses deux filles, Irina et Janna. La nourriture est assez bonne à l’auberge et la bière brune est un plaisir pour ceux qui préfèrent quelque chose de plus fort que la bière légère meilleure marché et plus abondante. L’un des beaux-fils de Solveig, Karl Spee, fourni un service de ferry le long du Reik Supérieur depuis et vers le village de Merkelhausen.

Faubourgs

Un certain nombre de villages se trouvent juste à l’extérieur de Pfeildorf, et fournissent la majeure partie des produits et aliments qui nourrissent la population de la ville. Beaucoup de villageois viennent en ville les jours de marché pour vendre leurs produits, ainsi que pour acheter des marchandises et échanger des nouvelles.

Merkelhausen

Situé sur l’autre rive du Reik Supérieur dans la Baronnie averlandaise de Colm, Merkelhausen (A) est un petit village de fermiers et de pêcheurs, avec une population d’environ 78 personnes. Le chef du village est Johann Kossel. Il dirige aussi la milice du village, constituée de 5 jeunes hommes.

Schaffenhof

Le village fermier de Schaffenhof (B) se trouve juste à l’extérieur de la Porte Schwarzwache. La Route Staig sort du village à l’est, reliant Pfeildorf aux autres communautés sur la rive sudenlandaise du Reik Supérieur. Le chef du village, Ludolf "Gros Lou" Wittig, possède l’enclos à bétail où les moutons locaux sont amenés par leurs bergers au printemps pour que leur laine soit tondue.

L’Auberge du Repos de Sigmar (41) est le terminus de la ligne de diligence des Transports Sigmar, qui voyage le long du Reik Supérieur vers la ville de Steingart sur le fleuve Oggel. Les bureaux de la ligne de diligence se situent à proximité car les deux affaires appartiennent au même homme, Gabriel Hauptmann. La nourriture à l’auberge est moyenne, tout comme la bière et la bière légère qui y sont vendues. Le forgeron et le charpentier du village vivent bien grâce aux réparations sur les diligences de Hauptmann.

Gerechtfeld

Gerechtfeld (C) est un petit village fermier au sud de l’enceinte municipale de Pfeildorf, le long de la Söll. C’est aussi le terminus nord de Söllweg (n), la route qui relie Pfeildorf à Geschburg.

L’Auberge du Renard et du Chien (42) appartient à et est dirigée par Matthias Gutenberg, le chef du village. Il est aussi copropriétaire des Diligences du Cerf Blanc avec Gretchen Kirchner, l’une des femmes les plus riches de Pfeildorf, et la veuve de feu Hals Kirchner. Gretchen est une femme assez attirante ayant la trentaine. Elle avait épousé Hals qui était beaucoup plus vieux qu’elle alors qu’elle était assez jeune. A la différence des autres jeunes épouses ‘trophées’ des vieux hommes riches, Gretchen possède un très bon sens des affaires, et ne supporte pas bien les imbéciles ou les rêveurs. Certaines personnes de la haute société de Pfeildorf pensent qu’elle pourrait être liée à la mort douteuse de son mari, même s’il n’y a pas de preuve pour confirmer ce soupçon. Dans tous les cas, personne ne regretta le départ du vieux Hals pour le royaume de Mórr.

Appartenant à la famille Eiger depuis des générations, l’Abattoir Schmidtfeld (43) est les plus grands de Pfeildorf. Il y a d’autres bouchers plus petits dans l’enceinte de la ville, mais aucun ne dispose de la capacité de Schmidtfeld. Etant donné sa taille, l’abattoir est le centre des cérémonies de Mittherbst. Il y a un petit sanctuaire dédié à la déesse locale, Maianda, dans le bâtiment principal. De plus, la famille Eiger possède l’enclos à bétail où les troupeaux de moutons sont aussi amenés au printemps pour que leur laine soit tondue.

Les fondations du Temple de Taal et Rhya (44) sont anciennes. Personne ne sait réellement à quel point, même si certains pensent qu’elle date d’avant la naissance de Sigmar. Une petite source jaillie à l’intérieur du temple circulaire, supposée être bénie par Rhya en personne, et possédant des propriétés curatives. Les deux grands prêtres ici (toujours mari et femme) jouent un rôle majeur dans toutes les traditions religieuses, pratiquant les rituels pour les divinités vénérées à Pfeildorf qui ne possèdent pas de clergé propre.

Walnussbrun

Situé dans la Baronnie wissenlandaise de Herbolz, Walnussbrun (D) est un autre petit village fermier qui vend sa production sur les marchés de Pfeildorf. Le chef du village, Ephraim Auerbach, a été élu par l’assemblée locale pour représenter les 52 résidents de Walnussbrun quand l’un des agents du Baron Immanuel Grillparzer arrive pour collecter les taxes. Le service de ferry depuis le village vers Pfeildorf est assuré par Pieter Haushofer.

Source