Patrouilleur Ellyrien

De La Bibliothèque Impériale
Par tradition, les guerriers d’Ellyrion sont tous des cavaliers, entraînés depuis l’enfance au combat à cheval.
« Descendants de générations de guerriers montés expérimentés, ces cavaliers équipés légèrement sont passés maîtres dans l’art de la reconnaissance. Ils sont les yeux et les oreilles de la plupart de nos armées, patrouillent plusieurs kilomètres autour de nos forces à la recherche de troupes ennemies, de lieux propices aux embuscades et de terrains sur lesquels l’armée pourra se défendre ou attaquer en position favorable. Une fois la bataille engagée, les Patrouilleurs cherchent généralement à contourner les flancs de l’ennemi afin de harceler ses troupes, puis à le charger dans le dos tandis que le reste de l’armée l’engage de front. »
- Discours d’un précepteur à un jeune Haut Elfe

À l’époque de Caledor, Ulthuan tout entier était en proie à la guerre et les armées de Malékith pillaient et tuaient à l’envi. Le Roi Phénix dut faire appel à de jeunes cavaliers qui auraient le courage de parcourir ces terres dangereuses. Beaucoup de jeunes Hauts Elfes se présentèrent, parmi lesquels de nombreux ressortissants d’Ellyrion, un royaume célèbre pour la qualité de ses chevaux et la bravoure de ses cavaliers. Au cours du long conflit qui se termina par la Déchirure, ces Elfes servirent vaillamment Caledor, ils voyageaient par petits groupes afin de s’assurer la discrétion et la rapidité nécessaire pour transmettre des messages et organiser les manœuvres des armées. Quand ils le pouvaient, ils tendaient des embuscades à leurs homologues adverses. Caledor les nomma les Patrouilleurs Ellyriens, titre qu’ils ont conservé au fil du temps.

Ces cavaliers émérites apprirent à survivre en territoire ennemi en chassant dans les terres sauvages et en s’emparant de ce dont ils avaient besoin sur les cadavres de leurs victimes. Ils frappaient vite et fort avant de disparaître, si bien que les armées du Roi Sorcier ne quittaient jamais leurs campements en petits groupes, de peur des attaques des rapides cavaliers d’Ellyrion. Lorsqu’ils ne harcelaient pas l’ennemi, les Patrouilleurs Ellyriens apportaient à travers les royaumes la nouvelle du combat livré par Caledor, fomentaient des rebellions et aidaient les Hauts Elfes loyaux à échapper aux griffes du Roi Sorcier. En effet, en ces temps troublés, tous les serviteurs de Malékith n’étaient pas entièrement acquis à sa cause immorale, et certains pouvaient être ramenés à la raison par quelques mots bien choisis.

Le récit de leurs exploits se répandirent à travers les terres et ravivèrent la flamme de l’espoir alors que tout semblait perdu. Le nom des Patrouilleurs Ellyriens devint synonyme de courage et de ruse, et lorsque la guerre contre les Elfes Noirs s’acheva enfin, Caledor ne tarit pas d’éloges sur les courageux guerriers d’Ellyrion. Il institua la création de bandes de Patrouilleurs Ellyriens composé des plus habiles monteurs de chevaux, et leur donna pour mission de surveiller tour à tour pendant des mois, parfois des années, les rivages d’Ulthuan, à l’affût d’une invasion des Druchii, et plus tard des nordiques.

Aujourd’hui, les Patrouilleurs Ellyriens forment une part incontournable des armée du Roi Phénix. En temps de paix, ils sont basés à Tor Elyr et parcourent les plaines d’Ellyrion et au-delà à la recherche de monstres qui descendent parfois des Annulii pour semer la destruction. C’est ainsi que Cockatrices et Chimères sont régulièrement abattues par des lances ou des flèches des jeunes Patrouilleurs Ellyriens, quand ils ne sont pas occupés à traquer les pillards Elfes Noirs qui tentent de prendre pied sur Ulthuan. Les fiers patrouilleurs ont coutume de garder le compte de leurs victimes. À la fin des combats, celui dont la lance a abattu le plus d’ennemis à l’honneur de porter la bannière du régiment lors de la prochaine bataille.

Sources

  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V7
  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V8