Odo d'Outremer et Suliman le Sarrasin

De La Bibliothèque Impériale

Odo fut l'un des nombreux chevaliers bretonniens à avoir participé aux campagnes d'Arabie lancées contre Jaffar. Il prit part à la défaite des armées du sultan en Estalie et rejoignit les troupes qui les poursuivirent jusqu'à la mer.

Il se trouvait parmi les chevaliers bretonniens qui repoussèrent Jaffar jusqu'au plus profond de ses Terres Arides et brûlées. Ne se souciant ni de la chaleur, ni de la soif, ni des parasites, Odo rechercha sans relâche des champions d'Arabie à défier et à occire, les traquant et les forçant même à venir se battre sous un soleil impitoyable.

Odo était aussi chevaleresque que noble et savait rendre hommage aux adversaires braves. Ayant un jour vaincu Suliman, il fut si impressionné par son courage qu'il décida de lui laisser la vie sauve. Les deux ennemis finirent par se lier d'amitié, ce qui ne fut guère compliqué car Suliman, en véritable homme d'honneur, n'avait aucune estime pour le despotique Jaffar. Quand Odo quitta l'Arabie, Suliman, qui était devenu son frère d'armes, décida de raccompagner.


Odo possède l'Objet Magique suivant :
  • Fléau de Fracasse: Ce puissant morgenstern est animé d’une vie propre et abhorre la magie, trait hérité de son premier porteur, Fracasse Langoustine, le Fléau d'Arabie. Cette arme arrachera toute arme magique des mains d’un adversaire, à moins que le morgenstern ne rencontre sa tête avant, réglant ainsi la question.


Sources[modifier]

  • LA Bretonnie
  • LA Bretonnie, V9, de Mathias Eliasson