Neues Emskrank

De La Bibliothèque Impériale
« C’est le paradis quand on aime le poisson faisandé, et les humains qui le sont tout autant. »
- Æthis Vive-Voix, aventurier Elfe

Au départ, il ne s’agissait que d’un petit village de pêcheurs connu sous le nom de Pugsblatter dans le Nordland. Les droits de la communauté furent rachetés par un groupe d’investisseurs dirigé par un charlatan du nom de Jens-Pieter Riemmans et comptant trois Comtes Électeurs parmi ses mécènes, ainsi que plusieurs nobles de moindre importance, mais néanmoins riches et influents, et des maisons marchandes impériales.

Leur plan était de créer deux ports qui allaient détourner le trafic en provenance de Marienburg, de manière à limiter les intermédiaires dans cette ville et générer plus de profit pour leur compte. C’est donc dans cette optique que Pugsblatter fut acheté en 2460 et renommé Neues Emskrank. Les résidents du village furent obligés de partir et de déménager dans la région de Wilhelmskoog, tandis que les colons furent conduits sur le site pour lui redonner un certain dynamisme. Le cartel construisit des habitations et des échoppes pour rafraîchir l’allure de la ville et investit dans divers entrepôts pour gérer le commerce qui n’allait pas manquer de naître. De nouvelles caravelles marchandes furent aussi construites, qui allaient constituer le fer de lance de leur flotte. Tout ceci se solda naturellement par un désastre total.

Les choses commencèrent à se gâter pendant la construction, à tel point que les nouveaux habitants auraient juré que les anciens Pugsblatters étaient revenus saboter leur travail. Il y eut des incendies et divers accidents, ainsi qu’une inondation, les eaux du Salz ayant largement débordé la rive, phénomène qui ne s’était jamais présenté de mémoire de vivant. Quand le premier navire chavira après avoir quitté les chantiers navals, les gens commencèrent à croire que la ville était maudite. De tous les navires ayant pris le large depuis Neues Emskrank pour rejoindre Salkalten, sa ville-soeur d’Ostland, aucun ne revint. Le cartel s’effondra, les investisseurs jetèrent Riemanns en prison et Neues Emskrank fut vendue au Comte Électeur du Nordland pour une bouchée de pain.

La communauté n’est plus aujourd’hui qu’un village de pêche languissant qui survit de ce que la mer veut bien lui laisser, des rares affaires qui se déroulent dans le coin et de l’argent généré par le service des prêtres de Manann au monastère de Manannsheim, dans la baie. Les bâtiments sont tous usés et mal entretenus, et les étrangers sont rarement les bienvenus. Des villageois à l’air maussade, leurs femmes revêches et leurs gamins renfrognés regardent passer les voyageurs d’un air hagard depuis des habitations décrépies dont les beaux jours ne sont plus qu’un lointain souvenir. Neues Emskrank est enveloppé d’une telle aura de déprime et de renoncement que les autres Nordlanders ont commencé à associer le terme « tare » à la ville.


Source

  • Warhammer JdR - Les Héritiers de Sigmar