Nagenhof

De La Bibliothèque Impériale
  • Dirigeant : Comte Edmund von Blùcher.
  • Population : 850 personnes.
  • Richesse : Moyenne.
  • Ressources : Ovins, agriculture,laine.

Nagenhof est un bourg d'Ostermark dominée par son temple de Morr et entourée par une lande désolée. La ville a été attaquée par des Skavens il y a 10 ans lors de la Bataille de Nagenhof. L'aubergiste de la ville, Dietrich, alors Mercenaire, a combattu dans cette bataille victorieuse. Ayant perdu une main, il a monté dans son nouveau foyer l'auberge de la Main de Gloire.

Le temple de Morr, gardé par le père Ludwik, un vieil homme voûté aux cheveux blancs, semble plus noir que la nuit. Derrière les portes grandes ouvertes du sanctuaire, la cloche du beffroi domine la ville comme le seigneur du monde d’en dessous, surveillant les âmes qu’il finira inévitablement par moissonner comme autant de tiges de blé tombant sous la faux. Les portes du temple de Morr sont toujours ouvertes, tout comme le portail qui mène au domaine du dieu. Le bâtiment sombre et sinistre au toit d'ardoises, avec son clocher culminant à trente mètres, est de loin l’édifice le plus élevé de tout Nagenhof.

Sous les rues de Nagenhof, les égouts serpentent comme un gigantesque ver, reliant chaque maison, chaque échoppe, chaque taverne et chaque bâtiment municipal à tous les autres. D’ici, un ennemi peut attaquer presque n’importe quel point de la ville ou même les assaillir tous en même temps, assiégeant littéralement Nagenhof depuis ses entrailles. La rumeur veut que le vieux réseau des égouts soit même relié à certaines des catacombes du temple de Morr, construites il y a bien longtemps par les premiers habitants du lieu. Au fil du temps, à cause de l’érosion et d’une politique de santé publique des plus décousues, les murs de briques se sont effondrés, le sol des tunnels a connu des éboulements, et toutes les voies souterraines se sont trouvées reliées dans un vaste labyrinthe de canaux et d’égouts. Ce n’a été qu’une question de temps avant que les skavens diligents et toujours prompts à creuser ne trouvent le moyen d’y pénétrer.

Les gardes de la ville ont depuis longtemps été libérés du service de surveillance des égouts, qui consiste à parcourir les tunnels enchevêtrés pour y détecter les sons, les apparitions et les traces des skavens. Le maire et les conseillers de Nagenhof sont aujourd’hui suffisants et confiants, s’engraissant sur les profits de l’élevage des moutons et la culture des terres agricoles. Il ne leur a fallu que dix ans pour oublier à quel point il a été facile aux hommes-rats de mettre la ville à genoux.

Source

  • Jonathan Green, La Cloche de Nagenhof, dans Les Épées de l'Empire, Bibliothèque Interdite, 2006
  • Warhammer JdR v2 - Les Héritiers de Sigmar