Nagashizzar

De La Bibliothèque Impériale

Sur les rivages de la Mer de Fiel, entouré par l’erg vitrifié qu’est la Désolation de Nagash, se trouve Nagashizzar, l’Abîme Maudit, la plus formidable forteresse que le monde ait connu, un gouffre inviolable, un laboratoire de l’alchimie, une bibliothèque des arts sombres et un tombeau. Nagash a fait construire cette forteresse à la poursuite de l’immortalité terrestre et à l’émasculation des Dieux et des Démons, parce qu’ils cherchent à commander et consommer les esprits des mortels. Ses remparts se dressent à plus de huit cents mètres de haut au-dessus du désert et furent élevés grâce au labeur incessant d’innombrables choses Mortes-Vivantes infatigables. La citadelle fut creusée à même la roche du Pic Dolent, son sommet étant d’ailleurs sa plus haute tour. Des centaines d’autres flèches jaillissent du flanc de la montagne et la nuit, d’inquiétantes lueurs éclairent leurs fenêtres.

Cette montagne fortifiée est percée de dizaines de kilomètres de corridors. Ses milliers de salles abritent chacune leur lot d’horreurs Mortes-Vivantes qui attendent patiemment un ordre de leur maître. Aussi grande que soit cette horde, ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan des légions qui servaient autrefois le Grand Nécromancien. Quatre portes permettent d’accéder à Nagashizzar, mais elles sont toutes gardées par des machines de guerre infernales : des Golems d’Os, des balistes qui tirent des fémurs de géants taillés en pointe et gravés de runes, des onagres propulsant dans les airs des crânes hurlants et pire encore. Les portes sont faites dans un métal noir aux reflets d’obsidienne dix fois plus dur que l’acier. Les cavernes sous Nagashizzar s’enfoncent à une profondeur presque deux fois plus grande que la hauteur de la montagne. Ce réseau de galeries et de mines fut le théâtre d’affrontements entre les Morts-Vivants et les Skavens pour la Malepierre. Les sentinelles de Nagash y effectuent des patrouilles constantes au cas où les Skavens reviendraient.

Nagashizzar est devenu la capitale de ce qui était peut-être la nation humaine la plus obéissante (et la plus aveugle) que ce monde ait jamais vue. Au centre de cette civilisation, comme une araignée au centre de sa toile, Nagash a étudié et a expérimenté, dirigeant à sa manière ses milliers de domestiques et ses Vampires, le rendant presque omniscient dans son propre domaine. Aujourd’hui, la silhouette de Nagash est assise immobile sur son trône de crânes, dans la grande salle d’audience située au sommet du Pic Dolent, ignorée par la majeure partie du monde. Il attend là depuis plus d’un millénaire, guidant ses agents par le pouvoir de sa pensée. Grâce à la marée de Magie Noire qui a recouvert les terres depuis la dernière incursion du Chaos, cet instant est presque arrivé.

Les seuls êtres vivants de Nagashizzar sont les disciples du Grand Nécromancien. Ces déments le vénèrent comme un dieu et mènent les tâches quotidiennes de son culte jusqu’au jour où il sortira de sa léthargie pour les commander et conquérir le monde. Parfois, des étrangers viennent chercher des conseils sur les sombres arcanes de la Nécromancie. La plupart d’entre eux sont exécutés et leurs cadavres viennent rejoindre les rangs des serviteurs de Nagash. Les plus maléfiques reçoivent ce qu’ils sont venu chercher et repartent de par le monde pour accomplir les sombres desseins de Nagash.

Sources

  • Warhammer - Liber Necris (traduction par Medenor)
  • Livre d’Armée des Comtes Vampires, V8
  • Livre d’Armée des Morts-Vivants, V5
  • White Dwarf N°250 UK (Octobre 2000), p.49