Myrmidia Perfecta

De La Bibliothèque Impériale

Le culte impérial de Myrmidia la présente comme la déesse de l’Art de la Guerre, une guerrière et fin stratège prête à recourir à toutes les tactiques pour triompher des ennemis maléfiques. Cette représentation est particulièrement attrayante pour ceux qui se relèvent péniblement dans le sillage de la guerre. C’est également une simplification importante de cette foi, telle qu’elle est pratiquée en Tilée et en Estalie. Là-bas, Myrmidia est la déesse de la Civilisation, la protectrice des arts. La plupart des habitants du sud se contentent de hausser les épaules quand ils voient comment les Impériaux vénèrent la déesse et se demandent ce qu’on peut attendre d’un peuple aussi barbare. Une poignée d’entre eux, les extrémistes de Myrmidia Perfecta, voient là un véritable affront à l’encontre de la Divinité. Pour eux, les Prêtres Impériaux de Myrmidia sont des blasphémateurs, des ennemis de la déesse qu’il faut anéantir avec toute la ruse et le savoir-faire dont on dispose.

Il va sans dire que La Aguila Ultima a sévèrement condamné cette secte et a ordonné la traque de ses membres qu’elle voit comme de dangereux hérétiques. La plupart des prêtres méridionaux sont d’accord avec cette perception, estimant que les aspects moins guerriers de la déesse pourront être inculqués plus tard, une fois que l’attrait militaire aura cimenté l’enthousiasme Impérial. Mais il y a suffisamment de sympathisants de Myrmidia Perfecta dans les contrées du sud, certains très influents, pour que la secte puisse se développer et même sévir à travers l’Empire.

Source[modifier]

  • Warhammer JdR - Tome de la Rédemption