Marches du Reik

De La Bibliothèque Impériale

Les Marches du Reik contiennent l'une des plus grandes étendues forestières de la région. Elles englobent la partie méridionale du Middenland, jusqu'au Reik et à la principauté du Reikland. Les bois y sont hauts et denses, et seuls des sentiers étroits les traversent, car aucune route majeure n'y a jamais été taillée. À l'est, la forêt se fait plus clairsemée, et laisse la place aux brumeuses Landes du Milieu et aux Marais du Milieu, dont les eaux luisantes abritent, dit-on, les spectres d'anciens défenseurs de l'Empire.

Si les Marches du Reik n'ont pas été déboisées, peuplées et cultivées à grande échelle, c'est en raison de la proximité de la capitale de l'Empire, Altdorf. Plusieurs nobles résidant à la cour possèdent des propriétés dans les bois, de luxueux pavillons d'où les parties de chasse de l'aristocratie partent courir les grands cerfs qui abondent dans la forêt. Un millier de décrets et d'édits visent à protéger les arbres des haches des cultivateurs, afin de préserver les terrains de chasse de la noblesse désœuvrée, et les roturiers doivent se contenter des rares et maigres terres qui leur sont allouées.

En raison des battues constantes des riches et des puissants, la région est relativement dénuée de créatures dangereuses, mais le fait que les hommes et les femmes du peuple n'aient pas le droit d'entrer dans certaines parties des Marches a donné naissance à toutes sortes de rumeurs et de ragots. On raconte que les nobles s'adonnent à d'autres activités que la chasse dans leurs pavillons, et même que la corruption, loin des yeux indiscrets, a libre cours. On prétend que certains hobereaux se livrent à des vénérations impies au fond des bois, et que les preuves en sont de plus en plus évidentes. Toutefois, à chaque fois que l'on demande aux médisants de prouver ce qu'ils avancent, ils se taisent subitement.

En vérité, certaines clairières reculées ont bel et bien servi de lieux de culte, mais bien peu ont assisté aux cérémonies qui se déroulent autour de bûchers, sous la lumière malade de Morrslieb, et survécu pour le raconter. Les cultistes dissimulent soigneusement leur identité, même à leurs coreligionnaires, au moyen de masques élaborés et de capuchons de velours. Sans cela, qui sait quels scandales viendraient souiller la cour impériale ?

Source

Warhammer Battle - Supplément Campagne La Couronne du Destin