Mannfred von Carstein

De La Bibliothèque Impériale
« Je ne vous torture pas par plaisir. Je le fait parce que je désir vous faire comprendre de quoi je suis capable. Parce qu’il faut que vous ayez peur. »
- Mannfred von Carstein
Mannfred von Carstein, le seigneur de la lignée des von Carstein

Alors que Vlad von Carstein était physiquement le plus fort des Comtes Vampires, Mannfred était sans doute le plus rusé. Il ne possède certes pas le sens de la perspective et le véritable génie de Vlad, mais se sont peut-être les seules choses qui lui manquent. Mannfred est un individu exceptionnellement astucieux et retors ; on peut dire qu’il l’est beaucoup plus que n’importe quel autre comte. C’est lui qui a trahi Vlad - permettant que l’Anneau des Carstein fût dérobé - et laissant son père des ténèbres à la merci de l’ennemi ; il en était à la fois désireux et capable. On dit qu’il a joué un rôle semblable dans la défaite de Konrad, tout en parvenant à éviter de se soumettre à la brutale tyrannie de son frère des ténèbres en restant à distance. Quand Vlad fut détruit, Mannfred ne se mêla pas aux luttes intestines d’où Konrad émergea vainqueur. Au lieu de cela, il se mit en retrait et observa. Il étudia chacune de leurs actions pour en tirer tous les enseignements possibles. Il voyagea également de par le monde, dans le but d’approfondir ses connaissances nécromantiques. Il viola les anciennes tombes de Nehekhara pour découvrir les mystères des Prêtres Liches, et se rendit à la cité de Lahmia, pour tout apprendre des origines de son espèce. Au fil des siècles, Mannfred s’est constitué une bibliothèque d’une richesse époustouflante, mais cela n’est rien comparé au vaste savoir qu’il conserve dans sa vaste mémoire. Pourtant, il se considère toujours comme un étudiant et accumule avec avidité les moindres bribes de connaissances ou d’expérience.

Mannfred von Carstein étudia les sorts du Liber Mortis et développa ses talents de sorcier. Il alla même jusqu’à Nagashizzar et étudia sous l’égide des maitres nécromants qui servaient Nagash. Nul ne sait quel pacte obscur il fit avec ces derniers en échange de leur savoir. Après avoir appris les plus terribles secrets des hommes et de la magie, Mannfred retourna en Sylvanie et prit la tête des légions de morts-vivants qui s’étaient éparpillées suite à la défaite de Konrad. Mannfred était presque aussi talentueux que Vlad dans sa capacité à camoufler sa véritable nature. Il chercha de nombreux alliés hors de la Sylvanie, et voyageait alors sous l’aspect d’un prince impérial aux traits acérés et aux cheveux noirs comme la nuit. Il était toujours courtois et noble dans ses gestes, comme il seyait à une personne de son rang, mais quand Mannfred révélait sa véritable apparence au faîte de son pouvoir, il devenait quelque chose d’horrible. L’énergie magique qu’il absorbait lui donnait un visage tordu par un rictus et une peau cadavérique.

Mannfred est suffisamment sage pour savoir qu’il y a toujours quelque chose à apprendre et qu’il ne pourra jamais se considérer comme omnipotent ou invulnérable. Il ne se satisfait pas de la certitude que ses pouvoirs vampiriques suffiraient à le sauver et il ne placera jamais toute sa confiance dans un objet magique tel que l’Anneau des von Carstein. En fait, si Mannfred a un défaut, c’est peut-être son besoin de comprendre. Il aurait pu venir à bout de Konrad facilement, à n’importe quel moment, et attaquer l’Empire tandis que celui-ci chancelait encore sous les coups de boutoir infligés par l’avance de Vlad. C’est à ce moment qu’il a pris du retard, en voulant se donner une apparence moins menaçante pour se bâtir une opinion plus exacte de l’histoire et de la situation politique, et ce retard a permis au culte de Sigmar de trouver la seule manière de le vaincre. Cependant, Mannfred possède aussi une qualité rarissime chez les puissants de ce monde : il sait reconnaître ses erreurs et apprendre de ses échecs.

Finalement, Mannfred fut défait et son armée détruite à la Bataille de Hel Fenn. Les chroniques précisent qu’il fut abattu en essayant de s’enfuir du champ de bataille. C’est ainsi qu’Hel Fenn est célébrée comme la bataille qui vit la destruction du dernier des comtes vampires de Sylvanie. Toutefois, certains pensent que Mannfred n’a pas réellement péri. Des rumeurs persistent, indiquant que Mannfred von Carstein est toujours là, et qu’il risque un jour de revenir à la tête d’un nouvel ost de morts-vivants. Le poétaillon Felix Jaeger prétend l’avoir rencontré avec son compagnon le Nain Gotrek Gurnisson en 2503. Il ne faut cependant pas oublier que Jaeger est un criminel et un agitateur notoire, et que les récits de ses voyages sont pour le moins fantasques : on peut sérieusement douter qu’un vampire aussi dangereux que Mannfred von Carstein puisse avoir été mis en déroute par un Nain paria armé seulement d’une paire de chandeliers d’argent, comme le raconte Jaeger.[1]

Les ragots des tavernes disent quant à eux que Mannfred a été aperçu sortant du Château de Drakenhof à la tête d’une armée de morts-vivants lors de la récente invasion chaotique d’Archaon. Quoi qu’il en soit, si Mannfred a réellement survécu et complote afin de réclamer pour lui le trône impérial, son heure est venue de frapper, car les forces de Karl Franz sont pour l’instant occupées à pourchasser les vestiges des forces du Chaos, et seraient vulnérables face à un nouvel adversaire. Il a beaucoup appris de sa défaite et il est bien décidé à ne pas retomber dans le même piège. En vérité, si ce maître tacticien acquiert la férocité de Konrad et la hauteur de vue de Vlad, on peut certainement dire que l’Empire est condamné. La seule question qui reste en suspens est celle de savoir quand tombera le couperet, car il tombera sûrement tôt ou tard.


Mannfred von Carstein possède les Objets Magiques suivant :
  • Épée de Pouvoir Impie : À chaque fois que cette lame goûte le sang, son porteur semble capable de dompter les Vents de Magie.
  • Armure de Templehof : Produit d’une Magie ancienne et interdite, cette cuirasse fusionne avec son porteur, lui accordant une résistance inimaginable

Sources[modifier]

  • Warhammer JdR - Les Maîtres de la Nuit
  • Livre d’Armée des Comtes Vampires, V7
  1. Incohérences à répétition : Dans la V8 (et end time) Mannfred n'est jamais "mort", mais tous les livres avant disent qu'il a bien été tué, et ressuscité. D'ailleurs, la resurection de Mannfred, c'est une aventure avec Gotrek et Félix : la biographie donnée dans End Time piétine donc allégrement le roman de William King…
    Mais ce n'est pas le pire, LA CV V8, l’enlèvement l’aliathra, première ligne : "Mannfred von Carstein revint à la vie en 2522" … Praragraphe suivant : "Mannfred observa attentivement les événements lorsque les tribus de Kurgans inféodées au Chaos envahirent l’Empire et semèrent la destruction à grande échelle dans le Vieux Monde avant qu’une alliance de nains, d’elfes et d’humains les repousse" Nous rappelons ici que la TdC n’a jamais eu lieu dans la V8, c’est donc ici clairement une allusion à la grande guerre contre le chaos de 2302…
    Comment est-on sensé faire avec 3 sources qui se contredisent toutes, dont une qui se contredit elle-même ?