Lokhir Cœur de Pierre

De La Bibliothèque Impériale
Lokhir Cœur de Pierre, le Seigneur Kraken de Karond Kar
Certains Elfes Noirs prennent la mer en quête de butin ou de vengeance, mais plus encore pour se soustraire aux dangers de Naggaroth. Pas Lokhir Cœur de Pierre : il est né pour sillonner les océans, pour terroriser et incendier les côtes des autres contrées. Ce fut son arrière-grand-père, Menreith Cœur de Pierre, qui dirigea le premier l’Arche Noire Tour de l’Effroi Béni, et le vaisseau amiral maléfique est toujours revenu à un Cœur de Pierre depuis. Lokhir est le dernier de sa lignée à commander le navire, et de tous ses prédécesseurs, il est le plus audacieux.

Après l’assassinat de son père (qui, de façon inhabituelle, ne fit pas l’objet d’un complot parricide, car les Cœur de Pierre sont l’une des rares familles de Naggaroth à respecter les liens du sang), Lokhir hérita du commandement de la Tour de l’Effroi Béni et de sa flotte impressionnante. Il s’agit promptement pour s’assurer à la fois la loyauté de ses équipages et la faveur de Mathlann, en sacrifiant le chef des faiseurs de troubles à la gloire du Dieu des Mers. La même nuit, les ponts de l’Arche Noire luisant encore du sang du second, Lokhir guida sa flotte en haute mer, vers un futur glorieux.

Naggaroth fut bientôt inondé d’histoires de ports incendiés, de flottes coulées et de populations de cités entières passées au fil de l’épée. Le port Haut Elfe de Tor Canabræ, dont les Vaisseaux-Dragons étaient depuis longtemps le fléau des Corsaires Elfes Noirs, tomba en une nuit après que Lokhir Cœur de Pierre eut décidé de s’occuper de son cas. Grâce à ces exploits, la gloire du Seigneur Kraken occulta celle de tous ses ancêtres réunis, mais il en tira d’immenses richesses au passage. Les esclaves et les trésors affluèrent à Karond Kar comme jamais auparavant, ce qui valut à Lokhir le respect, à défaut de la loyauté, des maîtres de la cité. Il gardait toujours le meilleur butin pour lui, mais ce qu’il daignait partager n’en était pas moins somptueux.

Lokhir Cœur de Pierre est admiré par ses Corsaires pour sa générosité, mais surtout parce qu’il se trouve toujours à la pointe des combats ; une dangereuse habitude que bien des amiraux Elfes Noirs ont perdue dès que possible. Le fardeau du commandement n’a guère émoussé les talents d’épéiste de Lokhir, qui se bat aussi aisément qu’il jauge l’humeur de l’océan, feintant d’attaquer un ennemi pour en faucher un autre. Conscient que la loyauté de son équipage est liée à sa réputation, Lokhir s’efforce de tuer les héros ennemis afin d’entretenir la collection de têtes qui orne son pont. Il sait que chaque crâne ajoute un conte à sa légende, et plus important, dissuade les mutins de croiser le fer avec lui.

Lorsque la célébrité de Lokhir suite au raid sur Tor Canabræ commença à diminuer, il fit voile vers le sud à la recherche de butin et de trésors pour décorer les palais de sa famille. Il délaissa Arnheim au profit des autres pillards Elfes Noirs, et se dirigea vers la Côte des Vampires. Il coula de nombreux vaisseaux manœuvrés par des équipages de Morts-Vivants, et affronta des pirates réduits à l’état de Zombies pourrissants et de squelettes.

Les cibles de Lokhir n’étaient pas les colonies des pirates ou les Cités-Temples des Hommes-Lézards. Il voulait trouver la cité engloutie de Chupayotl au sud de la Lustrie, la tombe des secrets des Anciens. Lokhir mena sa flotte jusqu’à la côte où reposait la cité engloutie, et jeta l’ancre au-dessus des profondeurs où elle reposait. Sept Sorcières du Couvent Noir jetèrent sur Lokhir et son équipage un sort qui leur permettait de respirer sous l’eau. C’est ainsi qu’il mena le raid le plus audacieux qu’on ait jamais vu sur la cité engloutie des Anciens. 

Là, les Elfes Noirs affrontèrent des animaux marins. Ils furent assaillis par des calamars géants et d’immenses raies et, au milieu des ruines couvertes de coraux, ils firent face aux descendants aquatiques des anciens maîtres de la jungle. Lokhir finit par triompher et retourna à la surface avec des coffres chargés d’or, des artefacts magiques et des Plaques Sacrées. Il venait d’entrer dans la légende.


Lokhir Cœur de Pierre possède les Objets Magiques suivant :
  • Heaume du Kraken : Ce casque doré rend son porteur aussi résistant et effrayant que le monstre marin qui l’a inspiré.
  • Les Lames Écarlates : Lorsque Cœur de Pierre saccagea le temple de Gilgadresh en Inja, il y déroba de nombreux trésors, et parmi eux une statue en fer-de-sang. Il la fit fondre pour forger la paire d’épées la plus mortelle que l’on puisse croiser sur les hautes mers.


Le Tournoi des Corsaires[modifier]

En 2483 (C.I.), les capitaines Lokhir Cœur de Pierre et et Dastan Œilfroid se lancèrent mutuellement un défi. Chacun d’eux choisit une province de l’Empire: l’Ostland pour Lokhir, et le Nordland pour Dastan, avant de se donner une année pour rassembler le plus gros butin possible. Dastan prit rapidement l’avantage grâce à la présence d’une flotte impériale au mouillage à Debneitz, les cales remplies de trésors pillés à Nehekhara. Lokhir ne se laissa pas abattre et entama une campagne de pillages, au point que tous les villages et toutes les villes d’Ostland en vinrent à craindre son nom. En dépit de cela, l’année allait s’achever et Dastan conservait l’avantage, par conséquent Lokhir agit comme tout bon Elfe Noir lors d’une telle situation : il eut recours à la tricherie.

Le capitaine envoya un émissaire auprès du roi Akkateph de Zandri afin de l’informer que les trésors qui lui avaient été dérobés étaient désormais en possession de son rival. La réaction d’Akkateph ne se fit pas attendre, et bientôt, l’Arche Noire de Dastan fut poursuivie et finalement coulée par les boutres de guerre de Zandri. Dastan survécut mais dut concéder sa défaite, puisque son navire amiral avait été envoyé par le fond et que les trésors de Zandri étaient revenus entre les mains de leurs propriétaires légitimes. Lors de la pleine lune suivante, Dastan et ses proches furent sacrifiés à Mathlann et à Lœc, Lokhir se doutant qu’il n’aurait jamais pu remporter cette victoire sans le concours des Dieux de la Mer et de la Tromperie.

Sources[modifier]

  • Livre d’Armée des Elfes Noirs, V7
  • Livre d’Armée des Elfes Noirs, V8