Lion Blanc de Chrace

De La Bibliothèque Impériale
« Ne vous laissez pas abuser par la rude beauté du royaume de Chrace. Ses paysages sereins abritent une indomptable force de la nature. Non pas le terrible lion de guerre, mais bien plutôt son maître, le Lion Blanc, dont l’inébranlable volonté le rend capable de dresser un tel monstre ! »
- Kitharl Arpente-Forêts, chasseur de Chrace


Chargés de défendre le Roi Phénix jusqu’au dernier, ils tranchent leurs ennemis de leurs redoutables haches à deux mains.
Les Hauts Elfes des royaumes du nord sont un peuple autosuffisant, pour la plupart de hardis bûcherons et de féroces guerriers. Ils habitent les vastes étendues dangereuses et sauvages de la côte septentrionale d’Ulthuan. Les campagnes de Chrace servent de brise-lames aux invasions, et les chasseurs du royaume sont passés maîtres dans l’art de traquer les bandes d’Elfes Noirs en maraude, les espions et les assassins. Les Lions Blancs de Chrace sont les gardes personnels du Roi Phénix. Ils forment plusieurs régiments dont la mission est de garder le palais en temps de paix, et d’accompagner leur maître en temps de guerre afin de veiller sur sa personne. Ceux qui sont enrôlés au sein de la garde du corps sont des combattants experts dans le maniements de la grande hache à deux mains. Ils se tiennent en rangs serrés sur le champ de bataille et peuvent faire face à l’attaque la plus furieuse avant de riposter à grand coups de leurs armes mortelles.

L’origine des Lions Blancs remonte à l’époque de Caledor, le troisième Roi Phénix. Celui-ci chassait dans les terres de Chrace lorsqu’il reçut la visite d’un messager lui annonçant qu’il venait d’être élu Roi Phénix. Il prit immédiatement la route pour le Temple d’Asuryan, mais tomba dans une embuscade tendue par des assassins qui avaient appris son élection grâce à des espions infiltrés à la cour. Caledor aurait probablement péri sans l’intervention d’un groupe de chasseurs de Chrace qui jaillirent de la forêt et dispersèrent les assaillants avant de les achever de leurs haches.

Après avoir vaincu les assassins, les Elfes de Chrace proposèrent à Caledor de l’accompagner jusqu’au Temple, ce qui lui permit d’éviter maintes embûches grâce à leurs talents de forestiers. Le nouveau Roi Phénix les choisit pour devenir ses gardes du corps, et fonda à Lothern le premier régiment de Lions Blancs, en raison de leur férocité et de leur courage au combat. Les Lions Blancs sont souvent envoyés renforcer les armées d’Ulthuan. Ils ont pour mission de protéger les généraux et les Archimages Hauts Elfes tout en ajoutant leurs capacités martiales au reste des troupes. Les Lions Blancs sont renommés pour leur bravoure même face aux pires adversaires, et protègent leur seigneur quelles que soient les circonstances, sans montrer la moindre prudence pour leur propre vie.

Les Lions Blancs considèrent comme un grand honneur le fait d’escorter le Roi Phénix, et ils ne peuvent se le voir accorder qu’après avoir tué un Lion Blanc, l’un des animaux les plus féroces de leurs royaume, à mains nues. Cet acte de bravoure est devenu un rituel chez les guerriers de Chrace, et ceux qui le passent gagnent le droit de porter la peau de la bête comme preuve de leur courage. De plus, la crinière de l’animal est si épaisse que lorsqu’elle est portée par-dessus une armure, elle permet de dévier les flèches et le carreaux de l’ennemi. Cependant, en harmonie profonde avec la nature, les chasseurs de Chrace ne tuent jamais les Lions Blancs sans une bonne raison.

Même si la plupart des Lions Blancs appartiennent à la garde prétorienne du Roi Phénix, un petit nombre d’entre eux restent au contact de la nature et se charge d’élever les Lions. Laissé à lui-même, un lionceau deviendrait sans nul doute une bête sauvage et sanguinaire, mais les soins experts que lui prodiguent les Elfes le rendent aussi loyal qu’un Griffon. Dressés avec tendresse et fermeté, les lions blancs "apprivoisés" développent rapidement un lien avec celui qui les élève. La relation qu’ils entretiennent avec leurs maîtres et leurs congénères domestiqués devient très forte. Leur appellation de «lions de guerre» est loin d’être usurpée, car ce sont des auxiliaires véritablement terrifiants sur un champ de bataille. Les Lions Blancs les plus légendaires ont souvent recueilli et dressé des lionceaux, les transformant en terribles lions de guerre pour les aider ensuite sur le champ de bataille en dépeçant leurs ennemis.

Tirant de puissants chars sur lesquels prennent place les Lions Blancs, les grands lions de guerre sont redoutables sur le champ de bataille. Mais avant d’en arriver là, les lions de guerre plus jeunes et moins expérimentés accompagnent leur maître lors de ses chasses et de ses patrouilles sans trop s’éloigner de lui, lui permettant ainsi de parfaire leur entraînement. Malheur à l’ennemi qui croise le chemin d’un lion et de son maître ! Sa fin est inéluctable, la seule question sera de savoir s’il mourra d’un coup de griffe ou de hache…

Lorsqu’ils se battent côte-à-côte, tout l’art du Lion Blanc consiste à agir en synergie avec son redoutable familier. Pris individuellement, le Lion Blanc et son lion de guerre sont de terribles ennemis, mais c’est lorsqu’ils se battent de concert qu’ils donnent toute leur mesure. C’est seulement à force de soins et de patience que les Lions Blancs de Chrace réussissent à dresser leurs lionceaux, l’Elfe et la bête grandissant ensemble. Certains Lions Blancs cultivent leur lien avec la nature et combattent au côté de leur lion de guerre, préfèrant qu’il reste auprès d’eux pour abattre tous les ennemis qui les approchent dans un tourbillon de coups de hache et de griffe. D’autres donnent à leur lion le goût du sang, l’incitant à attaquer loin d’eux et à détourner l’attention de l’ennemi en faisant des ravages dans les rangs adverses, permettant ainsi à son maître d’attaquer l’adversaire sur son flanc, moins protégé. Les Lions Blancs les plus impétueux s’entraînent essentiellement au maniement de leur arme et marchent au cœur de la mêlée, attirant l’attention sur eux tandis que leur félin se tapit dans l’ombre, prêt à déchirer sa proie par-derrière !

C’est toujours une très mauvaise idée de se retrouver dans une mêlée avec un Lion Blanc. C’est un combattant des plus féroces, et son adversaire devra en plus compter avec le lion - dont les plus gros arrivent sans peine au garrot d’un cheval - qui marche à ses côtés !


  • La Hache du Bûcheron : Bien que les Rois Phénix depuis Caledor aient proposé à leurs Lions Blancs de choisir l’armement qui leur convenait le mieux, ces derniers ont toujours porté leur hache au combat. La plupart de ces armes sont des reliques familiales passées de père en fils et d’un guerrier à l’autre au fil des générations. Leur acier ne se ternit jamais et ne perd jamais son tranchant. Lorsqu’elles sont maniées par les robustes chasseurs de Chrace, on dit que ces haches sont capables de couper un homme en deux d’un seul horion.
Différents exemples de Haches de Bûcheron


Sources

  • Warhammer Online : Age of Reckoning
  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V7