Les Pillards Hommes-Bêtes (Mordheim)

De La Bibliothèque Impériale

Les Hommes-Bêtes sont des créatures sauvages et brutales qui vivent dans les profondeurs des forêts du Vieux Monde. Quiconque voyage dans ces régions rurales court le risque de se faire attaquer par ces pillards imprévisibles. Les habitants qui vivent à la lisière des forêts entourant Mordheim prétendent que leur nombre dépasse largement celui des humains. De telles allégations sont impossibles à vérifier car les Hommes-Bêtes ne construisent ni cités, ni bâtiments. En effet, ils ont l’ordre en horreur et l’organisation est un concept qui leur est étranger. Leur vie est régie par l’instinct qui les pousse à piller et tuer pour s’approprier ce dont ils ont besoin. Il leur arrive même de se retourner les uns contre les autres, et les membres les plus faibles de la harde ne sont guère plus que des sources de nourriture et des souffres douleurs pour des jeux cruels.

La harde tient lieu de structure sociale, elle regroupe un certain nombre d’Hommes-Bêtes autour du Gor le plus grand et le plus fort. Si les autres membres sentent chez lui une quelconque faiblesse, un autre Gor sortira du rang pour le défier. L’affrontement inévitable qui en découle verra l’un des deux protagonistes tuer et dévorer son adversaire malchanceux. Ces bandes sont semi-nomades et peuvent parcourir les étendues sauvages sur des centaines de lieues sans éveiller l’attention. Il existe des milliers de hardes dans les sombres forêts et elles ne les quittent que pour attaquer les voyageurs égarés et les fermes isolées. Les survivants de ces raids sont rares…

Les fermes et les bourgades isolées sont les plus exposées, et en cas d’attaque, le temps que de l’aide leur parvienne, il sera trop tard. Le voyageur découvre souvent au détour d’une route peu fréquentée les restes calcinés d’une ferme et les cadavres à demi-dévorés de son bétail. Les Hommes-Bêtes prennent particulièrement plaisir à détruire les ouvrages ordonnés des hommes. Ils abattent clôtures et barrières, réduisent les bâtisses à des tas de débris et piétinent les cultures. Après leur passage, la forêt peut reprendre ses droits…

Les hardes établissent souvent des campements éphémères à partir desquels elles lancent leurs raids. Ils n’abritent pour toute construction qu’un garde-manger servant aussi à stocker le butin.

Parfois, quelques enclos sont aménagés pour isoler les chiens du Chaos ou des prisonniers. Les uns et les autres sont affamés et torturés, car telle est la nature cruelle des Hommes-Bêtes. La bande utilisera cet emplacement le temps d’accumuler assez de butin au goût du Grand Gor, puis se déplacera vers un autre lieu, toujours proche d’un site à piller : une ferme, un village, un monastère, ou simplement une route fréquentée.

Les Hommes-Bêtes sont des créatures brutales, et comptent parmi les pires ennemis du genre humain. Les forces du Chaos ont transmis à leurs rejetons vitalité et férocité, ils combattent sans souci des conséquences tout en ignorant les blessures qui ne leur sont pas fatales. Même les Orques semblent vulnérables si l’on compare leur endurance et leur détermination à celles des Hommes-Bêtes.

Il existe sept grandes Pierre des Hardes dispersées dans les forêts entourant Mordheim. C’est depuis ces sanctuaires que les bandes d’Hommes-Bêtes comme la Harde de Guerre de Thulak, les Chasseurs de Têtes de Zharak ou les Cornus de Kazak, lancent leurs expéditions. Les éclats de la météorite sont considérés comme des reliques qui peuvent être échangées auprès des Seigneurs des Bêtes et des Chamans contre des armes ou les services de guerriers. Pour les hardes qui explorent Mordheim, il s’agit d’une sorte de guerre sainte ayant pour but l’anéantissement des humains qui sont une offense faite aux Dieux du Chaos. Lorsque l’humanité aura été vaincue, les Hommes-Bêtes hériteront enfin de la terre.

Ces rejetons du Chaos ont un aspect terrifiant pour le commun des mortels. Un Bestigor est une masse de muscles et de fourrure de près de deux mètres de haut, quant aux Ungors, leur petite taille est largement compensée par leur vitesse et leur combativité. Les Hommes-Bêtes portent peu de vêtements et se contentent le plus souvent de la fourrure de leurs rivaux vaincus en duel. Ils portent également le crâne de quelques-uns de leurs ennemis comme talisman. De lourds brassards et colliers font à la fois office d’armure et de décoration. Mis à part quelques massues et des boucliers primitifs, ils ne fabriquent pas leurs armes mais les volent. Ce n’est pas dans leur nature de créer, car ils incarnent le Chaos et la destruction.

Les Hommes-Bêtes sont de féroces créatures du Chaos et aucun Francs-Tireurs n’est assez fou pour se joindre à eux.

Les Hordes du Chaos

Le Chef Homme-Bête

Chez les sauvages Hommes-Bêtes, c’est le Gor le plus puissant qui commande. Il conduit ses semblables dans les ruines de Mordheim en quête de pierres du Chaos qui orneront celle de la harde.

Le Chaman Homme-Bête

Les Chamans Hommes-Bêtes sont les prophètes des Dieux Sombres qui leur ont accordé une partie de leur pouvoir. Ils sont les prophètes du Chaos auprès de leurs semblables. Ce statut en fait des membres craints et respectés dans leurs bandes respectives. Une bande d’Hommes-Bêtes n’est jamais accompagné par plus d’un Chaman.

Les Bestigors

Les Bestigors sont les plus grands et les plus puissants Hommes-Bêtes de la harde, ils arborent aussi les cornes les plus imposantes et semblent ignorer la douleur. Si jamais le chef de la bande venait à faillir, c’est probablement un des Bestigors qui le tuera pour prendre sa place. Une bande d’Hommes-Bêtes n’est jamais accompagné par plus de deux Bestigors.

Le Centigor

Un Centigor est le mélange contre-nature d’un quadrupède et d’un homme-bête. Ses quatre pattes lui permettent de se déplacer très vite, et ses bras humanoïdes sont aptes à manier des armes. Il s’agit là d’une redoutable combinaison. Avant un combat, le Centigor a pour habitude d’ingurgiter de grandes quantités de bière et de vin, fruits de ses précédentes rapines. Cette pratique les plonge dans une ivresse frénétique aux effets variables. En plus de ses armes, le Centigor utilise ses sabots pour piétiner ses ennemis. Une bande d’Hommes-Bêtes n’est jamais accompagné par plus d’un Centigor.

Les Ungors

Les Ungors constituent la caste la plus basse de la société homme-bête. Ils sont plus frêles que les Gors mais leur cruauté les rend très dangereux s’ils sont en grand nombre. Ils ont une ou plusieurs cornes sur leur tête, mais aucune n’est très imposante. Ils semblent avoir hérité des pires traits de l’homme et de l’animal.

Les Gors

Les Gors sont moins nombreux que les Ungors, mais ils sont bien plus puissants et d’une violence extrême. Ils arborent tous un grande paire de cornes qui indique ostensiblement leur place privilégiée dans la hiérarchie de la harde.

Les Chiens du Chaos

Bêtes brutales et sanguinaires, les Chiens du Chaos sont des prédateurs de un mètre cinquante au garrot fait de crocs et de muscles, et guère plus que cela. Ils fondent sur les éclaireurs adverses et les jettent au sol avant de les déchirer de leur crocs et de leurs griffes. Une bande d’Hommes-Bêtes n’est jamais accompagné par plus de cinq Chiens du Chaos.

Le Minotaure

Le Minotaure est un homme-bête géant à tête de taureau qui souffre d’une faim constante de sang chaud et de chair fraîche. Il fait souvent deux fois la hauteur d’un homme et sa masse musculaire est proportionnellement bien plus importante. Sa grosse tête est large et laide, et ses cornes peuvent éventrer n’importe quel ennemi d’un seul coup. Il est si puissant et effrayant que tout Chef homme-bête essaiera d’en recruter un dans sa harde. Une bande d’Hommes-Bêtes n’est jamais accompagné par plus d’un Minotaure.

Source