Les Morts-Vivants (Mordheim)

De La Bibliothèque Impériale
« Les morts n’ayant pas trouvé le repos infestent Mordheim. Zombies, goules, et loups funestes parcourent les rues et malheur à celui qu’ils attrapent. Il sera dévoré vif ou transformé lui aussi en cadavre ambulant et ce n’est pas le pire qui puisse arriver. J’ai perdu mon œil contre une de ces créatures à longs crocs qui conduisent les Morts-Vivants. Laisse-moi te dire que cette chose n’était pas humaine : je lui passais mon épée à travers le corps mais cela ne l’empêchait pas d’avancer ! »
- Conseils donnés à un nouvel arrivant par Reinhold, Mercenaire vétéran à Mordheim


Le comte Vlad von Carstein et sa femme Isabella ont régné sur la province de Sylvanie aussi loin que remontent les mémoires. Les paysans murmurent certains sinistres secrets, les Répurgateurs les conspuent et les prêtres de Sigmar évitent leur cour. En fait, la Sylvanie possède la plus terrible réputation de toutes les provinces de l’Empire. Des hommes furent bien sûr envoyés espionner les souverains de Sylvanie mais on ne revit jamais la plupart d’entre eux. Quant à ceux qui revinrent, ils avaient perdu la raison !

Dans la pénombre du Château de Drakenhof, sur son trône d’obsidienne, siège Vlad von Carstein, le souverain de Sylvanie. Il attend dans l’ombre, s’étant retiré volontairement de la politique et des intrigues de l’Empire. Car il détient un terrible secret : lui et toute l’aristocratie de sa province sont des vampires, des monstres immortels sortis du tombeau. Là, ils attendent patiemment en buvant du sang de vierges dans des gobelets d’or.

Depuis de longues années, Vlad rassemble ses légions de Morts-Vivants en secret. Un jour il sortira des sinistres forêts de Sylvanie à la tête de son armée et marchera sur le monde. Les fragments de pierre magiques éparpillés au milieu des ruines de Mordheim peuvent donner au comte le pouvoir de rivaliser avec la noblesse de l’Empire et de réduire en esclavage le Vieux Monde.

La pierre magique contient assez d’énergie pour libérer des sortilèges aussi puissants que ceux de Nagash. Si le comte réussit, il lèvera tous les morts entre les Montagnes du Bord du Monde et le Stirland et lancera ses troupes sur les seigneurs divisés de l’Empire. Une fois son plan établi, Vlad a envoyé ses fidèles serviteurs, les vampires, l’accomplir. Durant les mornes nuits sans lunes, des corbillards arrivent à Mordheim, chargés de cercueils. Les goules sortent de leurs tanières pour les accueillir, les cadavres sont réveillés d’un signe imperceptible aux mortels. Obéissants aveuglément aux ordres du vampire, les morts vont collecter les fragments de la pierre magique.

La nuit appartient aux Morts-Vivants, et à Mordheim, la nuit est éternelle.

Les Maîtres de la Nuit

Le Vampire

Les Vampires conduisent les Morts-Vivants dans leur quête de la pierre magique qui donnera à leur maître le pouvoir de conquérir l’Empire. Pâles reflets des seigneurs vampires, les immortels serviteurs de Vlad comptent néanmoins parmi les plus redoutables combattants de Mordheim. Beaucoup servent les comtes de Sylvanie, mais d’autres ont fini par se plaire dans cette cité et sont devenus indépendants.

Le Nécromancien

Les Nécromanciens sont des sorciers malfaisants, qui étudient les arcanes maudits de la nécromancie. Beaucoup d’entre eux sont des serviteurs zélés de Vlad von Carstein et suivent les agents de leur maître dans la cité. D’autres sont recrutés parmi les sorciers ou les magiciens qui, soupçonnés d’hérésie par les agents de Sigmar, ont fui vers Mordheim pour échapper aux persécutions. Une bande de Morts-Vivants n’est jamais accompagné par plus d’un Nécromancien.

Les Parias

Les Parias sont la lie de Mordheim. Ce sont des individus difformes, rejetés et évités par tous les autres habitants des ruines ou des catacombes de la cité. Les vampires recrutent souvent les parias comme servants et les traitent toujours avec une humanité surprenante, c’est pourquoi les parias sont souvent d’une loyauté sans bornes envers leurs maîtres morts- vivants pour qui ils sont prêts à tous les sacrifices. Les parias sont très utiles pour leurs maîtres car ils peuvent aller chercher de l’équipement, des armes et des fournitures dans les communautés humaines aux environs de Mordheim où les nécromanciens ne sont pas les bienvenus et où les vampires seraient victimes de la suspicion des Répurgateurs. Ils peuvent aussi accomplir les ordres de leurs maîtres vampires le jour, pendant que ces derniers dorment. Une bande de Morts-Vivants n’est jamais accompagné par plus detrois Parias.

Les Zombies

Les Zombies sont les Morts-Vivants les plus répandus, ils sont animés par la volonté d’un nécromancien dont ils forment la chair à canon et qui les envois se faire massacrer sans hésiter.

Les Goules

Lorsque la famine s’abattit sur le Vieux Monde, les plus désespérés et les moins scrupuleux se mirent à manger les morts pour survivre. Les Goules sont les descendantes dégénérées de ces cannibales. Conduites par leur faim de chair morte, ces créatures ont abandonné la société et sont allées vivre dans les nécropoles, creusant pour trouver des cadavres récemment inhumés et les dévorer. La destruction de Mordheim attira beaucoup de clans de goules venus du nord : à présent ils ont élu domicile dans les cimetières de la cité en ruines.

Les Loups Funestes

Les Loups Funestes, cadavres animés de loups originaires des Montagnes du Bord du Monde, sont les chiens de guerre des Morts-Vivants. Leurs hurlements peuvent instiller la peur dans les cœurs des guerriers et mercenaires les plus endurcis. Ils hantent les rues de Mordheim tels des ombres et beaucoup d’hommes tombent sous leur terrible morsure.

Source