Leblya

De La Bibliothèque Impériale

Leblya est l’une des plus importantes communautés du Pays des Trolls et probablement la plus caractéristique car elle sert souvent de lieu de ralliement ou de retraite au pulk. Par conséquent, tous les natifs de la région, ou presque, savent comment s’y rendre, ce qui en fait plus ou moins le point de rencontre officiel de la région.

La stanitsa a été édifiée autour d’un ancien tumulus funéraire scythe[1] et son zal (maison communautaire) est bâti au sommet de ce tumulus, à l’intérieur d’une solide enceinte de grosses pierres. La ville est installée sur les flancs du monticule, en un dédale d’isbas peintes en blanc et d’écuries. Celles-ci sont entourées d’un second rempart, plus large et plus bas, pourvu d’un portail de bois. Le zal est prodigieusement ancien. Le toit en a été remplacé plusieurs fois et le corps du bâtiment a été agrandi, mais il possède encore sa charpente d’origine. Elle a des centaines d’années, peut-être des milliers. Par endroits, les poutres portent les traces noires d’anciens feux – pas des accumulations de suies venues de foyers domestiques, mais de véritables brûlures – et elles sont criblées de vieilles indentations et de traces de clous. Ces poutres ont été peintes autrefois, revêtues de feuilles d’or martelées, gravées des chiffres et des symboles de la divinité des constructeurs du zal. Ces poutres sont là depuis le temps des Scythes – depuis que le monticule lui-même a été érigé. Ces poutres avaient soutenu les salles communes de toutes les colonies qui se sont succédé à cet endroit.

Malgré les nombreux assauts qu’elle a subis durant la Tempête du Chaos, Leblya n’est jamais tombée. Sevhim, son ataman, un un homme âgé et corpulent à la carrure solide, tire une grande fierté de la résistance de sa stanitsa ; aujourd’hui il raconte comment des lanciers montés de l’Empire sont venus au secours de sa stanitsa, mais son histoire n’est pas tout à fait conforme à la vérité.

Source[modifier]

  • Warhammer JdR v2 - La Reine des Glaces
  • Dan Abnett, Les Cavaliers de la Mort, Bibliothèque Interdite, 2009
  1. Selon la traduction, ce sont des Scythes (Les Cavaliers de la Mort) ou Scythiens (Les Épées de l'Empire).