La Grande Migration

De La Bibliothèque Impériale

Les tribus qui ne furent pas détruites lors de la venue de La Gueule restèrent quelque temps dans leur patrie, mais avec rien d'autre à manger que leurs propres congénères, dans une région balayée par des tempêtes surnaturelles, de nombreux Tyran choisirent l'exode. Les Ogres prirent la route de l'ouest et entamèrent l'ascension des montagnes. Le parcours était semé d'embûches, les Ogres devant lutter contre le climat glacial, les avalanches, les tempêtes de neige, tout en prenant garde à ne pas finir au fond d'un précipice. Toutefois, le plus grand danger vint des bêtes vivant dans les montagnes. Longtemps les Ogres avaient savouré l'abondance, grâce aux troupeaux placides paissant dans les plaines et dont les Ogres étaient les plus gros et les plus féroces prédateurs. Sur le toit du monde, ce n'était plus du tout le cas.

Au cours de ces marches éprouvantes et périlleuses, les traînards disparurent définitivement. Des Crocs de Sabre, d'énormes félins aux longues canines dédiées à l'éviscération, se tenaient en embuscade, prêts à bondir sur les imprudents. Des troupeaux de Rhinox laineux et des Mastaurocs belliqueux parcouraient les pentes, prompts à aplatir tout ce qui passait trop près. Le blizzard était fréquent, réduisant la visibilité à quelques pas. Dans cette purée de pois, il n'était pas rare d'entendre un choc sourd juste à côté de soi, une inspection plus poussée ne révélant que de la neige battue et maculée de sang, ainsi qu'une traînée de viscères indiquant la direction dans laquelle l'Ogre infortuné avait été entraîné. Les grottes apparurent d'abord comme des abris bienvenus pour les Ogres, dont la peau épaisse ne pouvait pas résister indéfiniment au froid régnant en de telles altitudes. Néanmoins, même s'ils rêvaient d'y trouver refuge, ils apprirent à leurs dépens à les contourner largement, car elles servaient de tanières à de grands plantigrades rageurs, les redoutables Férox, ou, si les Ogres étaient vraiment en déveine, à un gros Drac des Cavernes ou à une Chimère.

Festin de Titans Célestes

Les Ogres qui parvinrent à gravir les premiers pics firent une découverte fatidique. Les plus hauts sommets étaient enveloppés d'une brume permanente, mais une fois passé au-dessus de la couche nuageuse, on pouvait voir que les montagnes continuaient de s'élever, jusqu'à devenir la plus haute chaîne du monde. Là, au-delà des nuées, les Ogres rencontrèrent les Titans Célestes et leurs vastes troupeaux.

Les Titans Célestes étaient une race ancienne, bien plus grands (et plus intelligents) que les Géants d'aujourd'hui. Ils avaient taillé d'immenses forteresses dans les montagnes elles-mêmes, des citadelles mégalithiques surplombant une mer de nuages miroitants de laquelle surgissaient les grandes îles rocheuses qui soutenaient leurs châteaux. Les Titans Célestes vivaient en autarcie et avaient tout oublié des autres races, se satisfaisant de leur royaume reclus, caché du reste du monde par un linceul de brouillard et des pics inaccessibles. Ils s'aventuraient rarement en dessous de la cime des arbres, hormis pour s'occuper de leurs troupeaux de bêtes des cavernes et de mammouths. Les Ogres tombèrent d'abord sur ces gigantesques pachydermes, et leur voracité leur fit croire qu'ils avaient atteint un pays de cocagne, la terre promise de la viande rouge. Toutefois, ils ne s'attendaient pas à tant de férocité de la part de ces animaux, et de nombreux Ogres, au lieu de se remplir la panse, se firent éventrer par d'énormes défenses ou piétiner par des pattes grosses comme des troncs. Ils comprirent qu'il leur faudrait oeuvrer de concert pour abattre de telles créatures, en isolant une bête du reste du troupeau, une tactique empruntée aux loups géants qu'ils avaient croisés dans les montagnes.

Alarmés par les pertes grandissantes au sein de leurs troupeaux, les Titans Célestes prirent conscience de la menace. Or, ils étaient loin d'être sans ressources : ils déclenchèrent de terribles orages et des avalanches, foudroyant de nombreux Ogres et précipitant les autres au bas des ravins. Ainsi débuta ce que les Ogres appellent la Guerre dans les Cieux, dans laquelle tous se jetèrent à corps perdu, jusqu'au dernier Ogre des tribus des plaines. Les Ogres encerclèrent et assiégèrent chaque pic tandis que les Titans Célestes défendaient leurs châteaux grâce à leurs énormes canons, à leurs bêtes les plus loyales et les plus imposantes et finalement, en piétinant eux-mêmes les Ogres ou en les arrachant du sol pour les jeter dans le vide insondable qui s'étendait sous le voile de nuages.

Même si la population des Ogres avait été réduite dans des proportions drastiques, ils étaient toujours cent fois plus nombreux que les Titans Célestes. En outre, ils attaquaient par tribus entières alors que les Titans Célestes vivaient seuls dans leurs forteresses, et étaient trop égocentriques pour s'unir sous une seule et même bannière. Le conflit fut impitoyable, mais les Ogres se renforçaient avec chaque victoire, chaque bataille apportant son lot de chair fraîche. Les citadelles des cimes tombèrent l'une après l'autre et leurs halls monumentaux accueillirent des banquets sanglants. La plupart des Titans Célestes étaient déjà morts lorsque le festin commençait, mais tous ne furent pas aussi chanceux…

Tandis que les Ogres saccageaient les pics, ils se rendirent compte que non seulement les montagnes étaient de plus en plus hautes, mais aussi que leurs hôtes étaient de plus en plus grands. Les plus vieux membres de cette antique race atteignaient des tailles inimaginables, mais plus ils avançaient en âge, plus ils devenaient sédentaires, jusqu'à devenir aussi immobiles que les montagnes elles-mêmes. Beaucoup d'Ogres croient que les derniers pics de la Terre des Anciens Géants qu'ils escaladèrent n'étaient pas des montagnes, mais les aînés des Titans Célestes, assis sur leur trône de pierre pour l'éternité. Si tel était le cas, ils furent les derniers représentants de leur race, car les Ogres n'en croisèrent aucun autre et se dirent qu'ils les avaient tous dévorés jusqu'au dernier osselet. Il existe cependant des rumeurs selon lesquelles quelques Titans Célestes abandonnèrent leurs pinacles et voguèrent sur la mer de nuages, mais même si cela est vrai, personne ne sait quelle fut leur destination et s'ils y parvinrent indemnes. Cependant on prétend que les Géants qui errent aujourd'hui dans le monde seraient leurs descendants.

Les Hauteurs Chatoyantes

Non contents d'avoir anéanti leurs ennemis, les Ogres massacrèrent également leurs troupeaux et dévastèrent les sommets, renversant les châteaux qui allèrent se briser dans les vallées en contrebas. De nos jours, seules quelques carcasses de pierre meurtries et une constellation de ruines titanesques éparpillées au fond des vallées sont les témoins de l'existence de la race de ces Géants fiers et discrets et du niveau de sophistication architectural qu'ils avaient atteint. Les Ogres restèrent en haut des pics pendant quelque temps, se prélassant à l'ombre des piliers des citadelles effondrées et se repaissant du bétail privé de bergers. Néanmoins, ayant atteint le toit du monde, les Ogres commencèrent à ressentir les effets néfastes de la vie à de telles altitudes.

Les vents continuaient de charrier vers l'ouest de grands nuages de débris soulevés par l'arrivée de La Gueule, une brume qui vint engloutir ces hauts sommets. La nuit, les cieux chatoyaient d'une aura surnaturelle et, instinctivement, les Ogres surent qu'il était temps de repartir. Les plus téméraires voulurent rester, choisissant de vivre au-dessus des nuages en dépit du mauvais pressentiment éprouvé par la plupart de leurs congénères. Même si les Ogres font preuve d'une grande résistance aux effets corrupteurs du Chaos, ils n'y sont pas immunisés. Au fil des siècles, ceux qui étaient restés dans les cimes furent affectés par la poussière qui avait recouvert les demeures des Titans Célestes, et régressèrent jusqu'à devenir des bêtes. Ils développèrent une fourrure blanche, de longues griffes et une affinité avec la froidure de leur environnement. Ainsi naquit l'abominable race des Yétis, qui même s'ils apparaissent rarement, ont conquis la plupart des sommets du monde, et s'attaquent à quiconque ose s'aventurer dans leur royaume glaciaire.

Une Nouvelle Patrie

Les tribus Ogres effectuèrent donc la descente depuis les Terres des Anciens Géants, se dirigeant vers l'ouest et la chaîne des Montagnes des Larmes. Là, les Ogres trouvèrent un air plus sain, laissant les tempêtes surnaturelles et leurs effets délétères déchaîner leur fureur sur les contreforts orientaux et sur les hauts plateaux. Les pics et les vallées des Montagnes des Larmes étaient des terrains de chasse foisonnants, abritant une faune abondante. Les tribus Ogres y établirent leurs camps et leurs repaires. Ils durent alors livrer maintes batailles pour repousser des créatures monstrueuses, ainsi que des campagnes à grande échelle contre des tribus de Peaux-Vertes, des clans Skavens et mêmes quelques Nains du Chaos qu'il fallut briser (et bien décrasser avant de les manger), jusqu'à ce qu'ils se rendent maîtres de ces terres et que la région soit connue sous le nom de Royaumes Ogres.

Source

  • Livre d'Armée Royaumes Ogres V8