Ku'gath

De La Bibliothèque Impériale
Ku’gath, le Père des Épidémies, le Brasseur d’Immondices, Tissepeste, le Véroleur Sublime
La plupart des Grands Immondes se contentent de propager des maladies existantes, mais Ku’gath, le Père des Épidémies est aussi fasciné par l’innovation pathogène que Nurgle en personne. Son grand dessein est de créer une maladie capable d’infecter les Dieux. Le Père des Épidémies se fait fort d’affecter un certain détachement par rapport aux contingences - après tout, quelle chose pourrait être plus important que son grand œuvre ? Sa quête de l’ultime pestilence est si prenante qu’il se soucie peu des bouleversements que connaissent les rapports de pouvoir au sein du Royaume du Chaos, mais cela ne signifie pas qu’il ne joue aucun rôle dans le Jeu Divin. Ses expériences ne seraient rien sans des résultats pratiques, et il est toujours avide de tester ses créations sur le champ de bataille.

Le Père des Épidémies voyage sur un immense Palanquin chargé de tout un attirail alchimique : des athanors emplis de poudre malodorante, des outres gonflées de liquides indescriptibles et des besaces pleines de Nurglings spécialement engendrés pour être les vecteurs de son panel de maladies. Son énorme poids est soutenu par un tapis vivant de Nurglings et bien d’autres l’entourent pour le servir, tous issus de ses creusets pestilentiels. Au combat Ku’gath lance ses Nurglings. Les Démons explosent au contact de l’ennemi, le couvrent de fluides virulents, et Ku’gath observe attentivement les effets de ses dernières créations. Si l’épidémie déclenchée s’avère satisfaisante, il se gargarise tel n’importe quel père fier de ses enfants. Si le résultat est décevant, Ku’gath concocte précipitamment une nouvelle version de la maladie, y trempe un Nurgling et retente l’expérience sans attendre.

De tous les Démons de Nurgle, Ku’gath est celui qui aime le plus entrer dans l’univers matériel, car sa quête transcende les barrières entre les mondes. Quelques gouttes de sang mortel peuvent parfois transformer une maladie bénigne en une pandémie abominable. Ku’gath a ainsi découvert, par exemple, qu’un peu de vessie de Skaven en poudre multipliait par dix la virulence de la Peste Rouge. Par conséquent, et au nom de la science, il se fait un devoir de capturer des spécimens frais lors de chacun de ses voyages. Ces prisonniers, mortels ou Démons, sont gardés dans un cellier humide, au cœur de la demeure de Nurgle, ainsi Ku’gath ne manque-t-il jamais d’ingrédients.

C’est lors d’une de ses incursions dans l’univers des mortels que Ku’gath a rencontré la seule race qui l’a plongé dans la colère au détriment de son détachement d’érudit : les Nains. Professionnellement parlant, Ku’gath déteste ces petits êtres pour leur résistance à la maladie ; au niveau personnel, il garde un souvenir amer de sa défaite à Karaz-a-Karak. Quoi qu’il en soit, Ku’gath sait déjà quels seront ses premiers cobayes lorsqu’il sera parvenu à créer la maladie ultime.


Ku'gath possède le Don Démoniaque suivant :
  • Projectiles Nécrotiques : Des Nurglings pestiférés éclatent constamment du corps de Ku’gath, comme des poussins fétides.


Source[modifier]

  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V8