Klausberg

De La Bibliothèque Impériale

Klausberg est un bourg modeste du Stirland, qui a la particularité de s’élever au beau milieu des terres arables et fertiles qui composaient le district dont il tire son nom. Il a donc une plus grande importance que sa petite taille le suggère. Le village constitue le point de départ des caravanes chargées de nourriture qui emportent les récoltes du district au nord pour les livrer aux habitants constamment affamés de Wurtbad. Lors des moissons, le village se réveille et grouille de monde, qu’il s’agisse de marchands ou de fermiers, de chasseurs ou de maréchaux-ferrants, au point que l’endroit est quasiment saturé. Le reste du temps, c'est surtout une rue sale qui serpente entre les maisons. Dans le passé, Klausberg a connu une ère de grande prospérité. Des ruines encore plus anciennes semblent indiquer qu'un avant-poste elfique était installé dans le district avant la fondation de l'Empire.

La Sorcière Grise[modifier]

L’auberge de Klausberg est au bout de la rue. Un muret de pierre entoure le bâtiment, qui s’accompagne d’une cour pavée au milieu de laquelle figure une fontaine bouillonnante. Au-dessus du bassin s'élève un angelot magnifiquement sculpté de pierre moisie dont les joues bombées crachent un flot d’eau incessant La façade de l’auberge aussi bénéficie d'une construction de qualité. L'enseigne qui se balance au-dessus de la porte de l’établissement est défraîchie, mais on y lit clairement La Sorcière Grise. Sous ces quelques mots grossiers de Reikspiel figure l'image d’une vieille femme courbée et déformée par l’âge. Cela fait référence au passé glorieux du seigneur local Wilhelm Klausner, un ancien Répurgateur, qui chassa et brûla une sorcière nommée ainsi des années auparavant. La salle commune qui occupe la majeure partie du rez-de-chaussée est spacieuse. On y trouve quelques tables, placées ici et là, ainsi qu’un long bar surmonté de planches de chêne. De petits groupes de paysans attablés boivent de la bière servie dans des chopes.

Le château[modifier]

Le château des Klausner est un édifice massif posé au sommet d’une butte, à quelque distance du village. L’endroit est entouré d’une flore sauvage et d’arbres d’un âge incalculable. Un rapide cours d’eau glacé longe la lisière de la forêt au milieu de laquelle s’élève la forteresse. Dans de nombreux villages, ce genre de fortification est habituellement entouré d’habitations, afin que les gens puissent s’abriter derrière les épais murs de pierre en temps de guerre. Ici, cependant, le village et le château sont très nettement séparés, et pas que par la distance. Les gens du district contournent systématiquement le domicile des Klausner. Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas. En chevauchant sur le chemin qui passait entre les arbres, on peut apercevoir les ruines d’un mur, les derniers vestiges d’un bâtiment ou des fondations tapies dans l’ombre.

Le château lui-même est un bâtiment d’une grande laideur, avachi sur une petite colline tel un grand crapaud noir et bouffi. Ses murs sont hauts d’une douzaine de mètres et ses créneaux sont irréguliers, déchiquetés. Le donjon, situé au centre, domine le reste de l’édifice d’une quinzaine de mètres et offre une vue sur l’ensemble du district. L’enceinte est dépourvue de fenêtres et seule une énorme porte est encastrée dans sa façade de pierre noire et lisse. Sur ce gigantesque portail en bois de la Drakwald sont gravées les armoiries qui sont celles des Klausner depuis des générations : un griffon rampant écrasant un loup sous son talon. Les armes sont rehaussées d’or, la seule couleur apparaissant sur la face de ce bâtiment des plus austères.

La famille Klausner[modifier]

Il y a cinq siècles, les Klausner étaient des marchands parmi tant d'autres. Devenu répurgateur suite à un drame familial à cause d'une épidémie de peste, Helmuth Klausner chassa les sorciers et les Vampires jusque dans les ruines de Mordheim, avant de fonder une famille et de recevoir les terres de Klausberg en 2013. Depuis, La tradition familial veut que tous les fils de la famille servent dans l’ordre des Templiers de Sigmar avant de revenir (pour le fils ainé) hériter du domaine. Aujourd'hui, les Klausner sont une vieille famille, très respectée. Ce sont de dévoués sigmarites et de fervents croyants. Le patriarche, Wilhelm Klausner compte parmi les amis personnels du Grand Théogoniste. Leur district est connu pour les récoltes et dîmes généreuses qu’il verse au Temple. Klausberg regroupe de belles terres arables, connues pour la qualité de leur bétail.

Source[modifier]

  • C.L. Werner, Chasseur de Sorcières, Black Library, 2013