Khazags

De La Bibliothèque Impériale

Les Khazags sont une tribu de Kurgans. Ce peuple a vécu plusieurs guerres contre les Veigs. Valac est un exemple typique de Khazag: comme la majorité des Kurgans, il a la peau pâle, presque blanche, et ses traits sont frustes et cruels. Ce serviteur de Tchar monte un poney de guerre hirsute. Il est vêtu de peaux et de plaques d'armure d’un acier bleuâtre et armé d'une épée crochue. Le heaume qui lui protège la tête est large et couronné de piques d'os. Il cache des talismans de plumes tressés dans sa chevelure anthracite.

La tribu des Khazags[modifier]

Il y a de cela des années, alors que le monde était bien plus jeune, les Khazags était une tribu primitive de barbares vivant sur des terres rocailleuses. Ils ignoraient le monde qui les entourait, de ses dieux et de ses guerres. Ils arrivaient à survivre dans cet environnement hostile en chassent les troupeaux de mammouths géants à travers la toundra.

Tous les hommes étaient élevés pour devenir des chasseurs et des trappeurs expérimentés pour pouvoir affronter leur terrifiantes proies. Les bêtes ainsi tuées fournissaient à la tribu tout se dont ils avaient besoins. Les fourrures pour leur vêtements chauds, la viande en nourriture, et le cuir pour leur tente, l’ivoire et les os pour leurs armes et le commerce avec les autres tribus qui croisaient le chemin des Khazags.

Dans ses tentes chauffées, la tribu vénérait les bêtes géantes qui pourvoyaient à leur besoins. Ils honoraient l’esprit du Mammouth, mais par-dessus tout, ils croyaient à Angkor, celui qu'ils pensaient être l’ancêtre de tous les Mammouths et qui supportait le monde sur son dos. Pendant des siècles Angkor subvint aux besoins de la tribu. Les troupeaux étaient grands, la chasse bonne et la vie de la tribu des Khazags resta inchangée pendant tout ce temps.

Mais si les Kazags ignoraient le monde qui les entourait, ce dernier ne les avaient pas oublié et bientôt, l'attention d'autres puissances se tourna vers la tribu. Personne vivant dans les terres dévastées du nord du monde ne peut échapper longtemps aux vrais dieux. Les Dieux Sombres avaient d'autres plans pour la tribu des Khazags.

Le banissement de Tarok[modifier]

Le destin de la tribu bascula avec la naissance de Tarok, le premier fils du chef de la tribu. Tarok grandit au sein de la tribu en apprenant ses coutumes, et devint un brave et farouche chasseur, le meilleur des jeunes de la tribu. Mais l'âme de Tarok était cruelle et orgueilleuse. Tarok et sa bande devinrent des adeptes des légendes de la tribu.

Alors qu'il chassait dans la toundra gelée avec sa bande, une dispute éclata pour savoir qui avait donner le coup de grâce à leur dernière proie et de ce fait qui aurait le droit de manger le cœur de la bête (un rite tribal qui signifiait le transfert de la force de la bête au chasseur). Tarok prétendait que sa lance avait tué le Mammouth alors qu'un autre chasseur et sa bande proclamait la même chose. La conversation devint houleuse et Tarok fou de rage. Il lança sa lance sur son rival: la bagarre commença et six membres de la bande rivale moururent.

Tuer un autre membre de la tribu était strictement interdit. Quand la nouvelle des meurtres se répandit, Tarok et ses compagnons furent emmenés devant son père et le reste de la tribu pour subir leur courroux. Ils auraient été lapidés par la foule si le père de Tarok ne l'avait pas empêché. A la place il fut décidé qu'ils seraient bannis de la tribu et condamnés à survivre dans la toundra hostile ou mourir, selon la volonté d'Angkor. Comme la tribu faisait ses bagages pour partir, ils laissèrent Tarok et sa bande derrière eux, pieds et poings liés dans la neige. Tarok hurla et maudit de rage son destin. Ce qu'il advint d'eux, personnes dans la tribu ne le sut.

Exil et retour[modifier]

Par chance ou par la volonté d'une autre puissance, Tarok et ses compagnons s'en réchappèrent et partirent vers le nord, où ils rencontrèrent une bande de Maraudeurs du Chaos qui pillait et massacrait au nom de leur dieu.

Maudissant son père, Tarok promis de se venger de sa tribu et se voua aux arts de la guerre et du sang. Comme beaucoup avant et après lui, il devint un maraudeur du chaos, faisant des incursions dans le sud, brûlant et pillant au nom de ses nouveaux maîtres, les Dieux du Chaos. Tarok fut favorisé par ses Dieux et devint très puissant, apprenant beaucoup des arts sombres et complotant constamment pour revenir dans sa tribu. Lorsque Tarok fut suffisamment puissant et fut entouré de sa propre bande de maraudeurs du chaos, il se mit à la recherche de son ancienne tribu.

La nuit du retour de Tarok fut une nuit d'horreur et ensanglantée pour les Khazags. Les hommes de Tarok brûlèrent le campement de la tribu, tuant tous ceux qui résistaient. Dans la lumière des tentes en flammes, Tarok se fit emmené le vieux chef de la tribu et le força à s'agenouiller devant ce conquérant inconnu. Lentement, il releva son grand casque cornu pour révéler son visage et achever sa vengeance.

"Je suis revenu, père, pour réclamer mon héritage et ma destinée. Tu m'as laissé la vie sauve autrefois et telle fut ton erreur. Je ne la répéterais pas. Par mon droit de naissance et de conquête je revendique la souveraineté sur les Khazags au nom des vrais dieux."

Il décapita son père d'un seul coup de hache.

L'esclavage des Khazags[modifier]

Bien qu'étant de braves chasseurs, les Khazags n’étaient pas un peuple guerrier. Ils s’occupaient essentiellement de leur survie, mais avec la venue de Tarok, ceci changea bientôt. Tarok était un champion très puissant, mais un simple pion dans le gigantesque plan des Dieux du Chaos.

Les Dieux du Chaos utilisèrent leur nouveau champion pour corrompre les Khazags et les obliger à embrasser leur sombres desseins. Ils voyaient dans cette tribu une nouvelle source de dévotion et de guerriers ainsi qu'une nouvelle chance d’étendre leur domination. Avec Tarok comme chef, les Khazags deviendraient des serviteurs dévoués du Chaos, leur compétences de chasseurs seraient utilisées pour la guerre sur les champs de bataille du Chaos.

Mais les Khazags étaient hardis et fiers, et se rebellèrent plusieurs fois contre leur nouveau chef. Ils furent à chaque reprises battus, mais leur état d’esprit resta intacte.

Le Domptage d'Angkor[modifier]

Fou de rage, Tarok décida de prouver qu'il détenait le pouvoir des nouveaux Dieux et les droits divins pour gouverner. Aidé par ses maîtres, il proclama qu'il était capable de dompter Angkor, et emmener la tribu sa divinité enchaîné. Il implora ses Dieux de lui conférer la vision et le pouvoir pour trouver et dompter Angkor.

En une nuit il sacrifia un membre de la tribu sur dix à ses maîtres, tachant le sol de sang et dispersant les têtes de ses victimes autour du camp. Il promis une croyance sans faille et une loyauté sans faille aux Dieux du Chaos et jura que si les Dieux l’aidaient, il lancerait sa tribu contre tous les ennemis des Dieux du Chaos. Les Dieux furent intéressés par cette demande et donnèrent à Tarok une vision. La quête de Tarok l’emmènerait loin dans les terres désolés du Chaos. Rassemblant ses plus fidèles autour de lui, Tarok parti dans le blizzard hurlant et disparu...

Taraok voyagea longtemps, traversant les contrées désolées du Chaos, où des créatures sans nom errent ici et là, et grâce à la volonté des Dieux, trouva et dompta Angkor. Plus tard il fut dit que la bataille pour dompter Angkor dura trois jours et trois nuits, et la plupart des hommes qui accompagnaient Tarok furent tués en combattant la bête. Mais à la fin, Tarok calma la bête féroce. Près de mourir, l'esprit démoniaque d’Angkor fut brisé. Enchaîné, Angkor dû se soumettre à un nouveau maître. Tarok et le reste de ses hommes grimpèrent sur le dos de la bête et voyagèrent vers le sud.

Il était parti depuis un an et un jour. Pendant ce temps l’espoir naquit dans la tribu des Khazag qu’ils étaient débarrassés du tyran. Mais se n’était pas le cas. Les troupeaux de Mammouths avaient disparus, la chasse était pauvre, le ciel au nord prenait une teinte rouge, et des nuages orageux s’accumulaient. Avec cet orage vint la pluie, le vent, les éclairs et Tarok. La terre tremblait sous ses pieds alors qu’il chevauchait Angkor à travers le camp des Khazags. Il avait défait leur Dieu et les Khazags se soumirent à sa volonté. Tous le proclamèrent leur vrai chef, ses Dieux devaient être les vrais Dieux, plus puissants, comme il l’avait toujours dit. A partir de cet instant, les Khazags devinrent des adeptes aux ordres des Dieux du Chaos.

L'essor des Khazags[modifier]

Alors qu'ils ne les avaient que chassés, les Khazags décidèrent maintenant de dompter les mammouth pour en faire des bêtes de somme et des machines de guerre. Tarok et ses compagnons apprirent à la tribu comment forger des armes et des armures d’acier et les Khazags commencèrent à s’armer pour la guerre.

Tarok décréta que pour faire plaisir aux Dieux, les Khazags devaient faire la guerre aux autres tribus du nord. Les Dieux ne seraient satisfait que lorsque du sang serait versé et que des âmes leur seraient offertes. Récemment équipés et montés sur le dos de leur mammouth les Khazags commencèrent à mener des raids contre leur tribus voisinent. Avec Tarok et Angkor à leur tête ils traversèrent leurs terres pour la bataille. En voyant qu’une simple tribu de chasseur était devenue esclave du Chaos et sbires du pouvoir noir, les Dieux sourirent longtemps à leur triomphe.

La Guerre au nom des Vrais Dieux[modifier]

Pendant des milliers d'années les Khazags et leur Mammouth de Guerre du Chaos ont menés des raids et fait maintes batailles. Alors que les se rassemblaient, les chefs successifs des Khazags, les héritiers de Tarok lui-même, dirigèrent leur tribu à la guerre. Toujours en chevauchant Angkor, dont l’esprit démoniaque n’a jamais été rassasié par la guerre, ils se sont dirigés droit vers le sud.

Les Khazags participèrent à l'invasion de l'Empire peu après sa fondation par Cormac Hachesang, qui assiégea Middenheim. Ils s'amusaient à battre à mort les prisonniers à mains nues. Depuis, beaucoup de forteresses frontalières de Kislev ont crue tenir face à l'avancée d’Angkor, seulement pour voir leur murs de bois écrasés. Ce fut Angkor qui brisa le portail à la bataille de Karak Ungor. Lorsque Engra Morte-Épée saccagea Praag, les Khazags, menés par Angkor, aidèrent à faire tomber les murs de la ville. Aujourd'hui, les Khazags rassemblent leur force une fois de plus, et avec l'armée d'Archaon, ils se préparent pour la prochaine grande invasion du Chaos.

Sources[modifier]

  • Forge World - Chaos War Mammoth Background Rules, traduit par "Les figs a Lulu"
  • C.L. Werner, Le Seigneur de la Peste, Bibliothèque Interdite, 2010
  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 2 : Empire, Black Library, 2011