Hippogriffe

De La Bibliothèque Impériale
La stratégie n’est pas le point fort d’un Hippogriffe.
« Bah, c’est des charognards vicieux. Y z’ont toute la sauvagerie du griffon et rien d’sa noblesse. Y mangeront toutes les viandes qu’y z’arriveront à dégoter. Puis morte ou vivante, ça fait point de différence. C’est des bestioles revêches, par-dessus l’tout. Même ceux qu’ont été dressés pour qu’on puisse les monter, y essaieront d’vous mordre si vous v’nez trop près. Les Bretonniens se sont pris d’la fantaisie d’en avoir juste parc’qu’ils étaient jaloux des griffons d’l’Empire. Mais, dame, dites ça à l’un d’eux et vous risquez bien d’finir embroché sur sa lance. »
- Le Vieux Hob, paysan


Les Hippogriffes sont des créatures présentant la tête et les ailes d’un oiseau de proie, le torse d’un puma et l’arrière-train d’un cheval, y compris la queue. De même que le noble Griffon, son aspect improbable témoigne de son origine chaotique. D’ailleurs, on peut soupçonner que les deux créatures sont les rejetons d’un même ancêtre, sinon pourquoi cette similitude de nom ? Quoi qu’il en soit, les Hippogriffes vivent près des plus hauts sommets des Montagnes Grises, et s’ils sont en rivalité avec les Pégases, ils ont curieusement la sagesse de laisser les Grands Aigles tranquilles. Ils s’aventurent parfois sur les vertes prairies des vallées en contrebas pour chasser le bétail, mais aussi des Peaux-Vertes, des hommes et, d’une façon générale, tout ce qui ne court pas assez vite pour se mettre à l’abri. Ce sont des bêtes très irritables qui peuvent attaquer à la moindre provocation et s’il se sent menacé, un Hippogriffe sombre dans une folie furieuse qui ne se calmera qu’une fois la cause de son emportement réduite en pièces. Lorsque cela se produit, il peut écharper des troupeaux entiers, massacrant sans distinction toute créature en vue. Dotés d’un instinct territorial intraitable, les Hippogriffes engagent un combat à mort contre toute bête qui pénètre sur leur domaine, que ce dernier soit paysan ou Dragon. Il n’est donc pas surprenant que les individus de cette race chassent sur de vastes territoires. Lorsque deux Hippogriffes se rencontrent, ils finissent généralement par se battre, leur duel se soldant par la mort de l’un ou des deux combattants, la seule certitude étant qu’aucun d’eux ne se soumettra ou ne s’enfuira volontairement. On peut trouver une sorte de symétrie singulière à voir deux créatures dérivées du Chaos se détruire mutuellement, mais leurs cavaliers, s’ils devaient en avoir en de telles circonstances, n’apprécieraient guère cela, particulièrement si l’on considère le fait que la plupart de ces affrontements se déroulent dans les airs, avec le perdant plongeant vers sa mort à la fin.

L’Hippogriffe brille plus par sa férocité que par son intellect. Lorsqu’il chasse, son esprit instinctif considère qu’une proie perdue de vue s’est évanouie pour toujours, c’est pourquoi il préfère réduire la distance entre sa proie et lui le plus vite possible pour ne lui laisser aucune échappatoire. L’appétit d’un Hippogriffe pour la chair fraiche est si intense que ceux qui l’entourent peuvent littéralement sentir sa faim dévorante. Ceux qui survivent à l’attaque de l’une de ces créature gardent toujours un œil sur le ciel des années après ça.

Sources

  • Extension Warhammer : Tempête de Magie
  • Livre d’Armée de Bretonnie, V6
  • Warhammer JdR - Bestiaire du Vieux Monde