Grenzstadt

De La Bibliothèque Impériale
Des gardes de Grenzstadt conseillent un voyageur entrant en ville.
  • Dirigeant : Theodosius von Tuchtenhagen, temporairement, au nom du Comte Électeur d'Averland
  • Population : 2520 personnes
  • Richesse : Moyenne
  • Ressources : Agriculture, bétail
  • Remarques : Patrouilles autour du Col du Feu Noir

La forteresse de Grenzstadt, qui est dirigée par un représentant du Comte Électeur, protège l'extrémité occidentale du col du Feu Noir, la Vielle Route des Nains la traversant. Grenzstadt est un site majeur pour le commerce de la fourrure, des pierres précieuses et du métal, et elle abrite des entrepôts et un marché corporatif. Il n'est guère surprenant d'y trouver une importante population Naine, qui représente près de dix pour cent des habitants de l'endroit. Ces Nains font office de représentants en négoce de leurs clans et proposent des services de grande qualité, du moins à ceux qui peuvent se les offrir. Les rumeurs qui circulent dans les tavernes racontent également qu'ils surveilleraient de près les activités locales, à la recherche des contrebandiers qui pillent les biens des Nains pour les revendre à l'Empire. De ces mêmes sources, on apprend que ceci expliquerait la récente disparition de plusieurs mineurs qui s'étaient vantés d'avoir fait une « découverte extraordinaire » dans les collines.

Grenzstadt est une ville forteresse qui garde l'extrémité ouest du Col du Feu Noir. Comme il s'agit du premier endroit qu'une armée envahissant l'Empire par le sud doit conquérir ou contourner, beaucoup d'argent et de main-d’œuvre ont été investis dans ses défenses. De grands remparts de pierre encerclent la ville et des soldats en uniforme noir et jaune de l'Averland patrouillent les murs et regardent par les meurtrières des tours. Des dizaines de canons en fer noir sont également déployés le long des murs.

A la porte de la ville se trouve un poste de péage tenu par cinq lanciers de l'armée d'Averland. La porte est ornée de parchemins et de sceaux proclamant les sacrifices que les hommes de Grenzstadt ont fait et rappelant au lecteur les coûts d'entretien de cet important rempart. L'entrée dans la ville coûte une pistole et un sous par jambe, ce qui est souvent une cause de conflit avec les gardes à la porte.

Une fois à l'intérieur, il est évident que Grenzstadt est un peu plus occupé que ce que sa taille, marquée par les fortifications qui l'entourent, le suggère. L'emplacement de Grenzstadt entre l'Empire et Karaz Ankor de l'autre côté du Col du Feu Noir en fait une plaque tournante commerciale d'une importance non négligeable, et tandis que les nombreuses échoppes de la place de la ville brassent plutôt peu d'argent, les rues sont bordées de nombreux établissements haut de gamme spécialisés dans les produits de luxe tels que les fourrures, les pierres précieuses et les métaux précieux.

La ville est également célèbre pour être le site supposé de la dernière nuit de Sigmar dans l'Empire avant sa disparition dans le Col du Feu Noir. Ainsi, la ville est pleine de toutes sortes de pèlerins, de zélotes et de fanatiques. Il y a même quelques bandes de flagellants qui errent dans la ville, s'infligeant des blessures avec des fouets, des fléaux et se marquant.

Il y a un grand nombre de nains qui errent autour de la ville, et ils se rassemblent sur la place du marché et un grand quartier nain niché contre le mur sud. En fait, environ dix pour cent des habitants de Grenzstadt sont des nains, bien que ce nombre semble plus faible en raison des pèlerins humains et des marchands qui habitent la ville à un moment donné.

La taxe au sous est simple mais punitive. Pour chaque pistole en argent qu'un commerçant prend pour un article ou un service à Grenzstadt, il doit également collecter un sous de cuivre. Les patrouilles de l'armée peuvent être vues en train d'escorter des huissiers de justice à travers la ville afin de collecter les taxes et d'effectuer des vérifications ponctuelles des stocks et des comptes sur toute personne qu'ils soupçonnent de les tromper.

Les gens de la ville sont très ennuyés par la taxe, mais ils ont aussi peur des orcs des Montagnes Noires. Il semble que tout le monde connaît quelqu'un qui a été tué, blessé, pillé ou affecté de n'importe quelle autre manière par les raids des orques, alors même s'ils détestent devoir payer les impôts, ils concèdent qu'il faut faire quelque chose.

Le temple de la Veille Éternelle

Un bâtiment étrange domine la place de la ville. Il est construit en plaques de basalte noir et protégée par des murs aussi épais que ceux de la ville elle-même. Le bâtiment s'élève en une haute flèche mince, d'aspect étonnamment fragile par rapport aux puissants murs qui l'entourent. C'est le Temple de la Veille éternelle de Grenzstadt, le siège d'un ordre de prêtres Sigmarite qui veillent constamment à l'entrée du Col du Feu Noir. Ils espèrent être les premiers à voir le retour de Sigmar de la terre dans laquelle il a disparu, comme le prédisent certaines prophéties saintes.

Le saint patriarche du temple de Sigmar du col du Feu Noir, Sigmund, est un vieil homme qui a encore la puissante carrure d'un prêtre guerrier. L'inquisiteur général Albrecht Horscht dirige un groupe de Répurgateurs, dont Udo Grunwald, affilié à l'Église Sigmarite et basé dans ce temple. C'est un grand homme aux cheveux blancs et ses manières impitoyables suscitent crainte et respect, que ce soit au sein de l'Église de Sigmar ou ailleurs. Des milliers d'hérétiques ont été envoyés au bûcher sur son ordre, et avec sa masse et ses pointes, il a arraché la confession de centaines de sorcières avant de les livrer au feu purificateur. Le Saint Frère Trenkner était un Prêtre-Guerrier enseveli avec son équipement sous le temple il y a environ 500 ans, mais l'emplacement exacte de sa tombe est aujourd'hui inconnu.[1]

Les tavernes à Grenzstadt

Il y a beaucoup d'auberges et d'auberges dans la ville, pour répondre à l'afflux de pèlerins qui visitent Grenzstadt. Les auberges ont tendance à porter le nom d'événements racontés dans les légendes de Sigmar, comme "Le Skaranock", "Le Sauvetage du Roi Barbe-de-Fer", ou "Le Dernier Repos". La plupart de ces auberges sont remplies de pèlerins, il n'y a pas de place pour s'asseoir, pas de chambres disponibles et le temps passé à faire la queue au bar achèverait la patience de tout nain.

Dawr Urbaz

Ce grand bar est construit dans le style nain traditionnel et domine le quartier nain. Son nom se traduit à peu près par "même si ce lieu de commerce n'est pas très ancien, il convient aux nains et est donc admirable". Une plaque sur le mur indique qu'il date de 1467. Un certain nombre de bières de qualité et de plats savoureux, comme la viande de chèvre épicée (nommé kuri en khazalid), peuvent être achetés pour quelques pistoles (plus quelques sous d'impôt, bien sûr). A l'intérieur, on trouve de longues tables en bois épais de chêne, doublées de bancs tout aussi robustes. Il y a beaucoup de bonnes bières naines à vendre au bar, comme la Boisson du Troll, la Préservée d'or de Thengeln et l'Ancienne Fortitude. Les prix sont élevés.

L'Auberge du Dernier Repos

L'Auberge du Dernier Repos est une grande auberge très fréquentée, située sur la place de la ville. Un certain nombre de résidents de Grenzstadt appréciant les boissons et les ragots se retrouvent au bar. La plupart du temps, les discussions tournent autour de l'impôt et des disputes animées éclatent régulièrement entre ceux qui trouvent qu'il s'agit d'une imposition injuste et ceux qui pensent que c'est nécessaire pour la sécurité de la région.

Ici, la nourriture et les boissons sont bon marché et de base. Cependant, la facture est conservée et la taxe sera ajoutée comme il convient si un individu dépense plus qu'une pistole au bar.

Quelques personnes au bar sont des chasseurs de primes à la recherche d'orques dans les environs du Col du Feu Noir. La mode locale veut que les chasseurs de primes portent un collier d'oreilles orques autour du cou comme preuve de leurs prouesses et de la gratitude que les gens du coin devraient leur montrer. Quelques-uns de ces hommes sont installés au bar et ils font régulièrement acheter des boissons pour eux par les locaux.

Notables de Grenzstadt

Portrait du gouverneur de Grenzstadt, Theodosius von Tuchtenhagen.

Theodosius von Tuchtenhagen

Le dirigeant actuel de Grenzstadt est un noble tout à fait odieux. Les Agitateurs de l'Empire ont de quoi se plaindre dans la noblesse et sont parfois injustes dans la façon dont ils décrivent la classe aristocratique. Mais dans le cas de Théodosius, les critiques sonnent juste, car l'homme est un porc. Il est l'un des nobles les plus cupides et les moins scrupuleux d'Averland, ce qui n'est pas rien si l'on considère que la province a plus que sa juste part de nobles gourmands et sans conscience dans leurs meilleurs moments. Il est grand et maigre, avec des cheveux roux ardents qu'il porte en longues nattes. Il porte des robes somptueuses recouvertes d'un véritable trésor en bijoux, dont la plupart sont en fait des fac-similés sans valeur, cousus dessus. Il parle avec un zézaiement distinct parce qu'il croit que c'est ainsi que font les nobles, et il a souvent des éclats de rire aigus à la vue de quelque chose qu'il trouve drôle.

Son idée de l'humour inclut des images telles que des colporteurs lourdement chargés qui glissent dans des flaques d'ordure ou des ouvriers surmenés qui tombent de fortifications inachevées et se brisent le cou.

Les von Tuchtenhagens ont été élevés à la noblesse il y a peu de temps (environ un siècle) par l'empereur Matthias IV et s'efforcent d'obscurcir la mémoire de leurs origines mercantiles. Son frère aîné le graf Volker, un courtisan débauché d'Altdorf, fut tué en duel après avoir insulté la comtesse Emmanuelle von Liebwitz. Le cadavre fut conservé dans la glace et envoyé dans sa demeure en Averland, où la mère de Théodosius mourut de chagrin et où ses administrés organisèrent une fête non officielle et non autorisée qui dura trois jours dans la joie et la débauche[2]. Le jeune noble se retrouva soudain à la tête de la famille.

Théodosius n'est pas sûr de sa position, mais il a un sens inébranlable de ses droits et, en résultat, beaucoup de paranoïa. Il cherche à impressionner ses pairs et ses sujets en se livrant à une consommation ostentatoire et en les soumettant à un certain nombre de commandes, de fêtes et de projets opulents et sans goût, dont aucun n'a eu de valeur durable, si ce n'est de vider le trésor de la ville.

Lorsque Théodosius est à Grenzstadt, il tient la cour dans une maison de ville lourdement fortifiée non loin du quartier nain. La maison de Théodosius est à peu près aussi décadente qu'on peut l'être sans attirer l'attention des chasseurs de sorcières. Sa vision d'un bouffon est un imbécile baveux en costume bigarré, des gardes voyous rôdent à la recherche d'une excuse pour casser les dents de quelqu'un, et le conseiller de Théodosius est toujours aux côtés du noble.

Théodosius est devenu temporairement le seigneur de Grenzstadt tandis que les autres familles nobles contestent l'Electorat. Theodosius manque d'expérience et d'éducation pour comprendre les nuances de la situation politique d'Averheim. Son but est de montrer à quel point il est riche et digne ; malheureusement, son comportement grossier mine tout cela.

Dagoberdt Gabor

Le sorcier de Theodosius est un homme corpulent dans la quarantaine. Dagoberdt est vêtu de bijoux voyants et de robes dorées éblouissantes. Il est membre de l'Ordre Doré, bien qu'il y a longtemps qu'il n'a pas fréquenté le Collège Doré d'Altdorf. Au lieu de cela, Dagoberdt est maintenant un membre à plein temps de la suite de Théodose, amusant son seigneur avec des démonstrations magiques et poursuivant leur intérêt mutuel dans les théories concernant la production alchimique de l'or.[3]

Hogweed

Le bouffon imbécile de Theodosius a la figure tordue et paralysée et la charpente de quelqu'un qui a souffert de malnutrition chronique dans son enfance. Hogweed est un jeune homme de dix-neuf ans. Les coups cruels de cet imbécile amer sont dirigés vers tous le monde sauf Théodosius et Dagoberdt. Hogweed est sujet à de violentes crises de tremblement, ce que Théodosius trouve encore plus amusant que ses blagues.

Notes & références

  1. Roman L'Empire en Flamme d'Anthony Reynolds, 2015
  2. Jack Yeovil, La Trilogie du vampire Geneviève Tome 3: La Bête de Velours, Bibliothèque interdite, 2008
  3. Il s'appelle Gunther Hemmelmann dans Black Fire Pass
  • Warhammer JdRv2 – Les Héritiers de Sigmar
  • Warhammer JdRv3 – Black Fire Pass (traduit par un ostlandais égaré)
  • Warhammer JdRv3 – The Ennemy Within (traduit par un ostlandais égaré)