Ghrond

De La Bibliothèque Impériale
Ghrond crest.png

En -2600 (Calendrier Impérial), alors que Malékith guerroyait en Ulthuan, la régence de Naggaroth était assuré par la mère de celui-ci, Morathi, qui était à présent versée dans la plus noire des sorcelleries et cherchait sans cesse à approfondir ses connaissances. Elle envoya des expéditions dans les Royaumes du Chaos, au nord, pour trouver des artefacts des Dieux Sombres et observer les miasmes changeant de l’énergie chaotique. Peu de ces expéditions revinrent, et aucune ne le fit indemne. Les périls étaient trop grand pour que Morathi s’y aventure en personne, aussi ordonna-t-elle la construction d’une grande tour au nord de Naggaroth, depuis laquelle elle pourrait observer les énergies des Dieux à l’œuvre.

Cette citadelle fut appelé Ghrond, la Tour du Nord. Elle ressemble à la grande cité de Naggarond, mais en moins importante. C’est plus une ville de garnison qu’un lieu de résidence et son unique tour élancée se dresse telle une épée noire jaillie d’un éperon rocheux. C’est la que Morathi fonda le Couvent des Sorcières. Elle imagina d’horrible épreuves visant à identifier les magiciennes les plus prometteuses parmi les Elfes Noirs. Beaucoup n’y survécurent pas, mais les élues en sortirent endurcies et devinrent vite aussi féroce et aussi acharnées que leur maîtresse dans leur études de la Magie Noire. Morathi ordonna à ses Sorcières d’observer le Royaume du Chaos, lieu où résident les Dieux et source de toute magie, et de plonger leur regard dans ces profondeurs tourbillonnantes afin de comprendre ses flux et de découvrir le futur comme le passé, car on dit que le changement constant qui s’y opère suit un rythme que l’on peut interpréter. Dans les Royaumes du Chaos, l’énergie ruisselle du sol, formant de véritables marées, tandis que l’air est traversé de courants des différentes couleurs de la magie qui tourbillonnent en tous sens, hurlant comme le vent d’hiver. Les Sorcières observent les changements qui se produisent dans les Royaumes du Chaos, car il est dit que quiconque ose y plonger le regard peut percer les secrets du destin et les mystères du monde, car le futur est inscrit dans ces symboles et que tous les secrets peuvent être révélés à ceux qui savent les lire.

Chaque jour, des cavaliers vêtus de noir partent au galop de Ghrond, emportant les rapports établis par les gardiens vers Naggarond. Ils traitent des événements à venir, des moments les plus propices au succès des forces du Roi Sorcier, ou du pouvoir croissant de ses ennemis. Grâce à ces observations, Malékith établit sa stratégie et lance ses armées à travers le monde.

Mais la tâche peut parfois se révéler impossible. Ainsi, en -1666, il advint que le Royaume du Chaos connut une grande perturbation. Nul devin, nulle Sorcière ne put prédire ce que dissimulait cette agitation, mais les intentions des Dieux du Chaos ne tardèrent pas à se révéler dans toute leur horreur. Du nord vint une grande troupe de Démons accompagnée de sauvages humains chevauchant des chiens gigantesques ou des chars brinquebalants tirés par de grand félins. Leur peau était couturée de cicatrices arborant la forme des symboles des Puissances de la Ruine et des tatouages représentant des monstres aux têtes multiples. Des Enfants du Chaos bouffis et des bêtes amorphes couraient à leurs côtés, tandis que les cieux s’emplissaient de créatures ailées à la peau de fer et à la tête de serpent qui filaient entre les nuages d’une tempête surnaturelle. La horde noircissait l’horizon de ses multitudes, et marchait sur le sud depuis les Désolations du Chaos comme si les Dieux Noirs eux-même étaient à ses trousses. Leurs hurlements de rage s’entendaient à des lieux à la ronde et le froid semblait impuissant à la ralentir.

L’armée du Chaos fondit sur Ghrond dans un assaut frontale et s’écrasa contre ses murailles noires comme une vague frénétique. Les arbalètes à répétition des Druchii abattirent des centaines d’ennemis, mais les survivants escaladaient les piles de corps de leurs frères pour assaillir le rempart de la Tour du Nord. Les Sorcières tentèrent de prévenir par magie leur maîtresse à Naggarond, mais nombre d’entre elles perdirent la vie, tuées par des entités démoniaques portées vers le sud par les Vents du Chaos. Le siège se poursuivit pendant trois semaines, jusqu’à ce qu’arrivent enfin le Roi Sorcier et l’armée de Naggarond. La Garde Noire menait l’ost et chargea au milieu des sauvages et des Démons. Pas un seul attaquant n’en réchappa, mais la moitié des guerriers de Naggaroth avait péri. Les Sorcières survivantes furent amenées devant Malékith, qui les mit aux fers et les condamna à périr sur les autels des Furies pour les punir de leur impuissance à prédire l’attaque.

Morathi règne sans partage sur Ghrond et ne tolère aucune interférence de l’extérieur. Que la Sorcière Matriarche soutienne le régime de Malékith est une chose, mais qu’elle s’y soumette elle-même en est une autre. Le Roi Sorcier tolère sa petite rébellion tant que la dîme est versée avec ponctualité et générosité ; ce qui est le cas, car les gisements de Ghrond sont riches en or, en argent et en gemmes de toutes sortes. Même après des millénaires d’exploitation, le sous-sol de Ghrond contient suffisamment de richesses pour acheter la loyauté de tous les Elfes de Naggaroth.

Ghrond est légendaire pour son luxe décadent, dans tout Naggaroth et jusqu’en des contrées lointaines. Les rumeurs sont exacerbées par une loi qui interdit l’accès de ses sanctuaires aux Elfes mâles, sauf sur ordre de Morathi. Les rares élus sont les plus heureux et les plus damnés des mortels, car leur vie - comme leur mort - est vouée au plaisir de la Sorcière Matriarche. Ceux qui n’ont pas l’heur de plaire à Morathi sont destinés à une vie de lutte contre les horreurs des Désolations Nordiques. Le parfum de magie et d’excès émanant de Ghrond attire constamment les Démons, les monstres et autres adorateurs du Chaos. La défense de Ghrond est par conséquent une bataille constante, synonyme de privations. Pourtant, les Elfes Noirs qui défendent ses murailles n’envisagent jamais de déserter pour des cieux plus cléments. Captifs de la beauté de Morathi et de leurs désirs, ils sont ses esclaves, au même titre que les malheureux mineurs.

Sources

  • Livre d’Armée des Elfes Noirs, V7
  • Livre d’Armée des Elfes Noirs, V8