Gargouille

De La Bibliothèque Impériale
Les Gargouilles, les Rapaces du Chaos, les Vautours, Corbeaux du Chaos
J’observais les Gargouilles qui festoyaient et se disputaient dans une langue gutturale les morceaux de cadavres les plus juteux.
- Extrait du Liber Malefic


Les Gargouilles sont des fragments d’énergie brute du Chaos, de féroces créatures dotées de grandes ailes de chauve-souris dont la tête tient davantage du dragon que de l’humain, présentant une gueule grimaçante et anguleuse, garnie de crocs peu amènes, que dominent des yeux rouges et féroces de prédateur, même si leur aspect comme leur puissance fluctuent selon les rapports de force au sein du Sombre Panthéon. Quasiment dénuées d’intelligence, ces Démons ailés ne sont associés à aucun Dieu du Chaos et sont entièrement soumises aux caprices des divinités du Chaos, si bien qu’elles font partie des plus faibles des Démons subalternes et sont aisément asservies par ceux-ci, qu’elles craignent et respectent. C’est Tzeentch qui fait le plus appel à leur service, car il les utilise comme espions et messagers, dans l’univers matériel comme dans le Royaume du Chaos. Khorne, au contraire, les considère comme trop faibles pour servir sa mission, et ne les utilise que lorsqu’il n’y a pas d’alternative.

Si les Gargouilles n’ont pas d’armes, leurs griffes et leurs crocs sont aussi longs qu’effilés, aussi sont elles des adversaires redoutables pour la plupart des mortels. Les Gargouilles travaillent presque toujours en meute, car elles sont d’une nature assez lâche. Ainsi, lorsqu’on les voit à l’œuvre, elles évoquent un banc de piranhas volants capables de mettre en pièces leur malheureuse victime. Elles aiment passer du temps dans le Vieux Monde, qui regorge d’une incroyable variété de proies aux goûts différents. Elles n’ont donc aucune intention d’écourter ces moments agréables en chassant des créatures de plus grande taille, plus nombreuses ou plus féroces qu’elles-mêmes et ne se lancent dans un combat que lorsqu’elles sont convaincues d’avoir un avantage décisif, préférant s’en prendre à des adversaires blessés, endormis, solitaires ou de petite taille. Si elles se heurtent à une résistance organisée, elles préféreront fuir plutôt que de risquer l’instabilité. Ce n’est que lorsqu’une proie vulnérable se présente qu’elles s’abattent en essaim hurlant qu’il est vain de fuir. Elles sont en outre très cruelles et aiment jouer avec leur victime dans un premier temps en lui lacérant la chair pour lui faire peur, avant de lui laisser croire que la fuite est possible. Quand elles se lassent de ce petit jeu, elles finissent par tuer leur proie de la manière la plus douloureuse qu’elles peuvent imaginer.

Sources

  • Warhammer JdR : Le Tome de la Corruption
  • Warhammer JdR : Bestiaire du Vieux Monde
  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V8