Forteresse Impossible

De La Bibliothèque Impériale
La Forteresse Impossible, un lieu de pure folie, constamment en changement. Ici complote l’Architecte du Changement...
Cette citadelle était faite de pure folie et le délire était son architecte. Ses murs hurlaient leur haine. Assis aux pinacles des tours, des Démons ailés cherchaient des proies de leurs regards d’aigles. Leurs griffes étaient rouges du sang des innocents, leurs corps bouffis par l’absorption des âmes.
La citadelle reposait sur un roc titanesque, taillé pour ressemble à la tête cornue d’un Démon, avec des flammes dansant dans ses yeux. Tours et bastions s’inclinaient en des angles impossibles, s’opposant les uns aux autres, et pourtant la citadelle était symétrique, étrange et déroutante.
En dessous, une mer de feu bouillonnait. Au dessus, les nuages étaient déchirés comme du papier, et les images de centaines de Démons emplissaient les cieux. La citadelle se démantelait sans cesse pour ériger de nouvelles constructions, en un cycle sans fin.
À l’intérieur, une légion de Démons se nourrissait de chair et de sang humains. Dans des chambres de verre et de feu trônaient les seigneur Démons, observant le monde et dominant la création toute entière.
- Extrait du Liber Malefic


La Forteresse Impossible de Tzeentch repose au cœur du Labyrinthe de Cristal, hors d’atteinte de quiconque, à l’exception de ceux dont la folie leur a donné un aperçu de sa vraie nature. Son apparence exacte varie selon les aspirations de celui qui la contemple. Certains y voient des murs façonnés dans le même cristal que celui du labyrinthe, d’autres perçoivent des barrières de flammes bleues, ou des remparts de pierre azurée. Quoi qu’il en soit, la Forteresse Impossible change constamment de forme. Les spires et les minarets se rétractent jusqu’à s’évanouir, puis rejaillissent ailleurs avant de disparaître à nouveau. Des portes, des fenêtres et d’autres ouvertures apparaissent dans les murailles pour se volatiliser l’instant d’après. Ce schéma n’obéit à aucune logique, car l’architecture changeante de la Forteresse est liée aux machinations de Tzeentch, et celles-ci ne peuvent être prédites, et encore moins comprises.

L’intérieur de la citadelle est tout aussi perturbant que l’extérieur. Ses salles et ses corridors n’obéissent pas aux mêmes lois et peuvent même appartenir à différentes dimensions. La gravité d’une pièce peut tout à fait s’inverser dès qu’on pénètre dans la suivante, quand elle ne suit pas un autre cycle temporel, ou même un état d’esprit, comme la tristesse, le désespoir ou la curiosité. Si un mortel parvenait à pénétrer dans Forteresse Impossible, il deviendrait rapidement fou à lier, mais comment pourrait-il en être autrement alors que l’on peut remonter le temps simplement en franchissant une porte ? Ceux qui succombent aux visions du palais de Tzeentch se dissipent dans l’air lorsque leur corps et leur conscience implosent. Ils renaissent sous la forme de Familiers, qui sont offerts aux champions du Dieu dans le monde des mortels.

L’étrangeté de la Forteresse Impossible échappe aux Démons eux-mêmes ; seuls les Ducs du Changement peuvent y cheminer. Grâce à cela, quelle que soit l’implication de Tzeentch dans le Jeu Divin, il n’est jamais inquiété. Les autres Dieux ont perdu trop de serviteurs en essayant de traverser ne serait-ce que les premières salles, et la citadelle en compte plus d’une centaine à négocier avant qu’un assaillant parvienne enfin à la Bibliothèque Secrète, où se trouve le Dieu lui-même, intrigant sans repos. Tzeentch peut y rester immobile pendant des décennies, au milieu d’une mer de brume tourbillonnante et multicolore, obnubilé par l’observation des profondeurs sans fond du Puits de l’Éternité, examinant chaque reflet de sa surface scintillante à la recherche d’indices sur les événements à venir. Cependant, la Bibliothèque Secrète n’est jamais totalement silencieuse, bien qu’il y règne une certaine tranquillité éthérée. Tandis que le Grand Conspirateur contemple l’infinité des probabilités, des Ducs du Changement aux plumes colorées lient des sorts et des enchantements de toutes sortes à des grimoires de flammes. Autour d’eux, des Horreurs s’affairent à sculpter la Forteresse Impossible par Magie, et renforcent ou transforment sa structure en attendant l’avènement de la phase suivante des plans de leur Dieu.

Sources[modifier]

  • Livre d’Armée des Royaumes du Chaos
  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V8