Fort du Sang

De La Bibliothèque Impériale

Au sud de Nuln, haut dans les Montagnes Grises, se trouve une forteresse-monastère oubliée depuis longtemps : le Fort du Sang.

Il y a plusieurs siècles, le peuple de l'Empire estimait que les chevaliers de l’Ordo Draconis comptaient parmi ses plus nobles défenseurs. C'était alors un respectable et très ancien ordre de Chevaliers Sigmarites, dont la bannière portait un dragon noir sur champ de gueules. Leur grande forteresse gardait les cols conduisant en Bretonnie, et était réputée pour la solidité de ses remparts et la valeur de ses défenseurs. Comme le raconte le Livre des Lamentations, un homme seul se présenta, une nuit de 1887, à la porte du bastion et demanda à entrer. Il prétendit s'appeler Walach Harkon, et lorsque les chevaliers lui ouvrirent les portes, ils scellèrent leur destin à leur insu. Walach les défia. Il les vainquit avec facilité, car il était un Dragon de Sang, un Vampire qui avait appris l'art du combat du grand Abhorash. Aucun chevalier ne pouvait donc espérer vaincre le Mort-Vivant, et au matin, tous ceux qu'il avait jugés trop faibles étaient morts et il les avait relevés sous forme de Revenants. Les autres, les plus forts et les plus habiles, il accorda la malédiction du vampirisme. Ces chevaliers Morts-Vivants jurèrent de consacrer leur non-vie à Walach, leur nouveau grand maître, et c'est ainsi que naquit l'ordre des Chevaliers de Sang.

Le Fort du Sang devint un repaire de Vampires, depuis lequel les chevaliers se sustentaient sur le peuple qu'ils avaient jadis protégé. Cette situation ne pouvait durer éternellement cependant, et en 1946, le Répurgateur Gunther van Hel (un descendant du tristement célèbre Frederick Van Hal) découvrit la vérité et attaqua le Fort du Sang avec une armée levée dans le Wissenland et le Reikland, appuyée par quatre Ordres de Chevalerie. Le siège dura trois ans, et fut un carnage comme l'Empire en avait rarement connu. À la fin, Walach fit une sortie désespérée avec ses derniers fidèles, mais Van Hel et ses soldats pourchassèrent les survivants dans les étendues sauvages au cours des années suivantes.

Le siège laissa le bastion à l'état de ruines noircies par les flammes. Néanmoins, bien que les grandes tours qui surplombaient la région aient été jetées à bas par les engins de siège, le Fort de Sang a gardé sa triste réputation. Les hommes évitent soigneusement les montagnes environnantes et seuls les chasseurs de trésors les plus desespérés osent s'y hasarder, car on dit que lors des nuits sans lune, les guerriers morts lors de l'attaques reviennent à la vie pour s'attaquer aux vivants qui s'aventurent à proximité.

De nos jours, des siècles après la chute du Fort du Sang, il en est qui murmurent que le château est de nouveau habité. Les rumeurs prétendent que des chevaliers immortels festoient de nouveau dans les antiques donjons, et que des sentinelles squelettes montent la garde sur les chemins de ronde. On raconte même que le redoutable Walach est revenu avec ses plus fidèles disciples, et qu'il rassemble ses forces pour déclarer la guerre au pays qui a essayé de le détruire.

Sources

  • Livre d'Armée Comtes Vampires V8
  • Livre d'Armée Comtes Vampires V4
  • Warhammer JdR - Les Maitres de la Nuit