Fanatique Gobelin de la Nuit

De La Bibliothèque Impériale
Un Fanatique Gobelin de la Nuit, un tourbillon de destruction inarrêtable !
Les Gobelins de la Nuit cultivent toutes sortes de champignons plus ou moins comestibles, dont fait partie le Bonnet de Fou, qui sert à la fabrication de la légendaire Bière de Champignon dont la moindre gorgée plonge un Gobelin dans un état de démence extatique. Ces Fanatiques Gobelins de la Nuit sont dotés d'une force immense, ne ressentent ni la peur, ni la douleur, et ignorent tout ce qui se passe autour d'eux. Les Fanatiques portent un énorme boulet relié à une chaîne, une arme si grosse et si lourde qu'ils ne devraient même pas pouvoir être capable de la soulever. Le Fanatique, rendu ivre par la Bière de Champignon, doit être conduit par ses camarades. Son désir de sauter partout en faisant tournoyer son boulet est difficile à réprimer, mais ses congénères y parviennent en le tenant fermement et en s'asseyant dessus si nécessaire, car ils savent qu'ils auront de gros problèmes s'ils le laissent faire usage de son arme à proximité.

Les Gobelins maintiennent les Fanatiques jusqu'à ce que l'ennemi soit assez proche, ils leur mettent alors leur chaîne entre les mains puis les poussent vigoureusement en direction de l'adversaire en espérant qu'ils continueront dans la bonne direction. Enfin libérés de toutes entraves, les Gobelins déments commencent à tourner frénétiquement sur eux-mêmes en faisant décrire des cercles destructeurs à leurs boulets, fracassant tout ce qui se trouve sur leur chemin car rares sont ceux qui survivent aux coups que délivrent le boulet d'un Fanatique. Après avoir semé la destruction dans l'armée ennemie (normalement), le Fanatique, vidé de son énergie, s'effondre, agité de convulsions, avec un large sourire extatique et crispé sur la figure, s'il ne s'est pas auparavant pris les pieds dans une racine, écrasé contre un mur ou étranglé avec sa chaîne. Jusqu'à ce que cela arrive, il va de-ci de-là sur le champ de bataille en tournoyant comme une toupie. Malgré les indications que lui crient ses congénères, un Fanatique n'a aucune idée ni de là où il est ni de là où il va, sa tête lui tourne tellement qu'il peut aller n'importe où et même revenir en arrière pour faire tâter de son boulet aux troupes de son propre camp.

Tenter de tuer un Fanatique au corps-à-corps est possible, mais c'est généralement une idée hautement suicidaire. Il est nettement plus sûr de lui tirer dessus, de lui lancer un sort, ou d'attendre qu'il tombe d'épuisement.

Sources

  • Livre d'Armée des Orques et Gobelins, V8
  • Livre d'Armée des Orques et Gobelins, V6