Endale

De La Bibliothèque Impériale
Des jeunes Endales faisaient parfois passer des ordres à l'aide d'une flûte. Ils marchaient sur des échasses pour voir par dessus la tête des guerriers et faire leur rapport au capitaines.
Les Endales était une tribu qui participa à la fondation de l'Empire et dont les héritiers sont les habitants du Westerland. Ils étaient rivaux des Jutones et des Bretonni mais aussi des alliés indéfectibles des Unberogens. C'était un peuple austère, dont le symbole était le corbeau et qui se vétaient de brun et de noir. Ils faisaient grand usage des cornemuses. On suppose que leur dieu tutélaire était Manann. Ils étaient généralement blonds, avec la peau pâle. Leurs artisans semblaient très doués pour les tapisseries et le travail du bois. C'était un peuple dur, qui vivait dans l'idée que les épreuves les rendaient plus fort.

Vers -30C.I., Björn des Unberogens avait mené ses guerriers au combat contre la tribu Orque des Gueules Sanguinolentes, venus d’au-delà des Montagnes Grises, dirigée par Skarskan Heaume-sanglant qui avait bien failli réussir à chasser les Endales de leurs terres ancestrales, et à la suite de cet évènement, le Roi Björn et le Roi Marbad étaient devenu des frères d'armes et des amis.

Vers -20C.I., le roi Artur des Teutogens chassa les Jutones de leurs terres. Le roi Marius des Jutones s'installa alors sur des terres appartenant aux Endales et y fonda le royaume de Jutonsryk. Forcés de se déplacer à leur tour à l'embouchure du Reik, les Endales fondirent la cité de Marburg sur des ruines elfiques. Marbad y trouva son épée magique Ulfshard. Il portait de plus la Couronne de Marbad, un simple cercle de fer avec un disque d'or décoré d'une rune à l'avant. La couronne était forgée par les hommes, mais la rune était une rune de Commandement forgée par un Maître des Runes nain. Celui qui portait la couronne semblait différent, sans qu'on puisse dire en quoi, et sa voix portait bien plus loin. Il y avait désormais trois tribus, avec les Bretonni, qui se partageaient les terres peu fertiles de l'estuaire du Reik.

Vers -10C.I., Marbad, Björn et leurs armées combattirent les démons des brumes dans les marais. Les rois parvinrent tous juste à en sortir vivant.

Les Endales furent les premiers à répondre à l'appel à l'unité de Sigmar qui mena à la Bataille du Col du Feu Noir, où Marbad trouva la mort. Il fut le dernier Roi des Endales, et son fils Aldred fut leur premier comte. Mais celui-ci tenait Sigmar pour responsable de la mort de son père. L'Empereur aida Aldred à combattre les Fimirs, qui répandaient une maladie dans Marburg qui tua son frère Egil.

15 ans plus tard, lorsque Nagash attaqua l'Empire, les Endales durent combattre aux côtés des Jutones pour défendre Marburg. Aldred mourut en combattant un Dragon Zombie au cours du siège et sa jeune sœur Marika, la nouvelle comtesse, épousa le compte Marius des Jutones.

Au combat, les guerriers Endales portaient de longs kilts faits de lanières de cuir et des cuirasses d’écailles formées d’alignements de petits disques de bronze qui étincelaient au soleil. Les Heaumes Corbeaux, la fine fleur des Endales, portaient des heaume pointu, orné de grandes ailes noires qui montaient depuis leurs larges gardes-joues, ainsi que des longues capes sombres dont les pans déployés recouvraient les croupes de leurs destriers. C’étaient des hommes vigoureux, à l’air coriace, aussi minces et musclés que des loups, mais leurs chevaux étaient maigres et ne valaient pas les magnifiques destriers unberogens avec leur large poitrail.

Marburg était protégée par des remparts de terre levée et bâtie sur un énorme promontoire de pierre volcanique noire qui dominait les marais. Les hautes tours ornées d’ailes du palais du Corbeau avaient été édifiées sur les ruines d'un ancien avant-poste côtier du peuple fée.

Le rituel des Trois Morts est la plus terrible punition des Endales. Le supplicié devait boire un breuvage mêlé de baies de gui blanc, puis était conduit, enchaîné, jusqu’aux marais. Un bourreau se chargeait de lui ouvrir le crâne, préalablement tondu, de trois coups précis d’un gourdin ferré. À peine vivant, il était tiré jusque dans l’eau, puis on lui passait une lame sur la gorge. Empoisonné, égorgé, le crâne défoncé la besogne était achevé en le maintenant dans la boue jusqu’à ce qu’il cessât de se débattre mollement. L’idée était que face à tant de « morts » assénées successivement, l’âme de la victime ne saurait quand fuir son corps avant qu’il ne fût trop tard. La chair ne pourrirait jamais dans les profondeurs des tourbières, et l'âme resterait piégée dans son enveloppe charnelle pour l’éternité. Les prêtres de Morr s'élevaient contre ce châtiment, car priver une âme de son ultime voyage allait à l’encontre des préceptes de leur foi. Mais les Endales pratiquaient ce type d’exécution depuis des siècles.

Carte politique de l'Empire à sa fondation.

Sources[modifier]

Synthèse de :

  • Matt Ralphs, Life of Sigmar, Black Library, 2005
  • Warhammer JdR v2 - Les Héritiers de Sigmar
  • Warhammer JdR v2 - Le Tome de la Rédemption
  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 1 : Heldenhammer, Bibliothèque Interdite, 2008
  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 2 : Empire, Black Library, 2011
  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 3 : Le Roi-Dieu, Black Library, 2012
  • Gav Thorpe, Slaves to Darkness 2 : The Blades of Chaos, Black Library, 2003