Edvard Van Der Kraal

De La Bibliothèque Impériale

Pirate, mercenaire, contrebandier, gibier de potence et canaille renommée, le Capitaine Edvard Van Der Kraal a déjà été beaucoup de choses dans sa vie, la quasi-totalité d’entre elles étant peu recommandable. Il a échappé à la mort un grand nombre de fois au fil des ans. Il a combattu l’engeance des Marais Maudits et y a survécu. Il a lancé des raids guerriers sur la côte de Norsca et on dit qu’il aurait même survécu à un naufrage sur la Côte des Vampires de Lustrie et qu’il aurait réussi à en revenir d’une manière ou d’une autre pour raconter l’histoire. Beaucoup des histoires qui lui sont attribuées ne sont sans doute pas plus que des ragots de taverne, mais il est certain que Van Der Kraal est un homme difficile à abattre. Toutes ses aventures l’ont laissé grisonnant, défiguré et mutilé, mais seul un fou le croirait diminué par ses blessures. Malgré ses talents de coupe-jarret, il est aussi connu pour être un homme de parole, ce qui en fait un mercenaire rare et recherché. Pour Van Der Kraal, un contrat signé est un serment de sang qui ne peut être rompu par les parties sans s’exposer à une douloureuse vengeance. Et, comme plus d’un employeur perfide l’a constaté à ses dépens, le capitaine est un homme difficile à tuer et qui fait de sa vengeance un art, lorsqu’il est énervé.

Marienburg est le port d’attache du Capitaine Van Der Kraal. Ces dernières années il y a dirigé une compagne de Mercenaires de sinistre réputation appelée les Lames de Manann – du nom du dieu de la mer, violent et changeant, de l’Empire. Cette troupe de tueurs à gages, d’assassins et de Bandits a connu divers champs de bataille du Vieux Monde. Ils ont mais servi en tant que soldats de marine sur des navires corsaires lors de raids le long de la côte de Sartosa. Sous le commandement de Van Der Kraal, les Lames de Manann ont acquis une réputation aussi lugubre que leur capitaine. Au moment de l’invasion de Tamurkhan, les Lames ont accepté un travail plutôt inhabituel. Il s’agit de veiller sur un achat de Marienburg à la fameuse École Impériale d'Artillerie de Nuln : des machines de guerre nommées Navire Terrestre encore à l‘état de prototypes. Les Lames de Manann se sont retrouvées en plein cœur de la bataille contre la horde aux côtés de ces machines.

  • Lames de Manann : Van Der Kraal est le redoutable commandant des célèbres Lames de Manann, un régiment mercenaire aux services des Maisons Marchandes de Marienburg.
  • Increvable : Certains disent qu’il a une chance de tous les diables, comme si Manann lui-même ne laissait pas Van Der Kraal mourir, alors que d’autres disent qu’il est trop mauvais pour mourir. Dans tous les cas il a survécu à des catastrophes et des blessures innombrables, bien qu’il ait perdu quelques morceaux en route!
  • La Bannière de la Mariée de l’Océan : Connue sous des noms moins poétiques dans la troupe, la Bannière de la Mariée de l’Océan est orné de l’effigie de l’une des épouses marines de Manann. Ces redoutables créatures mettent en péril les imprudents et les font glisser à l’eau pour les noyer. Quand l’odeur du sang atteint la bannière, elle crie et gémie d’une façon impie et très déconcertante, en exhortant ceux qui luttent bénéficient de sa cruauté et de sa soif de sang.

Source[modifier]

  • Tamurkhan, le Trône du Chaos (traduit par le verrah rubicon)