Duc du Changement

De La Bibliothèque Impériale
Ce Démon mentait comme il respirait. Il ne pouvait s’empêcher de répandre le doute et la confusion. Plus nous parlions, plus je devais me résoudre à ce fait inéluctable : je n’avais aucune sagesse à retirer de cet entretien. L’esprit de ce Démon était un labyrinthe de mensonges au cœur duquel se trouvait une vérité que mon intelligence de mortel n’avait aucune chance de découvrir.
- Extrait du Liber Malefic


Les Ducs du Changement

Les Grands Vigilants, les Yeux de Tzeentch, les Seigneurs à Plumes, les Contemplateurs Ailés, (Chi'khami'tzann Tsunoi)

Le changement radical n’est pas un phénomène naturel. Derrière chaque complot, chaque événement, chaque coup du sort, se tapissent les machinations de Tzeentch. Dans l’intérêt du changement perpétuel, Tzeentch exige que le monde reste dans un flux constant, que son développement et son évolution soient permanents, qu’il ne puisse se figer dans un état stable. Les signes de l’œuvre de Tzeentch sont omniprésents, de l’émergence de nouvelles espèces aux mutations et corruptions qui accablent ses ignares de serviteurs. Il est le maître de l’altération et de la Magie, et il revient à ses plus illustres sbires, les Ducs du Changement, de servir ses moindres caprices.

Tzeentch a doté ses Démons Majeurs du pouvoir d’entrevoir l’avenir et le passé, de percevoir toute la portée de l’œuvre du hasard qui forme les fondements de la réalité. Investis de l’incroyable ruse et de la sagesse sans âge de leur maître infernal, ils abhorrent les limites imposées par la stabilité et l’habitude. C’est pourquoi ils se consacrent à briser le monde pour le refaire. Chacun a ses propres desseins, mais tous cherchent à faire céder les structures sacro-saintes des mortels, afin de les recréer et de les détruire à nouveau. Les Ducs du Changement sont aussi insondables que leur maître, ils prennent plaisir à manipuler les mortels, mais leur intellect puissant leur permet de prévoir les conséquences de la moindre de leurs actions.

En tant que manifestations de l’Ultime Intrigant, de l’Architecte du Changement, les Démons Majeurs de Tzeentch sont affreusement imprévisibles et manipulateurs. Leur regard cache une âme curieuse et dangereuse, tout aussi insouciante que fascinée par les conséquences de ses actes. Le Duc du Changement est tel un enfant fouillant de son bâton une gigantesque fourmilière et s’esclaffant de la panique semée parmi ses habitants. Rien ne lui est plus doux que de voir le monde détruit et recréé, de changer le cours d’une vie ou de l’histoire, de briser des rêves et d’assouvir les ambitions les plus démentielles. Ce sont ceux que l’on invoque le plus facilement, mais également ceux qui donnent les conseils les plus trompeurs et délivrent des prophéties qui ont plus de chances de servir leurs projets que d’aider le quémandeur. De nombreux sorciers mortels tentent de plier à leur volonté ces Démons et croient en tirer avantage, jusqu’au moment où leurs plans et leurs ambitions sont réduits au néant et où leur être n’est plus qu’une masse tourmentée par les mutations. De tels pactes finissent toujours mal pour le sorcier, car il n’est nulle cage à laquelle un Seigneur à Plumes ne peut échapper si on lui en laisse le temps. De toute façon, cela n’est pas forcément la priorité du Démon, qui pourra feindre l’obéissance et en profitera pour tisser la trame de ses propres plans. Mais celui qui sait se montrer plus malin que ces Démons sera amplement récompensé de sa prouesse. Le Duc du Changement a pour mission de semer la division, le conflit, la discorde et la mutation, et de nombreux mortels à la vue courte sont prêts à suivre ce monstre capricieux, qui n’hésitera pas à les briser pour servir ses ambitions retorses.

Un Duc du Changement est tout aussi doué pour cacher la vérité que pour la révéler. On dit que les autres Démons - y compris les autres Ducs du Changement - ne peuvent deviner totalement un secret si un contemplateur ailé a décidé de le dissimuler à la face du monde. Un symposium de Ducs du Changement est une assemblée étrange et impénétrable, lors de laquelle chaque question en suscite une nouvelle, et où la vérité sa cache sous les strates du mensonge.

Comme on pourrait s’y attendre de la part d’une créature faite de magie pure et soumise au Maître de la Sorcellerie, le Duc du Changement est un enchanteur redoutable. Les Vents de Magie obéissent à ses moindres caprices et se transforment, sous ses ordres, en tempêtes apportant changement et mutation, en éclairs de feu multicolore, à moins qu’il ne préfère employer cette Magie pour rendre fous les sorciers adverses. Mais la Magie n’est pas la seule arme de son arsenal. C’est souvent un stratège accompli, versé dans mille et une ruses. Si le Duc du Changement reste souvent en retrait, ce n’est pas par manque de courage, mais parce que cette position lui permet de diriger au mieux ses serviteurs. Il distingue les futurs possibles qui dansent au-dessus des combats, et ne sait que trop bien comment les manipuler.


Manifestation

La présence d’un Duc du Changement est annoncée par divers effets étranges. Tempêtes soudaines et dévastatrices, mutations apparaissant inopinément sur la chair des innocents, rien n’est au-dessus des pouvoirs de ces Démons Majeurs. Ils ont le bras long, capables qu’ils sont de jouer avec les émotions du mortel moyen, pour en faire un être lunatique. Les animaux se comportent bizarrement, effrayés par les illusions du Démon. Le chien vaillant se transforme en bête pleurnicheuse qui sursaute au moindre bruit. Des nuées d’araignées se faufilent par les fenêtres, tandis que les souris fuient à travers champ pour se faire écraser par la population en proie à la confusion et à la panique. Les seigneurs du changement embrasent les esprits, qu’ils guident vers la folie et l’anomalie comportementale.

Cette altération de l’esprit est reflétée par un changement d’aspect. Les mutations se font plus nombreuses. Les grains de beauté et les taches de vin parcourent la peau comme des insectes. Les yeux changent de couleur, devenant roses, cyan et lavande, de même que les cheveux, voire la chair. Ces altérations sont souvent mineures, tout comme elles peuvent être spectaculaires. La proximité d’un Duc du Changement laisse des traces sur chacun.

Bien que ces Démons Majeurs affectent principalement l’esprit, ils endommagent également l’environnement. Les objets ordinaires changent de teinte, présentant des couleurs contrastées ou criardes, quand ils ne se mettent pas à enchaîner les motifs, au point de vibrer comme s’ils étaient impatients d’aller voir ailleurs. Les repères dans le paysage disparaissent, les indications d’itinéraire se mélangent les pinceaux et les lettres des écrits se réordonnent pour donner de nouveaux textes, généralement troublants. Les arbres subissent des transformations radicales, pour donner de nouvelles espèces. Le bois mort renaît, tandis que les arbrisseaux meurent en l’espace d’un instant. D’étranges nuages viennent tourbillonner dans le ciel, adoptant à chaque seconde une nouvelle forme évocatrice.

La Magie et le Changement incarnés

Mais de tous les changements provoqués par les Ducs du Changement, nul n’est aussi draconien que l’effet du monstre sur la Magie. On dit que lorsqu’un Duc du Changement apparaît, les Vents de Magie se mettent à souffler dans des sens contradictoires et antagonistes. Ils virevoltent, changent inopinément de direction et produisent des effets plus qu’étranges. Les bassins de la Dhar s’enflamment, produisant une lueur pourpre ou marron, et le plus accompli des magisters voit ses aptitudes magiques perdre toute fiabilité. Le Chaos se manifeste partout et ceux qui le perçoivent sombrent dans la panique. Affronter un Duc du Changement dans toute sa puissance est une expérience terrible, dont on ne ressort jamais indemne.

Aspect

Quand un Duc du Changement se manifeste, il ne peut susciter que l’horreur. Il prend la forme d’une énorme créature ailée avec la tête d’un vautour qui s’agite sur un long cou à caroncule. La bête semble presque frêle, trop faible pour soutenir son poids. Avec ses ailes multicolores et sa gigantesque tête d’oiseau, le Duc du Changement présente l’aspect le plus étrange de tous les Démons Majeurs. Sa peau frémit sous l’action d’énergies impies, la Magie parcourt son corps perverti comme le sang coule dans les veines du mortel.

Les Ducs du Changement ne se soucient guère de conserver une couleur, un aspect et même une forme cohérents, à moins que cela ne leur plaise. Ils sont souvent bleus ou jaunes, mais ils peuvent adopter à volonté la couleur de leur choix, voire un plumage saisissant de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. De ces traits spectaculaires, le plus saisissant est leurs yeux, car dans leurs profondeurs se cachent la connaissance et la sagesse de Tzeentch. Nul secret ne saurait échapper au regard pénétrant du Duc du Changement. Toutes les ambitions et les craintes se dévoilent à nu devant son œil immortel. Peu d’êtres peuvent soutenir la perspicacité de ce regard, et l’on dit que lorsqu’un Contemplateur Ailé observe un mortel, il voit non seulement son enveloppe de chair éphémère, mais aussi son devenir, ses échecs ou la réalisation de ses rêves.


Pouvoirs

Bien que le Duc du Changement préfère recourir à la Magie et à la duperie pour parvenir à ses fins, il n’en reste pas moins un adversaire physique redoutable, dont les gigantesques griffes peuvent découper la plus épaisse des armures. De nombreux aventuriers ont sous-estimé ces étranges créatures, persuadés que leur silhouette décharnée et leurs ailes tremblotantes trahissaient une faiblesse certaine. Mais ils ont vu leurs lances et leurs épées se briser contre la chair immortelle de ces monstres.

Le Duc du Changement est presque toujours équipé d’une arme ou d’un instrument du Chaos : un puissant artefact imprégné de l’essence de la Magie. Armé de telles épées et haches, le seigneur à plumes transperce allègrement les plus redoutables des adversaires. Mais avant de se rapprocher de ses ennemis, le Démon plonge son regard dans celui de l’adversaire pour immobiliser ceux qui croient avoir le cran de le soutenir. Le monstre se rapproche alors de ses victimes ainsi paralysées pour les transpercer de son arme du Chaos avant de pousser son horrible caquètement.

En plus d’être des Démons, les Ducs du Changement sont des magiciens incroyables. Ils peuvent puiser dans la puissance brute de Tzeentch qu’ils manipulent à leur guise pour servir leurs desseins. Non seulement ils sont passés maîtres dans l’art d’user de la Magie, mais ils font également preuve d’une grande résistance à ses effets. Ils peuvent ridiculiser n’importe quel lanceur de sorts en le privant de ses pouvoirs magiques, avant de lui réserver un sort d’une cruauté rare.

Une Intrigue Alambiquée

Des manipulateurs qui entrevoient le passé, le présent, et l’avenir !

Les Ducs du Changement entrevoient toutes les possibilités, toutes les facettes de l’avenir et du passé. Ils manipulent les courants du destin pour servir leurs intérêts et provoquer un enchaînement d’événements dont l’issue est imprévisible. Prenez par exemple cette intrigue récente :

Un Seigneur à Plumes a eu la prémonition qu’une future cellule de cultistes allait être détruite par un Répurgateur particulièrement pieux, événement devant se dérouler dans une trentaine d’années. Le culte en question devant servir au sein d’un autre projet, le Duc du Changement met au point une séquence d’épisodes destinée à épargner ses futurs sbires. Voici l’enchaînement des événements :

  • Aujourd’hui : le Contemplateur Ailé ordonne à un cultiste de fabriquer les preuves d’un vilain adultère entre l’épouse d’un boulanger et un tanneur local. Une fois les éléments compromettants prêts, le cultiste a pour instruction de les révéler au boulanger et de fuir la ville.
  • Deux jours plus tard : le cultiste aborde secrètement le boulanger et lui fait part de l’infidélité de sa femme.
  • Le soir même : fou de rage, le boulanger met son épouse devant le fait accompli. La scène dégénère, il en vient aux mains et la tue.
  • Une semaine plus tard : le boulanger est pendu pour meurtre.
  • Un mois plus tard : la femme n’était autre qu’une partisane affichée du temple de Shallya. Grâce à elle, le temple disposait de fonds suffisants pour financer un orphelinat local. Maintenant qu’elle est morte, les gens sont moins enclins à soutenir les Shalléens.
  • Un an plus tard : les Shalléens n’ont plus les moyens d’assurer le fonctionnement de l’orphelinat, qui ferme ses portes. L’un des orphelins dispose d’un talent magique encore inconnu. Si l’orphelinat était resté actif, l’enfant aurait été adopté par un Ordre de Magie. Il est désormais condamné à errer dans les rues.
  • Trois ans plus tard : après avoir découvert ses talents, l’enfant s’essaye à la Magie Noire pour survivre.
  • Cinq ans plus tard : le jeune homme est devenu un véritable adepte de la Magie Noire, Démonologue averti. Il est désormais assez puissant pour invoquer des Démons.
  • Un mois plus tard : le jeune homme convoque un Démon qui accepte de le servir, à condition qu’il prenne un garçon local comme apprenti.
  • Trois mois plus tard : le Démonologue, ne dévoilant rien de ses études répugnantes, se lie d’amitié avec le jeune, qui se distingue par son zèle religieux. Le jeune garçon ne tarde pas à reconnaître l’image du père chez le sorcier, sans soupçonner une seconde ses abjectes activités.
  • Un mois plus tard : des Répurgateurs qui recherchent le Démonologue depuis longtemps parviennent à l’acculer dans sa demeure. Après des heures de torture, ils finissent par le livrer aux flammes. Pour dissuader le jeune garçon de s’engager sur la même voie, ils l’obligent à contempler le bûcher.
  • La nuit même : à la suite de cette épreuve, le garçon développe une haine profonde et durable des Répurgateurs et des prêtres de Sigmar. Il renonce à sa foi et se soumet aux Puissances de la Déchéance.
  • Résultat : si le garçon ne s’était pas lié d’amitié avec le Démonologue, il serait devenu un Répurgateur zélé, responsable de la destruction du culte du Démon Majeur dans la vision du Duc du Changement.

Sources

  • Warhammer JdR - Le Tome de la Corruption
  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V8