Drycha

De La Bibliothèque Impériale
L'Hamadryade Drycha, la Ronce de Malheur.

Il y a longtemps, Drycha était entourée de sa cour parmi les racines d’Addaivoch, l’être autrefois glorieux et qui est désormais connu comme l’Arbre du Malheur. Beaucoup pensent que Drycha perdit la raison lorsque le sang de Morghur imprégna à jamais ce lieu, mais en vérité, elle était déjà capricieuse et agressive depuis de nombreuses aimées avant cette tragédie. Drycha se souvient bien de l’époque précédant la venue des Elfes, et a toujours maudit la folie qui a soumis la forêt aux caprices et au destin des mortels. Elle ne parle presque jamais, pas même aux Dryades qui forment sa cour, se contentant de réciter inlassablement les noms des esprits que les Elfes Sylvains auraient, selon elle, trahis. Malgré son âge, sa mémoire est parfaitement claire, et il est peu probable qu’elle arrête un jour son monologue, car à chaque rencontre entre Athel Loren et le monde extérieur, de nouveaux noms s’ajoutent à une liste déjà longue...

Lors des premières années qui suivirent l’alliance entre Athel Loren et les Asrai, Drycha passa tout son temps à les épier et à les jauger, à l’affût du moindre signe qui pourrait trahir leur perfidie. Elle n’a été que rarement aperçue depuis que le sang de Morghur s’est répandu dans sa clairière, mais on dit qu’elle est en intelligence avec Coeddil, un Homme-Arbre très vieux et immensément puissant, et qu’elle lui sert de porte-parole depuis qu’il s’est assoupi dans les profondeurs des Bois Sauvages. Une telle chose est inquiétante, car le dédain de Coeddil pour les Elfes Sylvains est légendaire. Il est toutefois difficile de déceler ses véritables motivations, car c’est une créature incroyablement ancienne, qui a vu et oublié plus de choses que ne pourront jamais connaître les jeunes races, y compris les Elfes. Si ces deux esprits ont uni leur amertume dans une cause commune, ils risquent de bouleverser tôt ou tard le fragile équilibre de la forêt.

Au cours des années récentes, les nouvelles d’événements étranges sont parvenues jusqu’à Athel Loren, des rumeurs inquiétant au sujet des activités de Drycha. Elles évoquent des histoires colportées par les villageois de l’Empire des abords de la Drakwald au sujet d’arbres qui marchent, assoiffés de sang, ou par les paysans Bretonniens de la Forêt d’Arden, qui ne ramassent plus que du bois mort depuis que des bourgs ont été retrouvés dévastés et leurs habitants réduits à l’état de carcasses déchiquetées. Ces actes semblent incohérents, mais ils sont l’œuvre de Drycha et de ses servantes, et ils doivent cacher un but au-delà des simples représailles. Cela reste pour l’instant un mystère, et même Naieth la Prophétesse est incapable de prédire la voie que suivra Drycha, car les futurs possibles de la Dryade sont tous voilés de sang.

Sources[modifier]

  • Livre d'Armée des Elfes Sylvains, V6
  • Livre d'Armée des Elfes Sylvains, V8