Crocs de Sabre

De La Bibliothèque Impériale
Crocs de Sabre.jpg
« T’as déjà vu un chat s’amuser avec une souris avant de l’achever ? Il la tue pas parce qu’il a faim… Il fait ça pour le plaisir. Eh bien, moi, j’ai déjà vu des Crocs de Sabre faire la même chose avec un homme. »
- Rolf Grimwold

Rouge de dents et de griffes, voilà une bonne description du Crocs de Sabre, un prédateur puissamment bâti dont l’évolution a fait un redoutable tueur. Un Crocs de Sabre bondit sur sa proie, la tailladant avec ses canines hypertrophiées, cherchant à lui trancher les artères et à l’étriper. La mêlée tumultueuse qui s’ensuit n’est que fureur, grondements, morsures et lacérations. Si toute une meute de Crocs de Sabre attaque de concert, même les plus grosses bêtes qui hantent les Montagnes des Larmes peuvent être anéanties dans un tourbillon vociférant ne laissant qu’une brume rougeâtre dans l’atmosphère glaciale. Les Crocs de Sabre sont des chasseurs opportunistes qui rôdent dans les vallées des Montagnes des Larmes. Ces prédateurs silencieux, de la taille d’un cheval, aiment se rapprocher furtivement des flancs ou des arrières d’une proie avant de déclencher leur attaque.

Néanmoins, une meute affamée a plus que la bravoure nécessaire pour un assaut frontal et les Ogres admettent que même leurs plus grandes équipes de chasseurs ne sont pas à l’abri des déprédations des Crocs de Sabre. La bête ne fait aucun bruit en pistant sa proie, mais après l’avoir tuée, elle signale sa victoire au reste de la meute grâce à un rugissement prodigieux, un cri effroyable dont l’écho résonne sur les pics. Toutefois, en dépit de leur férocité, les Crocs de Sabre sont inconstants, comme tous les félins, et il n’est pas rare de les voir paniquer et détaler si leur attaque tourne mal.

La première rencontre entre les Ogres et les Crocs de Sabre eut lieu lors de la Grande Migration depuis les steppes dévastées. De nombreux traînards finirent dévorés par les prédateurs, suscitant l’admiration des Ogres, et il est fort probable qu’ils apprirent comment tuer des créatures faisant plusieurs fois leur taille en observant les Crocs de Sabre. On raconte que le légendaire Chasseur Ogre Jhared le Rouge fut le premier à dompter des Crocs de Sabre et à s’en servir pour lever le gros gibier tel que les bêtes des cavernes. C’est en son honneur que nombre de Chasseurs perpétuent cette tradition, une activité qui n’est pas sans danger, comme en attestent les balafres visibles sur leur peau, certaines bêtes refusant toute forme de dressage. Une fois soumis, les Crocs de Sabre sont lâchés sur une proie pour l’affaiblir avant que le Chasseur lui porte le coup de grâce.

Les Tigres des Glaces forment la plus petite espèce de Crocs de Sabre, et le seul grand fauve qui n'hiverne lors du sombre hiver norse. Parfois, les élans et les cerfs que les Norses abattent de leurs flèches leur sont subtilisés par des Tigres des glaces. Certains chasseurs échafaudent des contes héroïques consacrés aux furieux combats menés face à ces formidables fauves, lorsqu'ils leur prend l'envie de faire une proie du chasseur. Pourchasser ce tigre, seul et uniquement armé d'une lance et d’une dague, constitue un rite de passage chez les Baersonlings.

Source

  • Livre d’Armée Royaumes Ogres V8
  • C.L. Werner, Le Seigneur de la Peste, Bibliothèque Interdite, 2010