Creuset de la Peste

De La Bibliothèque Impériale

Le Creuset de la Peste est un autel corrompu voué au Rat Cornu et une véritable chaire pour un Prêtre de la Peste. Dans le sillage de ce temple ambulant marchent la ruine et la corruption.

Le Creuset de la Peste est poussé au combat par une congrégation de Moines de la Peste, et le grincement de ses roues résonne par-dessus leurs litanies monotones. Son châssis est un assemblage de pièces de bois moisies, mais il n’a pour vocation que de transporter un brasero mobile. Cet encensoir gigantesque se balance d’avant en arrière, émettant une chaleur infernale et un nuage impie que même le plus lent des animaux identifiera comme étant aussi surnaturel que dangereux. L’orbe meurtrier du Creuset de la Peste est garni du charbon de Malepierre, le même type qui nourrit aussi les fumées des encensoirs à peste portables, mais en quantités bien plus importantes et avec l’ajout d’un ingrédient crucial : la peau écorchée et préservée de Prêtres de la Peste décédés. L’odeur de ces peaux soulève le cœur, car elles sont chargées d’une vie entière de corruption et de maladies. Des rituels obscurs embrasent ce cuir couvert de plaies, lequel met le feu à la Malepierre. Tout le contenu du Grand Encensoir s’embrase alors en émettant une fumée toxique très dense, un nuage mortel à plusieurs mètres à la ronde. Le balancement rythmique du Creuset crée un bourdonnement intense alors que ses fumerolles envahissent l’air. Simplement regarder le halo de chaleur qui entoure l’encensoir irrite les yeux et agresse les sens. Lorsque ses vapeurs vertes descendent sur les Moines de la Peste, elles imprègnent leurs haillons, et ce brouillard répugnant les plonge dans une irrépressible soif de sang.

Lorsque le Creuset approche des lignes ennemies, les Moines tirent avec une force croissante sur ses cordes, faisant balancer l’encensoir de plus en plus rapidement. Quand la confrérie frénétique atteint la mêlée, les chaînes qui retiennent l’orbe fumant sont relâchées, si bien que l’encensoir part dévaster les régiments ennemis, crachant ses vapeurs de Malepierre mortelles avant d’être de nouveau tiré pour revenir à sa place. Si tout va bien, car parfois les chaînes sont relâchées trop vite et l’encensoir tombe sur la plateforme, avec des résultats catastrophiques…

  • La Bataille des Brumes : Cherchant à reprendre son ancien royaume, le Clan Pestilens assaillit la Cité-Temple de Quetza en l’an 2489 du Calendrier Impérial. Les Moines de la Peste attaquèrent en grands nombres et déployèrent tant de Creusets de la Peste que la jungle fut recouverte d’une brume pestilentielle. La nuée surnaturelle pouvait être vue à une lieue à la ronde et s’élevait comme un nuage de tempête au-dessus de la canopée. Seule la chute inopinée d’une météorite empêcha les Skavens de l’emporter.


L’encensoir d’un Creuset de la Peste répand la corruption !

Source

  • Livre d’Armée des Skavens, V7