Crache-Plomb

De La Bibliothèque Impériale
BOUM !!! « Hurr, hurr, hurr… »
- Crache-Plomb Ogre


Les Crache-Plomb sont plutôt récents dans l'histoire militaire Ogre. Longtemps les Ogres furent du mauvais côté de l'artillerie, développant un profond respect pour son impressionnante puissance de feu. En effet, ces armes ont toutes les qualités que les Ogres admirent : elles sont grosses, bruyantes et possèdent une formidable capacité à réduire les choses en miettes. Néanmoins, la fabrication d'un canon est au-delà de l'entendement des Ogres, qui durent se contenter pendant des années des pièces trouvées sur les champs de bataille, arrachées à leur châssis et portées comme des tromblons.

Les unités équipées de ce genre d'armes de récupération étaient très imprévisibles, mais obtenaient des résultats assez spectaculaires pour que les Tyrans cherchent à mettre la main sur toujours plus de pièces d'artillerie. Ce n'est que lorsque les Ogres établirent un commerce régulier avec les Nains du Chaos qu'ils purent se procurer des canons spécialement conçus pour eux. De nos jours, rares sont les tribus qui n'entretiennent pas au moins une unité de Crache-Plomb, le nom Ogre qui qualifie à la fois l'arme et son porteur. Leur potentiel de destruction et le joyeux vacarme de leurs salves sont trop attrayants pour qu'une tribu souhaite s'en passer. Entre leurs mains, cette artillerie est sujette à de nombreux incidents de tir et fait souvent plus de bruit que de mal, lorsque l'Ogre tient son arme à l'envers ou qu'il charge un Gnoblar pour rigoler, entraînant des dysfonctionnements spectaculaires. De plus, lorsqu'elle occasionne des dégâts, il n'est pas rare que les dommages ne se limitent pas à la cible du tir… Cependant, peu importe à ces Ogres robustes - et manifestement sourds - de sacrifier leurs sourcils, un œil ou quelques doigts en comparaison de la puissance de destruction de ces armes.

Il n'est pas difficile de repérer les Crache-Plomb sur le champ de bataille, ils sont généralement gravement brûlés en divers endroits de leur anatomie, avec des plaques de métal rivetées sur le crâne. Yeux crevés et oreilles déchirées sont également monnaie courante. Telles sont les séquelles des détonations à bout portant et d'une compréhension lacunaire, sinon inexistante, des propriétés de la poudre noire. Mais compte tenu de la mode Ogre, il n'est pas étonnant que toutes ces marques résultant d'incidents de tir soient arborées avec fierté par ces troupes d'élite. En fait, les Crache-Plomb dont l'anatomie est encore relativement intacte sont considérés comme des novices par les autres membres de l'unité, jusqu'à ce qu'ils se fassent brûler ou défigurer.

Avant la bataille, les canons Crache-Plomb sont remplis de poudre noire grossière puis chargés avec des bouts de ferraille, des clous rouillés, divers assortiments d'armes tranchantes, et même-parfois avec un boulet de canon. Le fût est alors sanglé de grosses lanières de cuir ou de chaînes pour en faciliter le maniement, la panoplie est complétée par un boute-feu planté dans la peau du crâne ou serré entre les dents, certains Ogres ayant même des Gnoblars-Torches. Ces petites créatures terrifiées, sévèrement brûlées et complètement sourdes sont spécialement dressées pour se jucher sur l'épaule de leur maître et allumer d'une main tremblante la mèche de leur canon. De petits groupes de Crache-Plomb ainsi équipés arpentent le champ de bataille à la recherche d'une unité ennemie bien appétissante avant de mettre le feu aux poudres et libérer une salve bruyante de métal brûlant. Si tout va bien, leurs victimes finissent broyées ou écharpées par les projectiles tranchants. Même si la volée ne s'avère pas aussi dévastatrice, la chaleur du souffle, le sifflement des fragments de métal et l'épaisse fumée qui masque momentanément les Ogres suffisent à désorienter les rangs de l'ennemi.

Après avoir déchargé leurs canons, les Ogres se pressent immédiatement pour recharger, en bourrant de la ferraille dans la gueule de leur arme. Toutefois, si l'ennemi se rapproche trop rapidement, les Crache-Plomb ne répugnent pas à brandir leurs canons et à s'en servir comme d'énormes massues pour frapper l'adversaire. C'est cette technique peu subtile que les Crache-Plomb de la tribu de la Grosse Massue, réputés pour leur adresse approximative, utilisèrent pour tabasser à mort les bêtes géantes et mutantes que les hommes-rats du Mont Bossu leur envoyèrent. Bien que les Crache-Plomb continuent de soutenir que le gros des dégâts fut infligé à distance, tous les témoins furent davantage impressionnés par leurs prouesses au corps à corps.


Ogre cannons.jpg

Sources

  • Livre d'Armée Royaumes Ogres V8
  • Livre d'Armée Royaumes Ogres V6