Contrebandier

De La Bibliothèque Impériale
« De la contrebande ? Je ne vois absolument pas de quoi vous voulez parler. »
- Un contrebandier anonyme

La plupart des routes et des mers du Vieux Monde sont soumises à des droits et autres impôts. Les Collecteurs de Taxes Impériaux, les agents de recouvrement locaux, les petits seigneurs et quelques gros bras fixent des frais sur les mouvements de marchandises. Les taxes légales sont déjà élevées, mais de nombreux Pirates et Chefs de Bande exigent une part du gâteau en échange d’un passage sans encombres. Dans les ports de grande taille comme Marienburg, presque tout ce qui entre ou sort est taxé. Étant donné la situation, la contrebande est une activité lucrative. Bien qu’elle soit illégale, la plupart des citoyens de l’Empire n’hésitent pas à y recourir et à rogner sur les taxes. À leurs yeux, les percepteurs et les bureaucrates sont les vrais voleurs.

Les Contrebandiers les plus astucieux rassemblent toutes sortes de contacts, qu’ils soient véreux ou honnêtes. Les Collecteurs de Taxes corrompus peuvent être soudoyés pour détourner le regard, les Faussaires fournissent des papiers de douane aux allures officielles, un Receleur peut aider à se débarrasser de marchandises qui sont trop dangereuses pour rester entre leurs mains, et les Marins, les Arrimeurs et les Cochers peuvent tous aider au transport discret de marchandises, ou peuvent faire en sorte qu’une caisse ou deux des marchandises transportées sont perdues en route et aboutissent entre les mains du Contrebandier.

Certains commerçants sont heureux de faire affaire avec des Contrebandiers tant que la marge bénéficiaire est élevée et qu’il y a peu de risque de se faire prendre. Les Barons du Crime dirigent souvent des syndicats de contrebande et traitent sévèrement avec ceux qui mènent des opérations illicites sans leur permission. Les Contrebandiers sont considérés dans de nombreuses régions du Vieux Monde comme les champions des opprimés. En résistant à l’ingérence du gouvernement dans la libre circulation des marchandises, ils portent un coup à la tyrannie, c’est du moins ce que dirait un Contrebandier. La contrebande est dangereuse et illégale, et seuls les praticiens les plus avisés ont de longues carrières. Les Contrebandiers peuvent s’attendre à passer une partie de leur vie en prison pour leurs crimes, s’ils ne sont pas exilés pour les cas les plus incorrigibles.

La trahison est une menace constante pour un Contrebandier, car leurs partenaires d’affaires ont tendance à devenir avides de temps à autre, cherchant à garder tout le gâteau pour eux. Un bon Contrebandier ne révèle pas combien il gagne sur la vente de "marchandises importées", de peur qu’une des nombreuses mains qui doivent manipuler de telles marchandises ne décide de garder une plus grande part pour eux. De nombreux Contrebandiers, cependant, ne se font pas d’illusions d’héroïsme et ne défendent aucune autre cause que la leur. Il y a une raison majeure pour laquelle les Contrebandiers assument les nombreux risques que comporte leur commerce : il y a toujours suffisamment d’or à faire pour ceux qui sont assez ambitieux et audacieux pour faire passer des marchandises en fraude.

Sources

  • Warhammer JdR : Livre de Règles V2
  • Warhammer JdR - Career Compendium (traduction par Christer)