Chevaliers du Soleil Flamboyant

De La Bibliothèque Impériale
(Redirigé depuis Chevaliers du Soleil)
Bannière de l’Ordre du Soleil Flamboyant
« Nous allons là où on a besoin de nous, nous faisons ce qui doit être fait »
Devise de l'ordre des Chevaliers du Soleil Flamboyant[1]

Cet ordre relativement petit, mais riche, est composé de Templiers de Myrmidia, car ce sont des serviteurs de cette déesse-guerrière estalienne. Bien que certains ne leur accordent que peu de crédit en raison de leur adoration d’une divinité étrangère, les Chevaliers du Soleil n’en restent pas moins des défenseurs inflexibles de l’Empire depuis des siècles, et sont des alliés appréciés à leur juste valeur par les Comtes Électeurs.[2]

Histoire

S’ils constituent le plus célèbre des ordres chevaleresques de Myrmidia, les Chevaliers du Soleil n’ont pas toujours été les plus pieux. Jadis, il s’agissait d’un ordre séculier de l’Empire qui ne prêtait allégeance à aucun Dieu précis, mais durant la période qui précéda les croisades contre l'Arabie, il connut une conversion miraculeuse entrée depuis dans la légende. Soixante des chevaliers étaient stationnés en Estalie lors de l’attaque du sultan. Ils étaient acculés par ses forces, sans possibilité de recevoir de l’aide, lorsqu’une soudaine secousse sismique provoqua la chute d’une gigantesque statue de Myrmidia sur l’émir Wazir le Cruel et une bonne partie de sa terrifiante Garde du Cimeterre Noir. Voyant leur chef aplati de la sorte, l’armée arabéenne battit en retraite, laissant le temple aux mains des chevaliers, ce qui leur permit de renverser le cours de la bataille et de conduire plusieurs centaines d’Estaliens en lieu sûr. Ils se convertirent alors au culte de Myrmidia et entreprirent la croisade contre l’Arabie au nom de la déesse de la Stratégie et de la Guerre, accumulant ainsi énormément de gloire, pour eux mais également pour le compte de leur culte.[3]

Cet évènement fondateur des chevaliers du Soleil est appelé par eux la Bénédiction de Myrmidia. À leur retours, les chevaliers n'ont pas été bien acceptés, car la déesse du sud n'était pas considérée comme une divinité. Leur citadelle a été plusieurs fois attaquée par des prêtres et des Répurgateurs trop zélés. En 1470, l'ordre est parti en guerre contre le culte d'Ulric et ses chevaliers combattait les Chevaliers du Loup Blanc dans les rues de Middenheim. Des pressions politiques mirent fin à l'émeute, mais 1000 ans plus tard, il n'y a toujours pas de komturie à Middenheim.[1]

En 2226 CI, menée par le Graf Heimholtz, Grand Maître de l’Ordre des Chevaliers du Soleil Flamboyant, une armée de l’Empire marche sur Numas. Bien que le Roi Pharakh ne soit défait en affrontant le Grand Maître, le Graf est à son tour terrassé lorsqu’Apophas le Maudit apparaît et réclame son âme.[4]

Ces 20 dernières années, le Grand Maître de l'ordre était Otto Berengar, un vieil homme de forte constitution, grand et musclé. Il a le visage typique d'un Reiklander. Bien qu'il soit au premier rang à chaque bataille, c'est un homme érudit, mais qui peut être tour à tour informel ou énervant. Contrairement aux autres ordres de chevalerie qui se contentent de créer des guerriers le grand maitre attend plus de ses chevaliers. Sous sa férule, l'ordre, qui était petit, a prospéré, s'est enrichi et a gagné en influence. Son but est de développer la civilisation, pas simplement de la protéger[1]. Après la Tempête du Chaos, le Grand Maître est Siegfried Trappenfeld.

Tous ceux qui s'intéressent à l'Ordre du Soleil Flamboyant savent qu'un épisode crucial de sa formation a été un tremblement de terre qui a fait tomber une statue de Myrmidia sur la garde noire de Wasr le Cruel lors de la bataille de Magritta. Les Chevaliers du Cercle Intérieur, cependant, apprennent que l'Ordre a un héritage plus ancien. Les ancêtres des Chevaliers combattirent comme gardes du corps d'Ottokar, un souverain dans l'antiquité oublié par tous, sauf les savants et les dramaturges classiques. Il se vantait d'avoir rencontré la déesse et elle était tombée amoureuse de lui. Les histoires disent qu'il n'y a pas eu de tremblement de terre pendant la bataille, mais qu'un des capitaines chevaleresques a jeté son casque dans un moment de désespoir et a embrassé le pied de la déesse. Il l'a suppliée de l'aider, et elle s'est rapidement renversée et a écrasé ses ennemis.[5]


L’Ordre

Bien protégés sous leurs armures éclatantes, les Chevaliers du Soleil lancent une charge féroce et destructrice.

Les Chevaliers du Soleil ne constituent pas le plus vaste des ordres myrmidéens, loin de là. L'Ordre de la Lance de Vertu, plus ancien, et bien d’autres sont beaucoup plus importants. En revanche, ils sont les plus connus et les plus respectés, mais également les plus riches de tout l’Empire.

L’Ordre est basé au beau milieu de l’Empire, mais il gagne soutien et influence dans le sud, où il détient un grand pouvoir politique. Ces dernières années, le culte de Myrmidia a étendu son influence parmi les guerriers, si bien que la déesse a remplacé Ulric dans les prières de nombreux soldats. L’Ordre a ainsi profité de la progression du culte.

Les principaux devoirs de l’Ordre consistent à entretenir et à protéger les grandes routes de pèlerinage qui séparent l’Empire et les sites saints de Magritta. Ce travail est des plus lucratifs car de nombreux soi-disant pèlerins de la haute société sont prêts à payer cher pour que leurs Dieux les tiennent à l’abri durant leur périple, les Myrmidéens étant dans ce cas de figure la manifestation terrestre de la protection qui leur est accordée.[3]

Se rassemblant rarement en une force importante, ils voyagent en petits groupes ou individuellement, agissant comme conseillers auprès des nobles et de leurs généraux sur l'art de la guerre. Parfois, ils commandent des unités ou des armées entières sur le terrain, utilisant leurs compétences et leur réputation pour empêcher les miliciens de s'enfuir et les mercenaires de trahir. De plus en plus nombreux au sud de l'Empire, les Chevaliers du Soleil Flamboyant et le Culte de Myrmidia sont considérés comme un défi à la primauté martiale du Culte d'Ulric et des Chevaliers du Loup Blanc.

Au cours de sa carrière, un Chevalier du Soleil Flamboyant sera envoyé seul pendant un ou deux ans, pour tester ce qu'il a appris et forger ses compétences dans le creuset du combat. Beaucoup de villages isolés, de fermes ou d'auberges d'entraînement ont été sauvés par un jeune chevalier qui s'est chargé de la défendre.[5]

Les Chevaliers

Contrairement à beaucoup d'autres ordres, les chevaliers du soleil n'utilisent pas de tabard, mais portent un justaucorps brodé du symbole de l'ordre sous leur armure de plate lustrée[1]. Les caparaçons de leurs chevaux sont laqués de noir et bordés d'or.[6] Les Chevaliers du Soleil portent une armure de plaques richement décorée d’or et de noir. Le symbole de l’Ordre, un soleil doré irradiant seize rayons, apparaît bien en évidence, sur la poitrine ou le casque. Les armures les plus complexes s’accompagnent d’un casque en forme de soleil stylisé surmonté d’une couronne hérissée de seize pointes. Chaque chevalier manie l’épée, la lance d’arçon et la lance, sans oublier un bouclier parfaitement poli qui réfléchit la lumière du soleil et lui permet d’éblouir ses ennemis. Les templiers de Myrmidia partent en guerre armés d’un grand bouclier poli en bronze, utilisé pour renvoyer la lumière du soleil et donner l’impression qu’une horde embrasée arrive au combat, surtout dans les zones où la lumière du soleil est très vive où son reflet éblouit alors les assaillants.

Les Chevaliers du Soleil passent le plus clair de leur temps loin de leurs chapitres et de leurs temples car ils entreprennent souvent des croisades et autres quêtes pour le compte de leur ordre. Ils voyagent en petits groupes, parfois seuls, et soutiennent les expéditions militaires qui ont besoin d’eux, qu’il s’agisse de galvaniser des unités de soldats cernées au beau milieu d’un champ de bataille, de prendre la tête de compagnies privées de leurs Officiers, de prodiguer leurs conseils aux généraux et nobles, ou encore d’entrainer une milice locale. Chaque chevalier doit passer les premières années qui suivent son initiation à exécuter ce type de mission. Ce n’est qu’ensuite qu’il s’en retourne à son chapitre pour devenir un membre à part entière de l’ordre.[3]

Leurs armures et leur caparaçons sont noirs et or, ou parfois jaune. Divers symboles solaires stylisés sont utilisés sur les bannières et parfois peint ou gravés sur les caparaçons et les armures. Les couleurs des panaches sont le noir ou le jaune, ou parfois les deux. Des écharpes rouges représentent souvent d’anciennes blessures au combat.[7]

Les Chevaliers du Soleil Flamboyant sont connus pour leur dévotion à Myrmidia, et travaillent aux côtés des prêtres de son culte. Ils se rendent régulièrement en Estalie et en Tilée pour rendre visite aux membres importants du culte et écouter leurs plans et leurs préoccupations.

Un chevalier du Soleil Flamboyant vit de la même manière que les autres chevaliers, malgré quelques différences notables. Les chevaliers passent beaucoup de temps à s'entraîner à des méthodes de guerre plutôt inhabituelles, n'ayant pas peur d'expérimenter des stratagèmes, des tactiques et de l'équipement que d'autres Ordres chevaleresques pourraient négliger. Beaucoup de Chevaliers sont de bons archers, ce qui a conduit à la formation des Chevaliers du Champ Verdoyant. Certains chevaliers utilisent des boucliers très brillants, utilisés pour éblouir les adversaires des chevaliers avec la lumière du soleil réfléchie.Les chevaliers passent également beaucoup de temps à discuter de tactiques militaires plus larges, du déploiement et de la manœuvre d'armées entières, de l'utilisation du terrain et du placement de l'artillerie. Bien que tous les chevaliers aient une base théorique militaire, les plus grands tacticiens de l'Empire se trouvent dans les rangs des Chevaliers du Soleil Flamboyant.[5]

Même si Myrmidia est une déesse pour l'innovation au combat, ses suivants sont forcés de suivre les coutumes du pays. Dans l'Empire, les armes à poudres sont considérées comme trop rares et instable pour être données à une force qui prône la charge droit sur l'ennemi. Cela n’empêche pas certains chevaliers de modifier leur bouclier pour y cacher des ouvertures à travers lesquels peuvent tirer des arbalètes à répétitions inspirées de celles des elfes noirs.

Contrairement à la plupart des ordres de chevalerie de l'Empire, les chevaliers du soleil flamboyant acceptent les chevaliers des autres pays. C'est une fraternité accueillante, et rien que dans la komturie de Bechafen, on entend des accents de bretonnie, de Tilée, d'Estalie, de Kislev et de Middenheim. Le seul point commun est la qualité de leur sang. Comme beaucoup d'autres ordres impériaux, les chevaliers du soleil ne recrutent que des nobles. Les pères de famille font des dons en terre et en or pour assurer à leurs enfants une place dans l'ordre.[1]

Localisations

La plupart des komturies myrmidiennes sont circulaires, très bien protégées à l'aide de pièges, au point qu'une stratégie classique dans les principautés est de laisser entrer les orques jusqu'au centre, où ils sont brûlés. Chacune abrite une vingtaine de chevaliers, dirigés par un Hochmeister. On attend de chaque hochmeister qu'il améliore les défenses et la conception de sa komturie, pour en faire un monument à la gloire de Myrmidia, comprenant les derniers ouvrages d'arts et de science, et les innovations les plus récentes. Les komturies isolées dans des endroits dangereux sont agrandies régulièrement. Chaque komturie est un bastion des plus évolué que la civilisation puisse offrir, mais elles sont aussi théorisées comme des portes, bloquant ou ouvrant la voie vers la civilisation. L'ordre essaie donc de se placer sur les principales routes.

  • la Komturie de Kappelburg (Talabecland) est commandée depuis longtemps par le hochmeister Tancred Berlich, un grand homme à barbe grise plus concerné pas la nourriture et la boisson que par le combat.
  • la Komturie de Bechafen est commandée par Alfonse Wiscard, un vieux chevalier au comportement glacial
  • il y a une komturie à Marienburg. Il n'y avait qu'un petit groupe de chevaliers, assez snobs, et ils furent envoyés renforcer la komturie de Svunum et leur trésors transférés au temple de Myrmidia à Marienburg. Depuis l'ordre est en négociation avec les chevaliers de Manann, qui veulent racheter le bâtiment.
  • il y a une komturie, une véritable forteresse, à Svunum. On y trouve des galères aux voiles noires (avec un soleil jaune) qui chassent les pirates de Marienburg, les pillards nordiques et qui, parfois, attaquent des villages norses. L’île appartient à l’ordre depuis les Guerres Pirates de 2478. En environ 50 ans, elle a connu trois Hochmeister : Kluger, Greisen, tout deux tués par des Norses, et depuis peu Conrad Balk, un chevalier originaire de Talabheim , très zélé et très doué pour organiser une campagne, auteur de Techniques de siège à l'Époque des Trois Empereurs.
  • Certaines des plus grandes villes des Principautés Frontalières abritent des komturies.
  • Il y a une komturie grandement fortifiée à Talabheim[1]. A leur retour de croisade, les chevaliers ont d'abord fondés là leur temple principal[7]. Les Chevaliers du Champ Verdoyant sont une ramification locale des Chevaliers du Soleil Flamboyant. Les deux ordres s'entraînent parfois ensemble, utilisant les archers d'élite pour compléter les charges de cavalerie dévastatrices. Cette relation signifie que les Chevaliers du Soleil Flamboyant sont aussi régulièrement vus dans la ville de Talabheim, et ils ont de nombreux contacts avec la noblesse, les forces militaires, et le culte des Myrmidia là-bas[5].
  • Une komturie se trouve à Altdorf[8]
  • La salle capitulaire de l'ordre, d'où il est dirigé, est à Carroburg[3] et les chevaliers ont de nombreux contacts et une grande influence dans la ville et ses environs. Ils ont combattu aux côtés des armées de Carroburg à de nombreuses reprises et sont considérés comme des héros par de nombreuses personnes dans la ville.[5]

Sources

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Joshua Reynolds, Knight of the Blasing Sun, Black Library, 2011
  2. White Dwarf France 138
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Warhammer JdR v2 - Le Tome de la Rédemption
  4. Warhammer Fantasy Battle v8 - Livre d'Armée des Rois des Tombes
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3 et 5,4 Warhammer RPG v2 - Career Compendium
  6. Warhammer RPG v3 - Omens of War
  7. 7,0 et 7,1 Uniforms and Heraldry of the Empire
  8. The End Times volume 2 - Glottkin